Dictionnaire

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.

Anosmie

Nom féminin singulier

en médecine, diminution ou disparition de l'odorat

"ANOSMIE" dans l'encyclopédie

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • E.U.E.U.services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis, 
  • RAYMOND_HOUDARTRaymondHOUDARTprofesseur à la faculté de médecine Lariboisière-Saint-Louis, Paris, 
  • HUBERT_MAMOHubertMAMOprofesseur à la faculté de médecine Lariboisière-Saint-Louis, Paris, 
  • JEAN_METELLUSJeanMÉTELLUSdocteur en linguistique, neurologue, médecin des hôpitaux
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Entré dans la langue française aux environs de 1690 sous la forme, aujourd'hui caduque, de « névrologie », le terme de neurologie, utilisé à partir de 1732 pour désigner la branche de la médecine qui étudie l'anatomie, la physiologie et la pathologie du système nerveux – et principalement du cerveau –, reçut sa consécration officielle de Jean Martin CharcotLire la suite

CÉTACÉS

  • Écrit par 
  • ROBERT_MANARANCHERobertMANARANCHEdocteur ès sciences, maître assistant à l'université de Paris-VII, 
  • VINCENT_RIDOUXVincentRIDOUXprofesseur à l'université de La Rochelle, directeur du centre de recherche sur les mammifères marins à l'université de La Rochelle
  •  • 3 281 mots
  •  • 7 médias

), il est en outre remarquablement plissé, autant sinon plus que chez l'homme. Corrélativement à la disparition de l'appareil olfactif (anosmie), le lobe olfactif est atrophié. Les centres auditifs sont en revanche très développés, en relation avec un appareil sensoriel très particulierLire la suite

COVID-19

  • Écrit par 
  • GABRIEL_GACHELINGabrielGACHELINchercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur
  •  • 3 381 mots
  •  • 6 médias

, ce qui a pour conséquence que l’on ignore – en dehors de situations particulières où des tests systématiques sont réalisés – le véritable nombre de personnes infectées. On note de nombreux autres signes moins fréquents comme des céphalées, la perte de l’odorat (anosmie) et du goût (agueusie), révélateursLire la suite

HYPOPHYSE ou GLANDE PITUITAIRE

  • Écrit par 
  • JACQUES_DECOURTJacquesDECOURTprofesseur honoraire de clinique endocrinologique à la faculté de médecine de Paris, membre de l'Académie nationale de médecine, 
  • E.U.E.U.services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis
  •  • 6 568 mots
  •  • 4 médias

, stimulable par l'administration de gonadotrophines. Toutefois ce traitement reste généralement insuffisant, ce qui oblige à recourir aux hormones sexuelles. Ce syndrome semble résulter de lésions purement hypothalamiques. Il coexiste quelquefois avec un défaut d'odorat (anosmie), lié lui-même à unLire la suite