La peinture pompéienne


Peinture en trompe-l’œil, Boscoreale - R. Bencini/ Bridgeman Images

À Pompéi, Herculanum ou Boscoreale, l’étude des décorations qui ornaient les maisons nous apporte, sur plus de trois siècles, de riches informations sur le cadre de vie quotidien des Romains, mais aussi sur l’évolution de ces peintures murales. À partir du IIIe siècle av. J.-C., en effet, quatre styles vont se succéder, où dominent les représentations architecturales en trompe-l'œil, qui évoquent parfois des décors de théâtre, et les scènes à caractère allégorique ou mythologique.

Liens vers le dossier :

POMPÉIENNE (peinture) Les cités du Vésuve, Pompéi en tête mais aussi Herculanum, Stabies, Oplontis ou Boscoreale, constituent le plus important corpus de peinture murale du monde romain. Ces décorations pariétales, retrouvées essentiellement dans les maisons, nous donnent à voir le cadre de vie quoti … Lire la suite


Tous les dossiers