Dictionnaire

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.

Affirmation

Nom féminin singulier

fait d'affirmer, d'énoncer une vérité indiscutable
caractère de réalité d'une proposition (par opposition à négation)
mise en relief, manifestation

"AFFIRMATION" dans l'encyclopédie

DIEU - L'affirmation de Dieu

  • Écrit par 
  • CLAUDE_GEFFREClaudeGEFFRÉprofesseur à l'Institut catholique de Paris
  •  • 7 959 mots

fois saint, et le Dieu proche, le Dieu-avec-nous (l'Emmanuel). En termes philosophiques, on dira que le progrès dans l'affirmation de la transcendance de Dieu est inséparable d'une meilleure compréhension de son immanence. Il suffit de comparer les premières représentations bibliques de Dieu, cellesLire la suite

MOYEN ÂGE - L'affirmation des langues vulgaires

  • Écrit par 
  • EMMANUELE_BAUMGARTNEREmmanuèleBAUMGARTNERprofesseur de littérature française à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle
  •  • 2 558 mots

La langue latine a longtemps constitué, dans l'Europe médiévale, le principal vecteur du savoir et de la culture. Cependant, à l'initiative des écrivains et du public des cours, on voit se développer du ixe au xiie siècle un usage littéraire des « langues vulgaires », dialectes et parlers nationaux.L'avènLire la suite

DIEU - La négation de Dieu

  • Écrit par 
  • JEANNE_DELHOMMEJeanneDELHOMMEprofesseur à l'université de Paris-X-Nanterre
  •  • 9 211 mots

L'affirmation est un acte simple ; visant intentionnellement un donné de l'expérience, sujet d'une proposition, elle lui confère les attributs qui lui reviennent ; pré-interrogative, l'existence de cet homme, de cet arbre, de cette maison fait corps avec eux : certaines qualités leur appartiennentLire la suite

ÉNONCIATION

  • Écrit par 
  • OSWALD_DUCROTOswaldDUCROTancien élève de l'École normale supérieure, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales
  •  • 7 982 mots

avec l'affirmation niée dans le premier, et qui garde donc une sorte de présence malgré la négation dont elle est l'objet. Là encore les faits s'expliquent bien si on décrit l'énoncé négatif comme contenant à la fois une affirmation, dont l'énonciateur est soit l'allocutaire, soit un tiers, et par ailleurs unLire la suite