Dictionnaire

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.

Autofécondation

Nom féminin singulier

en biologie, union de deux gamètes produits par la même souche

"AUTOFECONDATION" dans l'encyclopédie

GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • AXEL_KAHNAxelKAHNprésident de la Commission du génie biomoléculaire, directeur de recherche à l'I.N.S.E.R.M., 
  • PHILIPPE_L'HERITIERPhilippeL'HÉRITIERprofesseur honoraire à la faculté des sciences de Clermont-Ferrand, 
  • MARGUERITE_PICARDMargueritePICARDprofesseur à l'université de Paris-Sud, Orsay
  •  • 25 812 mots
  •  • 33 médias

est la conséquence d'un mode de reproduction fréquent chez les plantes cultivées : l'autofécondation ; les fleurs sont normalement fécondées par leur propre pollen et la graine a pour parent maternel et parent paternel un seul et même individu. L'espèce est alors fragmentée en un certain nombreLire la suite

POLYMORPHISME, biologie

  • Écrit par 
  • MAXIME_LAMOTTEMaximeLAMOTTEprofesseur honoraire à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie (faculté des sciences), ancien directeur du laboratoire de zoologie de l'École normale supérieure, 
  • PHILIPPE_L'HERITIERPhilippeL'HÉRITIERprofesseur honoraire à la faculté des sciences de Clermont-Ferrand, 
  • ETIENNE_PATINÉtiennePATINbiologiste à l'Institut Pasteur et au musée de l'Homme, 
  • LLUIS_QUINTANA-MURCILluisQUINTANA-MURCIdocteur ès sciences, chargé de recherche, C.N.R.S.-Institut Pasteur
  •  • 11 326 mots
  •  • 8 médias

statistiques. Elle est en effet assez courante à la fois dans la nature et dans la pratique de l'élevage. C'est ainsi que, chez certaines espèces de végétaux supérieurs, l'autofécondation, forme extrême d'union consanguine, est systématique et peut même constituer la seule forme de reproduction sexuéeLire la suite

MENDEL GREGOR JOHANN (1822-1884)

  • Écrit par 
  • JACQUES_PIQUEMALJacquesPIQUEMALmaître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Montpellier
  •  • 2 089 mots
  •  • 2 médias

nouveau type homogène (inégalement proche des deux progéniteurs suivant le cas), mais que, dès la génération suivante, chez les produits de son autofécondation, on observe « une extrême bigarrure » de formes plus ou moins insolites, au travers desquelles le « retour » aux espèces mères se réaliseLire la suite

ANNÉLIDES

  • Écrit par 
  • ROBERT_MANARANCHERobertMANARANCHEdocteur ès sciences, maître assistant à l'université de Paris-VII
  •  • 7 458 mots
  •  • 14 médias

décrit ci-dessus chez le Lombric ne représente pas du tout le cas général. L'autofécondation et la parthénogenèse sont connues dans plusieurs familles. Certains Tubificidae pratiquent l'autofécondation par flexion du corps, la disposition des orifices mâles et femelles le permettant anatomiquement. ChezLire la suite