Auteurs byzantins


ANNE COMNÈNE (1083-1148)

  • Écrit par 
  • Pascal CULERRIER
  •  • 567 mots

Fille aînée de l'empereur Alexis Ier (qui régna de 1081 à 1118), Anne Comnène, née en 1083, épousa le césar Nicéphore Bryennios et brigua en vain la couronne impériale. L'échec de ses ambitions politiques lui valut une retraite forcée qu'elle mit à profit pour reprendre un projet laissé inabouti par la mort de son époux. À la demande de sa belle-mère, ce dernier avait commen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-comnene/#i_0

ATTALEIATÈS MICHEL (XIe s.)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 215 mots

Né à Attaleia (actuelle Antalya), dans les premières décennies du xie siècle, Attaleiatès fait carrière à Constantinople. Juge du Voile et de l'Hippodrome, il accumule les titres et s'enrichit dans l'achat de biens. Il meurt à une date inconnue, au plus tôt dans les dernières années du siècle.Attaleiatès a survécu grâce à une honnête Hi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/attaleiates-michel/#i_0

BYZANTINS CHRONIQUEURS

  • Écrit par 
  • Pascal CULERRIER
  •  • 915 mots

Comme les Grecs de l'Antiquité, les Byzantins nous ont laissé une ample littérature historique. La transmission de ce savoir fut assurée par les historiens et par les chroniqueurs. Si les historiens traitent de périodes limitées dans le temps et emploient une langue recherchée, imitant celle des auteurs classiques, les chroniqueurs ont pour objet de narrer l'histoire universelle depuis la création […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chroniqueurs-byzantins/#i_0

GRÉGOIRE PALAMAS (1296-1359)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 1 208 mots

Tard et mal connue par l'Occident, la pensée palamite y fit scandale : ridicula dogmata, disait au xviie siècle le grand érudit jésuite Denis Petau qui accusait Palamas de diviser Dieu et de loger l'âme dans le nombril. L'Église orthodoxe, pourtant, avait canonisé Palamas presque au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregoire-palamas/#i_0

JEAN ITALOS (1025 env.-?)

  • Écrit par 
  • Edina BOZOKY
  •  • 152 mots

Philosophe byzantin (de son nom grec, Ioannes Italos), originaire de Calabre, élève et successeur de Michel Psellos à l'université de Constantinople, où il enseigna la philosophie, commentant Aristote, Platon, Porphyre, Jamblique, Proclus. Jean Italos obtint le titre de consul des philosophes, mais en 1076 ou 1077, un procès fut intenté contre lui : o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-italos/#i_0

MICHEL PSELLOS (1018-1078)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 834 mots

Écrivain byzantin, dont la vie fut agitée, scandée par les remous politiques et ses propres ambitions. Tantôt il prend la défense de Michel Cérulaire, tantôt il l'accuse, selon l'opportunité. Pourtant, peu d'hommes ont joué un rôle aussi important, dans la vie intellectuelle de Constantinople au xie siè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-psellos/#i_0

PAUL LE SILENTIAIRE (VIe s.)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 146 mots

Né dans le premier tiers du vie siècle, Paul doit son appellation de Silentiaire à sa qualité d'huissier en chef du palais. Il compte parmi les poètes en renom du règne de Justinien. Ses soixante-dix-huit épigrammes, notamment les épigrammes érotiques, recueillies dans l'Anthologie grecque retiennent l'attention. Si certains thèmes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-le-silentiaire/#i_0

PHOTIUS (810 env.-env. 895) patriarche de Constantinople (858-867, 877-886)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 781 mots

Un des esprits les plus complets qu'ait connus le Moyen Âge ; un acteur privilégié de la métamorphose de Byzance, à l'aube de la dynastie macédonienne.Photius était de souche patricienne ; ses parents et ses grands-parents s'étaient distingués dans l'administration. Son oncle Taraise avait été prôtoasecretis (« chef de la chancellerie »), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photius/#i_0

ROMANOS LE MÉLODE (VIe s.)

  • Écrit par 
  • Pascal CULERRIER
  •  • 560 mots

L'Église orthodoxe grecque a admis au rang de ses saints celui qu'elle considère comme son plus grand hymnographe, tant en raison de la valeur poétique que du contenu religieux de son œuvre. Ce poète du vie siècle était originaire de la ville syrienne d'Émèse (l'actuelle Homs) et vraisemblablement d'asc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romanos-le-melode/#i_0