Dante Alighieri


G. Nimatallah/ De Agostini/ Getty Images

On commémore cette année les 700 ans de la mort de Dante Alighieri, considéré comme le père de la langue italienne. Son œuvre majeure, La Divine Comédie, constitue à la fois la dernière synthèse d’un Moyen Âge finissant et une ouverture à l’humanisme tout proche. Dans cette traversée de l’au-delà, la culture antique et le christianisme se conjuguent pour mettre en scène les personnages les plus divers, mêlant le dramatique et le dérisoire en une vaste « comédie ». Des écrivains aussi différents que Victor Hugo ou James Joyce se souviendront de la leçon dantesque.

Liens vers le dossier :

DANTE ALIGHIERI (1265-1321) À chaque célébration du poète, la question se pose de l'actualité véritable de Dante, de ce que son œuvre signifie pour les lecteurs de notre temps, de ce qu'elle leur propose et leur promet. Ce n'est pas affaire de distance chronologique : Dante a été beaucoup plus en faveur au xixe siècle qu'au cours des trois siècles précédents. La première « actua … Lire la suite


Tous les dossiers