Dictionnaire

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.

Atours

Nom masculin pluriel

décorations, parure

"ATOURS" dans l'encyclopédie

PIALAT MAURICE (1925-2003)

  • Écrit par 
  • JOEL_MAGNYJoëlMAGNYcritique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux <it>Cahiers du cinéma</it>
  •  • 1 748 mots

que crudus (cru, non digéré, indigeste), désigne la chair écorchée et sanglante : soit la chose elle-même dénuée de ses atours ou accompagnements... » (Rosset). Pialat filme le réel sans atours ni détours, sur les lieux mêmes. Pour L'Enfance nue, dans la vraieLire la suite

ACROPOLE D'ATHÈNES

  • Écrit par 
  • BERNARD_HOLTZMANNBernardHOLTZMANNancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre
  •  • 8 212 mots
  •  • 9 médias

interprétés comme les fondations du porche d'entrée d'un édicule absidal, premier abri de la statue de culte d'Athéna : le xoanon en bois d'olivier tombé du ciel, statue-pieu primitive, parée chaque année de nouveaux atours qui lui donnaient une allure plus humaine. En tout casLire la suite

AKITU

  • Écrit par 
  • DANIEL_ARNAUDDanielARNAUDdirecteur d'études à l'École pratique des hautes études (section des sciences religieuses) Paris
  •  • 864 mots
  •  • 2 médias

et pour le roi. Le 10 était le jour le plus solennel : une procession se formait de toutes ces statues divines, parées de leurs atours les plus richement renouvelés pour l'occasion. Le roi « tenait la main » de Marduk ; le suivaient le clergé au complet et la cité tout entière, selon le cas en corpsLire la suite

APHRODITE

  • Écrit par 
  • LAURENCE_KAHNLaurenceKAHNdocteur en histoire, diplômée d'études supérieures spécialisées en psychopathologie clinique, psychanalyste
  •  • 756 mots
  •  • 4 médias

de la bonne Peitho et, de l'autre, préside au leurre séducteur de la femme. Cette ambiguïté est celle-là même de la peithô grecque (cf. M. Detienne, Les Maîtres de vérité dans la Grèce archaïque, Paris, 1967), celle aussi des atours chatoyants et bariolésLire la suite