Le roman graphique


Moi, ce que j’aime, c’est les monstres, Emil Ferris/ Monsieur Toussaint Louverture

Apparue en 1978 avec Un pacte avec Dieu de Will Eisner, l'appellation « roman graphique » semble d’abord renvoyer à un univers intime et autobiographique. Dans ce sillage, Maus d’Art Spiegelman et plus tard Palestine de Joe Sacco ou encore Persépolis de Marjane Satrapi vont achever de populariser l’expression. Aujourd’hui, le roman graphique est omniprésent et caractérise souvent des œuvres très originales comme L’Arabe du futur de Riad Sattouf ou Moi, ce que j’aime, c’est les monstres d’Emil Ferris.

Liens vers le dossier :


Tous les dossiers