Dictionnaire

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.

Rabelaisienne

Adjectif féminin singulier

relative à Rabelais, à son œuvre
qui fait des plaisanteries truculentes à la manière de Rabelais

"RABELAISIENNE" dans l'encyclopédie

RABELAIS FRANÇOIS (1483 env.-1553)

  • Écrit par 
  • Françoise JOUKOVSKY
  •  • 9 583 mots
  •  • 2 médias

d'assoiffer les humains : dès la première ligne, l'épopée rabelaisienne est dominée par le thème de la soif, et abonde en plaisanteries sur le divin jus de la treille. Le caractère facétieux de l'ouvrage est dû aussi à la parodie des romans de chevalerie, auxquels le livre emprunte sa composition : enfance […] Lire la suite

BÉROALDE DE VERVILLE FRANÇOIS BROUARD dit (1556-env. 1629)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 509 mots

universelles et particulières », mêle propos savants et plaisanteries scatologiques, histoires grivoises, charges satiriques contre les moines ou les gens de justice et parodies des discours philosophiques et alchimiques : par sa saine verdeur, par sa verve joyeuse, par son talent de conteur, Béroalde, dans ce livre où l'on a pu voir « l'exutoire d'une personnalité gaillarde », perpétue avec bonheur la tradition rabelaisienne. […] Lire la suite

BRINK ANDRÉ (1935-2015)

  • Écrit par 
  • Jean SÉVRY
  •  • 1 087 mots
  •  • 1 média

cents séquences, où les voix se succèdent, et où l'on passe d'un continent à l'autre : Brink, qui est un merveilleux conteur, tient son lecteur en haleine avec une grande virtuosité, et montre une truculence rabelaisienne qui sait alterner avec des visions tragiques. Il aime, ce qu'il trouve chez […] Lire la suite

COURIER PAUL-LOUIS (1772-1825)

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE, 
  • Universalis
  •  • 1 405 mots

fait comprendre, ressemblent à des carcasses de feux d'artifice. Cette portion des œuvres de cet homme remarquable ne saurait être populaire : il y a quelque chose de trop élevé dans ce style concis, trop de nerf dans cette pensée rabelaisienne, trop d'ironie dans le fond et la forme, pour que Courier […] Lire la suite