Dictionnaire

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.

Coquette

Nom féminin singulier, Adjectif féminin singulier, Verbe à l'indicatif présent 1e personne du singulier

Employé comme adjectif
cherchant à plaire, cherchant à séduire
élégante, ayant une toilette recherchée
pour une chose : joli, plaisant
pour une somme : important
Employé comme nom
rôle de séductrice au théâtre
femme cherchant à séduire par simple désir de plaire

Forme dérivée du verbe coqueter


"COQUETTE" dans l'encyclopédie

LE MISANTHROPE, Molière - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 675 mots

mot une comédie aussi sérieuse a enfin réussi à légitimer le comique en le rendant moral. De plus, s'il prend bien appui sur des personnages topiques, en particulier à travers l'opposition de la prude et de la coquette, Molière ne renonce pas ici à l'ambiguïté quand il peint les personnagesLire la suite

GALOIS ÉVARISTE (1811-1832)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AZRA, 
  • Robert BOURGNE
  •  • 2 069 mots
  •  • 1 média

, et de décevantes amours qui provoquèrent un duel forcé. Il se vit mourir « victime d'une infâme coquette et de deux de ses dupes ». L'« infâme coquette », Stéphanie Dumotel, était la fille d'un médecin attaché à cette maison de santé ; les « dupes » ont nourri les fantasmes policiers ou romantiquesLire la suite

ACROPOLE D'ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 8 215 mots
  •  • 9 médias

ou disposition du vêtement – mais aussi en donnant parfois au visage une expression qui transcende l'aménité du sourire de rigueur : on peut ainsi distinguer la pimbêche, la rêveuse, la coquette, la boudeuse... Quelques adolescents se sont glissés dans cet éblouissant cortège : le CavalierLire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - L'économie allemande depuis la réunification

  • Écrit par 
  • Hans BRODERSEN
  •  • 6 021 mots
  •  • 7 médias

de 1994. Au lieu d'engranger, comme escompté, un produit de 300 milliards d'euros, le travail de la Treuhand a coûté au contribuable la coquette somme de 100 milliards d'euros. De fait, l‘agence a permis une large modernisation de l'économie est-allemande suivie d'une forte et rapide augmentationLire la suite