Dictionnaire

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.

Arquebuse

Nom féminin singulier, Verbe à l'indicatif présent 1e personne du singulier

ancienne arme à feu semblable à un fusil

Forme dérivée du verbe arquebuser


"ARQUEBUSE" dans l'encyclopédie

ARMES - Armes légères

  • Écrit par 
  • FRANCOIS_AMBROSIFrançoisAMBROSIingénieur en chef de l'armement, 
  • ALAIN_BRUAlainBRUingénieur à l'École polytechnique, à l'École supérieure de gestion et à l'Institut national des sciences et techniques nucléaires (I.N.S.T.N.), général en deuxième section
  •  • 11 810 mots
  •  • 6 médias

, la puissante arbalète de l'époque revenait de vingt à trente fois plus cher. De l'arquebuse au fusil à tir rapide Se perfectionnant, le bâton à feu devint l'arquebuse (Hackenbüchse), dont le fût s'améliora en crosse ; les modèles puissants reçoivent un croc qui, fichéLire la suite

INFANTERIE

  • Écrit par 
  • HENRI_DE_NANTEUILHenri deNANTEUILcolonel, breveté de l'enseignement militaire supérieur, ancien professeur à l'École de guerre
  •  • 3 156 mots
  •  • 3 médias

. Vers 1475 apparut la première arme à feu portative, l'arquebuse qui, bien que tirant un coup en cinq minutes, remplaça peu à peu arcs et arbalètes. Ce fut l'arme des lansquenets de Maximilien, et c'est elle qui permit à Charles Quint de vaincre à Pavie, en 1525. Dès lors presque toutes les arméesLire la suite

AMÉRINDIENS - Hauts plateaux andins

  • Écrit par 
  • CARMEN_BERNANDCarmenBERNANDprofesseur émérite à l'université de Paris-X, membre de l'Institut universitaire de France
  •  • 4 680 mots

. Les guérisseurs en parlent comme d'une épreuve pénible. Parmi les objets utilisés par ces spécialistes, les pierres ont une place de choix. En Bolivie, « les pierres de foudre » sont prises pour des balles lancées par l'apôtre Santiago, muni de son arquebuse. Ramassées, elles seront utilisées à des finsLire la suite

APPARITION DES ARMES À FEU

  • Écrit par 
  • PATRICE_BRETPatriceBRETchercheur honoraire au centre Alexandre Koyré, EHESS-CNRS-MNHN, Paris
  •  • 286 mots
  •  • 1 média

, traits à poudre ou scopettes (1364) servent à effrayer les montures des chevaliers. La couleuvrine puis l'arquebuse à mèche (avec crosse et détente pour la mise à feu) annoncent le mousquet (1521), supplanté définitivement par le fusil à silex (1703), puis par les fusils à percussion (1807) et àLire la suite