Dictionnaire

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.

Anglicanisme

Nom masculin singulier

en religion, église officielle anglaise depuis la rupture d'Henri VIII avec l'Église de Rome en 1534

"ANGLICANISME" dans l'encyclopédie

ANGLICANISME

  • Écrit par 
  • BERNARD_DUPUY_1BernardDUPUYdirecteur du Centre d'études Istina et de la revue <it>Istina</it>
  •  • 4 368 mots
  •  • 2 médias

continentaux. Elle se stabilisa, sous Élisabeth Ire (1558-1603), comme une via media entre le catholicisme et le protestantisme. De ses origines, l'anglicanisme a hérité certains caractères propres, apparemment opposés, mais qu'il a toujours su concilierLire la suite

ŒCUMÉNISME

  • Écrit par 
  • JEAN_BAUBEROTJeanBAUBÉROTdirecteur d'études émérite du groupe Sociétés, religions, laïcités au C.N.R.S., 
  • GEORGES_CASALISGeorgesCASALISdocteur d'État en théologie, administrateur du musée Calvin de Noyon, 
  • ETIENNE_FOUILLOUXÉtienneFOUILLOUXprofesseur des Universités, professeur d'histoire contemporaine à l'université de Lyon-II-Louis-Lumière
  •  • 6 378 mots
  •  • 1 média

), congrégationnalistes (1619), des Disciples of Christ (1823), darbystes (1827), etc. En Angleterre, c'est la forte personnalité du roi Henri VIII, les péripéties de sa vie conjugale et, par là, ses conflits avec Rome, qui sont à l'origine de l'anglicanisme, lequel garde les formesLire la suite

NEWMAN JOHN HENRY (1801-1890)

  • Écrit par 
  • BERNARD_DUPUY_1BernardDUPUYdirecteur du Centre d'études Istina et de la revue <it>Istina</it>
  •  • 3 747 mots

contre le régime d'une Église établie soumise à un État en voie de sécularisation ; mais il devint très vite une école de spiritualité et un courant de théologie au sein de l'anglicanisme. Les Tracts eurent aussi une préoccupation historique : un bon nombre d'entre euxLire la suite

RÉFORME

  • Écrit par 
  • BERNARD_VOGLERBernardVOGLERdocteur ès lettres, professeur d'histoire de l'Alsace à l'université de Strasbourg-II
  •  • 8 459 mots
  •  • 3 médias

et apparaissait comme une autorité infaillible. Cependant, la Réforme, partie de Wittenberg, n'a pas conservé son unité. Elle s'est en réalité morcelée en trois tendances – luthéranisme, zwinglo-calvinisme et anglicanisme –, qui se sont parfois affrontées durement entre 1550 et 1650. Mais, en dépitLire la suite