Dictionnaire

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.

Atropine

Nom féminin singulier

en chimie, alcaloïde utilisé pour dilater la pupille

"ATROPINE" dans l'encyclopédie

ATROPINE

  • Écrit par 
  • E.U.E.U.services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis
  •  • 414 mots

dans l'eau. Elle forme une série de sels bien cristallisés, parmi lesquels le sulfate est le plus utilisé en médecine. Les effets spécifiques de l'atropine, qui résultent de son action périphérique, comprennent : l'arrêt de certaines sécrétions (sueur, mucus, salive), l'inhibition du nerf vagueLire la suite

BELLADONE

  • Écrit par 
  • PHILIPPE_COURRIEREPhilippeCOURRIÈREdocteur ès sciences, docteur en pharmacie, biologiste hospitalier, professeur de biophysique à la faculté des sciences pharmaceutiques de Toulouse, université Paul-Sabatier
  •  • 376 mots

aussi en Allemagne, en Angleterre et aux États-Unis. Du point de vue chimique, en dehors des substances banales communes aux plantes d'une même famille, la belladone contient plusieurs alcaloïdes dont les plus importants sont l'hyoscyamine, l'atropine et la scopolamine. L'hyoscyamine, ester du tropanolLire la suite

ALCALOÏDES

  • Écrit par 
  • JACQUES_E._POISSONJacques E.POISSONprofesseur à l'université de Paris-Sud, Centre d'études pharmaceutiques de Châtenay-Malabry
  •  • 5 684 mots
  •  • 5 médias

, et dont il est impossible de donner une définition satisfaisante. Représentant les principes actifs de nombreuses plantes médicinales ou toxiques connues parfois depuis l'Antiquité, ils ont joué un rôle important dans la découverte des médicaments chimiques (morphine, quinine, cocaïne, atropineLire la suite

ŒIL HUMAIN

  • Écrit par 
  • JEAN-ANTOINE_BERNARDJean-AntoineBERNARDdirection scientifique, Société française d'ophtalmologie, 
  • GUY_OFFRETGuyOFFRETprofesseur d'ophtalmologie à l'Hôtel-Dieu, titulaire de la chaire d'ophtalmologie à la faculté de médecine de Paris
  •  • 11 131 mots
  •  • 13 médias

de fluorescéine dans l'œil. L'évolution est variable : le plus souvent il y a guérison sans séquelle, obtenue par les traitements (repos, pansement, collyre à l'atropine, chimiothérapie locale antivirale) ; mais il peut y avoir perforation avec ensemencement endoculaire du virus et uvéite grave. L'instillationLire la suite