Dictionnaire

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.

Altière

Adjectif féminin singulier

qui a de l'orgueil, de la fierté

"ALTIERE" dans l'encyclopédie

ESCHYLE (env. 525-456 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • JACQUELINE_DE_ROMILLYJacqueline deROMILLYancienne élève de l'École normale supérieure, membre de l'Institut, professeur au Collège de France
  •  • 4 654 mots
  •  • 1 média

(est-on supérieur à Sophocle ?), mais il vit dans un monde plus élevé, il vit en présence des dieux. Tout, chez lui, revêt une valeur symbolique et sacrée. Et ce grandissement intérieur, joint à la concentration altière qui caractérise l'archaïsme, confère à tous les thèmes qu'il aborde une forceLire la suite

ALAÏA AZZEDINE (1940-2017)

  • Écrit par 
  • GUILLAUME_GARNIERGuillaumeGARNIERconservateur du musée de la Mode et du Costume, palais Galliera
  •  • 889 mots
  •  • 1 média

et clientes dans son appartement personnel mué en studio de création : il présente des robes et des blousons extrêmement structurés, qui semblent conçus tout exprès pour exalter la prestance de son mannequin, Zuleïka, une jeune femme altière, à la crinière flamboyante. Alaïa raccourcit délibérémentLire la suite

ARKHIPOVA IRINA (1925-2010)

  • Écrit par 
  • E.U.E.U.services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis
  •  • 717 mots

). En 1993, elle crée avec son époux, le ténor Vladislav Piavko, la fondation Irina Arkhipova, destinée à promouvoir de jeunes chanteurs. Elle meurt le 11 février 2010, à Moscou. « Une voix franche et puissante, richement timbrée, à l'aigu insolent, au grave parfaitement assuré, jointe à une présence altière et rayonnante, en fit une des cantatrices majeures de son temps. » (Michel Parouty). Lire la suite

BELL MARIE (1900-1985)

  • Écrit par 
  • DIDIER_MEREUZEDidierMÉREUZEjournaliste, responsable de la rubrique théâtrale à <it>La Croix</it>
  •  • 578 mots

...), ou déjà reconnus (Félicien Marceau avec La Bonne Soupe en 1958 et Madame Princesse en 1967), avant de se retourner vers des auteurs franchement « boulevardiers » Altière et sculpturale, Marie Bell est restée toute sa vie la grande dame du théâtreLire la suite