Le cinéma afro-américain


Hallelujah de King Vidor - J. D. Kisch/ Separate Cinema Archive/ Getty Images

De l’esclavage aux années Obama, en passant par la ségrégation et la lutte pour les droits civiques qui marqua les années 1960, une relation difficile s’est établie entre communautés noire et blanche aux États-Unis. Le cinéma afro-américain ne saurait échapper à cette tension. Tout au long de son histoire, il n’a cessé de marquer sa volonté d’autonomie à l’égard des majors du cinéma américain.

Liens vers le dossier :


Tous les dossiers