Dictionnaire

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.

Artilleur

Nom masculin singulier

dans l'armée, soldat servant dans l'artillerie

"ARTILLEUR" dans l'encyclopédie

ALAIN ÉMILE CHARTIER, dit (1868-1951)

  • Écrit par 
  • ROBERT_BOURGNERobertBOURGNEdirecteur de l'institut Alain
  •  • 4 551 mots

restreinte. Son premier ouvrage se concentre en 1916 sur le drame essentiel de la guerre dans la situation même où le pacifiste artilleur, engagé volontaire à quarante-six ans, s'est trouvé jeté (De quelques-unes des causes réelles de la guerre entre nations civilisées, rédigéLire la suite

ARMES - Armes lourdes

  • Écrit par 
  • ALAIN_BRUAlainBRUingénieur à l'École polytechnique, à l'École supérieure de gestion et à l'Institut national des sciences et techniques nucléaires (I.N.S.T.N.), général en deuxième section
  •  • 3 926 mots
  •  • 2 médias

moitié du xixe siècle descendait des pièces employées à Marignan. Toutefois le canon n'est que le moyen de lancement : l'arme de l'artilleur est le projectile. À cet égard, après le boulet de pierre puis celui de fonte, c'est vers 1600 que l'on imaginaLire la suite

BIOT JEAN-BAPTISTE (1774-1862)

  • Écrit par 
  • GEORGES_KAYASGeorgesKAYASmaître de recherche au CNRS, physique corpusculaire
  •  • 667 mots

Né le 21 avril 1774 à Paris, fils d'un paysan lorrain qui le destinait au commerce, Biot fait ses études au collège Louis-le-Grand (Paris). En conflit avec son père, il s'engage comme artilleur (1792). En 1794, il entre à l'École des ponts et chaussées, puis à l'École polytechniqueLire la suite

BOURBON-PARME XAVIER DE (1889-1977)

  • Écrit par 
  • LOUIS_URRUTIA-SALAVERRILouisURRUTIA-SALAVERRIprofesseur à l'université de Paris-VIII, directeur de l'Institut d'études hispaniques et hispano-américaines
  •  • 972 mots

, il opte pour la cause des Alliés, contre les Empires centraux et s'engage dans l'armée belge ; il est le cousin de la reine Élisabeth. Simple soldat artilleur, il atteint le grade de capitaine, puis de commandant d'état-major. Il y gagne la croix de guerre belge, la croix de guerre françaiseLire la suite