Histoire des institutions


ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 19 123 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Ancien Régime et monarchie absolue »  : […] Cette situation de fait est logique. Elle découle non seulement des difficultés à maîtriser l'espace, du manque d'informations statistiques convenables (seule cette information permet d'agir sur l'économique) mais, en fin de compte, de la faiblesse de l'appareil administratif. À certains égards, on pourrait caractériser l'histoire « française » depuis l'époque carolingienne comme une série de tent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ancien-regime/7-ancien-regime-et-monarchie-absolue/

BANC DU ROI

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 355 mots

Cour de justice anglaise. À l'origine, à la fin du xiie siècle, section judiciaire du Conseil du roi. Au début du xiiie siècle, le Banc du roi (King's Bench) devient l'une des trois hautes cours royales, avec celles de l'Échiquier et des plaids communs, et reçoit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banc-du-roi/#i_0

BASSE POLITIQUE, HAUTE POLICE (H. L'Heuillet) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 970 mots

Si la police, à la fois honnie et désirée, omniprésente dans le quotidien des cités modernes, a si peu été interrogée quant à son statut historique et philosophique, cela tient aux difficultés d'en dégager l'essence. Identifiée aux formes de l'État, son essence se dissout dans les questions liées aux institutions du politi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basse-politique-haute-police/#i_0

CENSEUR

  • Écrit par 
  • Olivier COLLOMB
  •  • 178 mots

Magistrature romaine créée vers ~ 430 par démembrement du consulat. Deux censeurs, élus d'abord pour cinq ans et ensuite pour dix-huit mois, sont chargés de la purification périodique du peuple romain, fonction proprement religieuse et rituelle d'où dérive le contrôle des mœurs car les fautes des particuliers mettent en danger la cité entière. Tous les cinq ans, après la purification, ils dressent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/censeur/#i_0

CHAMBRE ÉTOILÉE

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 676 mots

Cour de justice anglaise sous les Tudors et les premiers Stuarts. À l'origine, on trouve l'exercice, par le Conseil du roi, d'une justice retenue, rendue dans une salle du palais au plafond constellé d'étoiles. Aux conseillers ont pu être adjoints des experts, et Henri VII, en 1487, a ainsi établi une cour chargée de poursuivre les coupables d'infractions à la paix publique, et particulièrement le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chambre-etoilee/#i_0

CHÂTELET GRAND & PETIT

  • Écrit par 
  • Marcel LE CLÈRE
  •  • 792 mots

L'appellation de Châtelet vient peut-être du castellum (petit fort) élevé par Jules César au nord de Lutèce pour en défendre et en surveiller l'accès. Les Mérovingiens y dressèrent une grosse tour en bois que conforta Charles le Chauve (870) jusqu'à ce que Louis VI le Gros construisît, en 1130, un petit château fort (chastelet) qui c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grand-et-petit-chatelet/#i_0

COMMON LAW

  • Écrit par 
  • Alain POTTAGE
  •  • 6 461 mots

Dans le chapitre « Institutions »  : […] À partir d'une distinction floue entre la justice royale et les juges provinciaux, la common law a établi une division définitive entre des juridictions centrales, « dominatrices », renforcées par leurs procédures bureaucratiques, et la masse de juridictions inférieures ignorées par la doctrine. Cependant, le succès de la justice royale n'a aucunement freiné l'évolution de ces juridictions périphé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/common-law/2-institutions/

CONCORDAT DE 1801

  • Écrit par 
  • Jean LEFLON
  •  • 4 360 mots

Il faut se replacer dans l'atmosphère du temps pour mesurer ce que comportait de nouveau le concordat conclu par Pie VII avec Bonaparte. Par la reconnaissance du gouvernement consulaire, ce traité rompait l'alliance séculaire de l'Église et de la monarchie légitime : Bonaparte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concordat-de-1801/#i_0

CONSCRIPTION MILITAIRE

  • Écrit par 
  • Henry DUTAILLY
  •  • 793 mots
  •  • 1 média

Inscription individuelle, sur les rôles de l'armée, sans distinction de classes sociales, de tous les jeunes gens ayant atteint l'âge fixé par la loi. Pour qu'elle apparût, deux conditions étaient nécessaires : en premier lieu, au militaire subordonné à son souverain par un lien personnel quasi féodal devait se substituer le soldat citoyen, émanation armée de la nation ; en second lieu, il fallait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscription-militaire/#i_0

CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Daniel AMSON
  •  • 497 mots
  •  • 1 média

Dans les dernières années de la IIIe République française, le Sénat avait renversé un certain nombre de gouvernements, et notamment — en juin 1937 et en avril 1938 — les deux ministères dirigés par Léon Blum. Cela explique que les partis de gauche, qui avaient en 1946 une grande importance numérique au sein de la deuxième Assemblée constituante, aient souhaité réduire le rôl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conseil-de-la-republique/#i_0

CONSEIL ÉCONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 794 mots

C'est en 1925 que la France a créé pour la première fois une assemblée économique, suivant l'exemple donné par la Constitution allemande de Weimar en 1919. Ce Conseil national économique, composé de cent quarante membres désignés par divers organismes professionnels et sociaux et présidé par le président du Conseil des ministres, avait pour fonction d'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conseil-economique-et-social/#i_0

CORPS INTERMÉDIAIRES

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 858 mots

L'ancienne France était, depuis le Moyen Âge, composée de groupes d'individus appelés corps : collèges, communautés, associations de gens ayant même métier ou même fonction dans la nation, et réunis à la fois pour la préservation de leurs intérêts particuliers et celle du bien commun. Ces corps existaient avec la permission du souverain et lui étaient subordonnés, bien que leur existence fût souve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-intermediaires/#i_0

COURONNE IMPÉRIALE & ROYALE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 1 012 mots

Clovis reçut, ou prit de lui-même, une couronne lors de la cérémonie de réception du diplôme et des insignes de consul honoraire envoyés par l'empereur Anastase (Tours, 508). Des rois d'Austrasie portent sur leurs monnaies d'or frappées à l'image de celles du basileus un casque de cérémonie byzantin et d'autres Mérov […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couronne-imperiale-et-royale/#i_0

DAIMYŌ

  • Écrit par 
  • Michel François VIÉ
  •  • 1 741 mots

De la fin du xive siècle au début de l'ère Meiji (1871), le Japon fut morcelé en dominations territoriales, fondées sur la force militaire et ayant à leur tête des dynastes provinciaux, les daimyō. Ce terme, en usage dès la fin de l'époque de Heian, n'exprimait à l'origine qu'une appréciation de la richesse d'un exploitant rural, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daimyo/#i_0

DÉROGEANCE

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 484 mots

Perte de la qualité qui fait le noble, et donc retour à l'état de roture. La perte de la noblesse et des privilèges qui y étaient attachés venait essentiellement de la non-observance du genre de vie noble convenant à la dignité de cet ordre. En France, il est interdit au noble d'Ancien Régime de se livrer au com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derogeance/#i_0

DOMAINE SEIGNEURIAL

  • Écrit par 
  • Françoise MOYEN
  •  • 668 mots

C'est à l'époque carolingienne que l'on voit se dessiner l'organisation matérielle du domaine, telle qu'elle subsiste jusqu'au xiiie siècle. L'ensemble des terres d'un grand propriétaire était partagé en « manses » ou unités de culture ; l'un d'eux, généralement plus vaste, était le « manse du seigneur » (mansus indominicatus) dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domaine-seigneurial/#i_0

ÉCHIQUIER

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 536 mots

L'expression a longtemps désigné en Angleterre la section financière du Conseil du roi, telle qu'elle a commencé à être définie au xie siècle sous Henri Ier ; l'appellation a sans doute pour origine le dessin de la nappe recouvrant la table de travail des conseillers, probablement destiné à faciliter les comptes qu'ils effectuen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echiquier/#i_0

ÉCROUELLES TOUCHER DES

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 492 mots

La tradition du toucher des malades scrofuleux remonte, selon Marc Bloch (Les Rois thaumaturges), à Robert le Pieux pour la France et à Henri Ier pour l'Angleterre. Son adoption plus tardive dans ce dernier pays semble prouver que le roi anglais, conscient du surcroît de pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toucher-des-ecrouelles/#i_0

ÉDITS ROYAUX

  • Écrit par 
  • Olivier COLLOMB
  •  • 90 mots

Actes législatifs, émanant du roi de France, établis sous forme de lettres patentes, scellées de cire verte du grand sceau royal. La cire verte était traditionnellement employée pour les actes devant avoir un effet prolongé. Contrairement aux ordonnances qui portent toutes une série de dispositions sur des questions différentes et s'appliquent toujours à l'ensemble du royaume, l'édit porte sur un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edits-royaux/#i_0

ÉLECTIONS - Histoire des élections

  • Écrit par 
  • Christophe VOILLIOT
  •  • 5 805 mots

Envisagée sous l'angle des pratiques électorales, l'histoire des élections est tout à la fois une histoire des techniques électorales, l'étude des comportements des agents impliqués dans le processus électif et la sociogenèse d'une forme singulière qui nous est aujourd'hui familière : l'élection libre et concurrentielle. C'est dire que cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elections-histoire-des-elections/#i_0

ESCLAVAGE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE, 
  • Maurice LENGELLÉ, 
  • Claude NICOLET
  •  • 8 832 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Analyse de l'institution »  : […] L'esclavage a fait son apparition au cours d'une phase déjà évoluée de l'économie. À partir d'un certain moment, l'homme n'a plus tué son ennemi ou son débiteur. Il ne l'a plus éliminé en tant que consommateur concurrent. Au lieu de l'utiliser sous la forme la plus directe, l'anthropophagie, il a projeté de le transformer en travailleur auxiliaire dont le niveau de vie réduit lui permettait d'amél […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esclavage/1-analyse-de-l-institution/

ÉTATS GÉNÉRAUX, Russie

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 412 mots

Par analogie avec l'histoire de France, on désigne ainsi les assemblées convoquées par les tsars de Moscou, assemblées qui portèrent en russe le nom de Zemskij sobor, ou encore Soviet vseja zemli (Conseil de tout le pays).La première convocation de cette assemblée semble remonter à 1549-1550 au début du règne personnel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-generaux-russie/#i_0

ÉTOILE ORDRE DE L'

  • Écrit par 
  • Claude DUCOURTIAL-REY
  •  • 277 mots

Le plus ancien ordre de chevalerie français historiquement attesté ; créé par le roi Jean le Bon le 16 novembre 1351, au début de la Guerre de Cent Ans, son nom lui vient de ses insignes : un anneau dont le chaton figurait une étoile émaillée, timbrée d'un soleil d'or, et un « fermail » de même forme à fi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-de-l-etoile/#i_0

FERMIERS GÉNÉRAUX

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 2 584 mots

Écrivains et historiens n'ont cessé, depuis le xviiie siècle, de dénoncer les tares de la Ferme générale. L'étude objective de l'institution n'est pas encore terminée. La tâche n'est, en effet, pas aisée. La dispersion des archives de la Ferme au début de la Révolution, la persécution, puis l'exécution de vingt-huit fermiers généraux (parmi lesquels L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fermiers-generaux/#i_0

FONDATION DE L'ACADÉMIE DES SCIENCES

  • Écrit par 
  • Simone MAZAURIC
  •  • 1 568 mots

L’Académie des sciences a été fondée en 1666, pour des raisons à la fois scientifiques et politiques. Son existence est officialisée en 1699, lorsque Louis XIV lui accorde un règlement détaillé. Elle prend alors le nom d’Académie royale des sciences. Plusieurs fois réorganisée depuis, cette institution, dont les fonctions n’ont cessé d’évoluer, continue cependant d’incarner la science française da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondation-de-l-academie-des-sciences/#i_0

FRANCE (Histoire et institutions) - Le droit français

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HALPÉRIN
  •  • 7 164 mots
  •  • 2 médias

Qu'est ce que le droit français ? Si les enseignants spécialisés dans une branche particulière de ce droit n'éprouvent pas le besoin de répondre à une telle question, une présentation générale de cet « objet scientifique » nécessite quelques préalables méthodologiques. Les juristes positivistes considèrent qu'à chaque État correspond – et même s'identifie – un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-le-droit-francais/#i_0

HERMANDAD LA SANTA

  • Écrit par 
  • Marie-France SCHMIDT
  •  • 440 mots

Au Moyen Âge, les communes espagnoles disposent de milices populaires connues sous le nom de hermandades (fraternités) chargées de la protection des pèlerins et des marchands, les hermandades étaient également chargées de garantir les droits des personnes contre les exactions seigneuriales. À la fin du xve siècle, alarmés par l'aug […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-santa-hermandad/#i_0

HOSPICE

  • Écrit par 
  • Gabriel LLOBET
  •  • 356 mots

Pendant longtemps on ne put distinguer les hospices des hôpitaux ; mais l'institution des hôtels-Dieu, à la fin du Moyen Âge, leur permit un début de spécialisation. Certes, aucune misère ne fut indifférente aux pieux fondateurs (couvents, riches particuliers, municipalités). Cependant dans les villes, les malades étaient le plus souvent dirigés vers les hôtels-Dieu alors que les hospices accuei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hospice/#i_0

INSTITUT DE FRANCE

  • Écrit par 
  • Antoine MARÈS
  •  • 2 528 mots
  •  • 2 médias

« La France, seule, a un Institut où tous les efforts de l'esprit humain sont comme liés en un faisceau, où le poète, le philosophe, l'historien, le critique, le mathématicien, le physicien, l'astronome, le naturaliste, l'économiste, le juriste, le sculpteur, le peintre, le musicien, peuvent s'appeler confrère. » Ces propos qu'Ernest Renan tenait en 1867 résument bien le projet qui avait amené les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/institut-de-france/#i_0

JURÉS & JURANDES

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 432 mots

Sous l'Ancien Régime, on appelait jurande un corps de métier constitué par le serment mutuel que se prêtaient, chaque année dans la plupart des cas, les maîtres : serment d'observer les règlements, mais aussi serment de solidarité et de morale professionnelle. Ces métiers étaient gouvernés par des syndics, ou gardes, ou maîtres (qu'il ne faut pas confo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jures-et-jurandes/#i_0

JUSTICE ROYALE

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 509 mots

Le roi est la source de toute justice et c'est de sa fonction de justicier suprême qu'il tire ses pouvoirs. Cette notion est inséparable de la souveraineté dans les royautés occidentales. La main de justice, qui est une variante du sceptre, est remise au roi le jour de son sacre, et le souverain jure alors de faire respecter les lois. C'est aussi à sa person […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-royale/#i_0

LA CRÉATION DES IDENTITÉS NATIONALES (A.-M. Thiesse)

  • Écrit par 
  • Pierre MILZA
  •  • 984 mots

Que l'idée de nation et le sentiment identitaire qui s'y rattache soient non pas des faits « naturels » mais des constructions de l'esprit, apparues au début de l'ère industrielle, il est peu d'historiens aujourd'hui pour le nier. Les Français ne furent certainement ni les premiers ni les plus ardents défenseurs de cette thèse dont la diffusion relève au premier chef de l'historiographie anglo-sax […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-creation-des-identites-nationales/#i_0

LÉGION D'HONNEUR

  • Écrit par 
  • Claude DUCOURTIAL-REY
  •  • 792 mots

Le plus élevé des ordres nationaux français, créé le 29 floréal an X (19 mai 1802) par Napoléon Bonaparte, Premier consul, pour récompenser les services civils et militaires.La Révolution, ayant aboli les décorations de la monarchie, avait remis des récompenses militaires, usage réglementé par l'arrêté consulaire du 4 nivôse an VIII, créant les armes d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/legion-d-honneur/#i_0

LETTRE DE CACHET

  • Écrit par 
  • Frédéric BLUCHE
  •  • 333 mots

Les lettres de cachet sont victimes d'une déviation sémantique presque toujours péjorative. On en oublie jusqu'à la signification originelle, qui est pourtant bien simple et fort innocente : ce sont des manifestations discrètes et personnalisées de l'autorité royale, par opposition aux lettres « patentes », actes souverains publics et même solennels. Les lettres de cachet sont des lettres fermées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettre-de-cachet/#i_0

LIT DE JUSTICE

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 292 mots

À l'origine, le lit de justice, ou lit de parement, était le lieu de la chambre royale où le roi recevait lors des séances solennelles. Plus tard, le terme a désigné à la fois le trône du roi au parlement de Paris, quand il y présidait une séance, et la séance elle-même.Au milieu du xiiie siècle, et sous l'influence de Saint Louis, le Conseil du roi s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lit-de-justice/#i_0

LORDS CHAMBRE DES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 433 mots

Chambre haute de la Grande-Bretagne, cette institution du système bicaméral anglais est apparue au xiiie et au xive siècle comme un élément distinct au sein du Parlement.Elle est composée actuellement : des archevêques de Canterbury et d'York, des évêques de Durha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chambre-des-lords/#i_0

MÉDIATISATION D'EMPIRE

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 171 mots

Notion juridique et politique liée à l'existence de deux sortes de souveraineté dans le Saint Empire romain germanique. Les fiefs, dits immédiats, relèvent directement de l'empereur, les autres, dits médiats, sont séparés de ce dernier par un suzerain. La médiatisation, opération qui consiste à faire passer un vassal de la première dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mediatisation-d-empire/#i_0

NOTAIRE, Ancien Régime

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 476 mots

Titre recouvrant des fonctions très différentes selon qu'il s'agit du notaire de chancellerie ou du notaire public. Le premier se rencontre déjà dans toutes les administrations de l'Antiquité et n'est autre chose qu'un scribe. Dès le haut Moyen Âge, la chancellerie des différents souverains comprenait des notaires, placés dans la chancellerie carolingienne sous l'autorité de l'archichancelier. Aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notaire-ancien-regime/#i_0

ORDONNANCES ROYALES

  • Écrit par 
  • Olivier COLLOMB
  •  • 286 mots

Au sens courant, sous l'Ancien Régime, « édits généraux qui contiennent plusieurs dispositions en plusieurs matières différentes » quoique ce ne soient effectivement que des édits ; au sens technique, ordres royaux avec la signature du roi et le contreseing d'un secrétaire d'État, mais sans adresse ni sceau. Jusqu'à l'ordonnance de 1629, dite code Mich […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordonnances-royales/#i_0

ORDRES DANS L'ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Pierre LEGENDRE
  •  • 1 067 mots

Les trois ordres, ou états selon la formule médiévale (clergé, noblesse, tiers état), abolis par la Révolution dès 1789, représentaient une classification idéale des rapports socio-politiques, traditionnelle en Europe depuis la stabilisation du régime féodal (xiie-xiiie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-dans-l-ancien-regime/#i_0

PARLEMENTS, histoire

  • Écrit par 
  • Brigitte MONTEAGLE
  •  • 1 066 mots

Issu de la Curia regis (Cour ou Conseil du roi), le parlement est l'un des principaux rouages de l'administration centrale de la France d'Ancien Régime. En 1239, le mot parlamentum est employé pour la première fois pour désigner une session judiciaire du Conseil. Il n'avait auparavant que le sens très général de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parlements-histoire/#i_0

PARTISAN, finances

  • Écrit par 
  • Frédéric BLUCHE
  •  • 363 mots

Nommé aussi homme d'affaires, le partisan ou traitant est, aux xvie et xviie siècles, celui qui conclut avec le roi des traités ou partis, prenant à ferme tel groupe d'impositions indirectes, tel impôt ou telle fraction d'impôt. Il se charge donc du recouvrement de l'imposition, assurant à l'État un reven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/partisan-finances/#i_0

POLICE EN FRANCE DE 1814 À 1870

  • Écrit par 
  • Quentin DELUERMOZ
  •  • 3 148 mots

De 1814 à 1870, la trajectoire de la police est plurielle, fragmentée, parfois contradictoire. Durant cette période qui connaît quatre régimes et deux révolutions, les institutions et les agents chargés des activités de police (police politique, administrative, judiciaire) se trouvent tiraillés entre les exigences nouvelles du libéralisme politique et les imp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-en-france-de-1814-a-1870/#i_0

POLICE EN FRANCE DE LA LIBÉRATION À NOS JOURS

  • Écrit par 
  • René LÉVY
  •  • 5 053 mots

La police française sort profondément transformée de la Seconde Guerre mondiale, et la IVe République naissante ne remet en cause ni l’étatisation des polices municipales, ni la création d’une force civile spécialisée de maintien de l’ordre, ni l’autonomie de la préfecture de police de Paris, ni le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-en-france-de-la-liberation-a-nos-jours/#i_0

POLICE FRANÇAISE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 3 680 mots

Historiquement, la fonction de « police » trouve ses origines dans les premières cités-États, qui ont très vite compris la nécessité d'avoir des règles organisant la vie de la cité et les rapports entre les citoyens. Étymologiquement, le mot rappelle cette origine et le lien entre police et cité (polis), mais avec une acception extrêmement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-police-francaise/#i_0

POLICE SOUS LA IIIè RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 4 209 mots
  •  • 1 média

La IIIe République (1870-1940), qui naît dans un contexte difficile – guerre, invasion, occupation –, doit construire, sans grande préparation ni réflexion préalables, une police adaptée à une démocratie parlementaire. Les républicains ont-ils réussi à respecter la « loi des lois » que constitu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-sous-la-iiie-republique/#i_0

POLICE SOUS L'ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Vincent MILLIOT
  •  • 4 141 mots
  •  • 1 média

Du Moyen Âge à la fin de l'Ancien Régime, la police dépend étroitement de la justice. Les frontières entre les deux domaines restent longtemps mal délimitées. Loin de constituer une administration unique et « nationale », les pouvoirs de police sont émiettés entre plusieurs acteurs. Outre les seigneurs détenteurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-sous-l-ancien-regime/#i_0

POLICE SOUS LA RÉVOLUTION ET L'EMPIRE

  • Écrit par 
  • Vincent DENIS
  •  • 3 228 mots
  •  • 1 média

La Révolution et l'époque napoléonienne peuvent être considérées comme des périodes charnières pour la police en France. La police n'est plus seulement un mode de gouvernement souple, mais elle devient une véritable institution, avec son personnel spécialisé et la création du ministère de la Police générale en 1796. C'est aussi le moment d'une double redéfini […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-sous-la-revolution-et-l-empire/#i_0

POLICE SOUS VICHY

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 3 876 mots
  •  • 1 média

Après soixante-dix ans de démocratie parlementaire, un régime autoritaire et antidémocratique s'installe en France en juillet 1940, à la suite de la défaite militaire, dans un pays aux trois cinquièmes occupé. Les quatre années qui vont suivre représentent un moment essentiel dans l'histoire de la police française. D'une part, la dérive des missions et des pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-sous-vichy/#i_0

POLITBURO

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 244 mots

Créé à la réunion du comité central du Parti ouvrier social-démocrate russe (P.O.S.D.R.) du 10 au 23 octobre 1917 sur la proposition de Dzerjinski, le bureau politique est un organe permanent formé de membres du comité central qui se doit d'assurer la direction politique du parti entre les plénums du comité central. En fait, il commença à fonctionner comme tel à partir du VIIIe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politburo/#i_0

PORTE ou SUBLIME PORTE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 126 mots

Le mot turc kapi désigne une porte, mais aussi le palais du sultan (d'où parfois l'expression « porte ottomane »), puis le palais du grand vizir et enfin le siège du gouvernement. Les troupes du sultan étaient désignées par l'expression kapi kullari, c'est-à-dire « les esclaves de la Porte ». À partir de 1654, le grand vizir fut doté d'un palais particulier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/porte-sublime-porte/#i_0

PRISON

  • Écrit par 
  • Gilles CHANTRAINE
  •  • 9 257 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Naissance et reproduction d'une institution »  : […] La notion d'illégalisme, forgée par Michel Foucault, souligne la fausse neutralité des catégories juridiques qui représentent « l'ordre » et « le désordre » comme des faits historiques stables et universels, faits objectifs dépourvus de tout jugement de valeur. Ainsi, l'ordre social apparaît au moins comme le produit d'une double construction : celle qu'opère le jeu des catégorisations juridiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prison/1-naissance-et-reproduction-d-une-institution/

RÉGALE DROIT DE

  • Écrit par 
  • Frédéric BLUCHE
  •  • 581 mots

Les droits du roi ou droits régaliens étaient, sous l'Ancien Régime, l'expression même de la souveraineté. L'un d'entre eux était le droit de régale. Abus consolidé en droit au viiie siècle, il apparaît à l'époque carolingienne. Le roi l'exerce en cas de vacance d'un siège épiscopal, prenant le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-de-regale/#i_0

REICHSTAG

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 899 mots

La Diète d'Empire, ou Reichstag, est la continuation de la tradition franque des assemblées populaires auxquelles participaient les hommes libres de la tribu pour régler tous les problèmes importants. Le roi était acclamé au cours d'assemblées de ce type. Elles se sont transformées à l'époque carolingienne en assemblées de nobles et d'ecclésiastiques de haut rang, qui venaient sur ordre de l'emper […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reichstag/#i_0

RELIGION - Religion et État

  • Écrit par 
  • Louis de NAUROIS
  •  • 8 465 mots

On entend ici par Église toute communauté d'adeptes d'une même religion, sans exclure, comme on le fait parfois, les religions non chrétiennes, ou les religions dépourvues plus ou moins complètement de structure hiérarchisée, avec distinction des simples fidèles et des ministres du cu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-religion-et-etat/#i_0

ROYAUME-UNI - Le système politique

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 10 968 mots
  •  • 5 médias

Beaucoup de bons esprits, en France, estimaient autrefois que le Royaume-Uni « n'avait pas de Constitution ». Ce n'était pas faux en ce sens qu'il n'y a pas de texte fondamental unique décrivant en détail les institutions politiques et la façon dont elles fonctionnent. Il existe néanmoins un cadre constitutionnel général qu'on appelle le « modèle de Wes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-le-systeme-politique/#i_0

SAINT-LOUIS ORDRE DE

  • Écrit par 
  • Claude DUCOURTIAL-REY
  •  • 408 mots

Ordre créé par Louis XIV en avril 1693. La France faisait alors front à la ligue d'Augsbourg et ses armées souffraient d'une pénurie de cadres subalternes, souvent d'origine roturière, sans fortune, et découragés par l'indifférence du pouvoir central. C'est pour leur témoigner son intérêt que le roi, sur l'incitation des maréchaux de Luxembourg et Vauban, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-de-saint-louis/#i_0

SALIQUE LOI

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 271 mots

À l'époque franque, les Francs Saliens, comme beaucoup d'autres peuples barbares, ont un code de procédure judiciaire et un code pénal, la loi salique, qui est pour l'essentiel un tableau des amendes compensatrices de crimes.Cette loi excluait les femmes de la succession tant qu'il restait des héritiers mâles et cette prati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-salique/#i_0

SERVICE MILITAIRE

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 502 mots

L'expression « service militaire » n'évoque souvent que le séjour passé à la caserne, c'est-à-dire le service actif. Or celui-ci n'est qu'une partie des obligations militaires dues par les citoyens au service de l'État. Historiquement, c'est en Prusse qu'apparaît en 1733 sous sa forme institutionnelle moderne le service militaire obligatoire ; désormais, aux yeux des stratèges, la notion de servic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/service-militaire/#i_0

SHŌGUN

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 882 mots

Abréviation du nom d'une ancienne fonction impériale du Japon, qui devait se dire, en entier, seiitaishōgun, « grand commandant militaire pour la soumission des barbares ». La fonction de shōgun fut créée à titre temporaire, sans doute pour la première fois en 794, en vue de la conquête des territoires du nord de Honshū, dont les habitants n'étaient pas enco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shogun/#i_0

STATHOUDER ou STADHOUDER

  • Écrit par 
  • Paul DIBON
  •  • 924 mots

Le mot néerlandais stathouder représente l'équivalent du latin médiéval locum tenens (en français lieu-tenant) et désigne celui qui tient la place d'un chef et commande en son absence. Le stathoudérat, ou fonction de gouverneur d'une province par délégation et au nom du souverain, est attesté dans les Pays-Bas dès le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stathouder-stadhouder/#i_0

SUFFÈTES

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 341 mots

Forme latine d'un terme carthaginois, proche sans doute du mot hébreu sophétim (juges), qui désigne deux magistrats chargés du pouvoir exécutif à Carthage et dans les villes colonisées par l'empire punique, comme Cadix par exemple. Aristote compare les suffètes aux rois de Sparte et Polybe aux consuls romains. Comme ces derniers, ils son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suffetes/#i_0

SULTAN

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 357 mots

Mot qui vient de l'arabe sulṭān, lui-même probablement d'origine syriaque. On peut distinguer trois acceptions de ce terme : d'abord, « pouvoir », « autorité » ; c'est ainsi qu'il est employé dans le Coran, à la sourate xv, verset 42 : « Tu ne disposes d'aucun pouvoir sur Mes serviteurs » ; ensuite, le « détenteur d'un pouvoir, d'une au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sultan/#i_0

TIERS ÉTAT

  • Écrit par 
  • Pierre LEGENDRE
  •  • 1 038 mots

Terme qui désigne, sous l'Ancien Régime, l'ensemble des roturiers, tous les hommes libres (à l'exclusion des serfs) n'appartenant pas aux deux ordres privilégiés (noblesse et clergé). Cette très vaste catégorie sociale, issue de la civilisation féodale, compte, en réalité, des statuts fort divers qui, depuis le Moyen Âge ont évolué différemment selon l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tiers-etat/#i_0

TOISON D'OR ORDRE DE LA

  • Écrit par 
  • Claude DUCOURTIAL-REY
  •  • 630 mots

Le plus illustre des ordres de chevalerie, créé le 10 janvier 1430 à Bruges par Philippe le Bon, duc de Bourgogne, comte de Flandres, qui arbitrait alors les destinées de la France, entre le Français Charles VII et l'Anglais Henri V. L'ordre devait regrouper, autour de Philippe, les principales personnalités flamandes et bourguignonnes, au moment où, grâc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-de-la-toison-d-or/#i_0

TORTURE

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 3 458 mots

Un traité de police judiciaire datant de 1951 et conçu à l'usage des commissaires et officiers de police conseillait : « Il existe un degré inférieur de torture qui ne tombe pas sous le coup de la loi, qui ne vicie même pas la procédure et qui aide grandement l'officier de police dans son interrogatoire du criminel : n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/torture/#i_0

TRÔNE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 889 mots

Fauteuil sur lequel le souverain s'assied lors des grandes cérémonies, le trône s'insère en général dans un décor destiné à mettre un homme au-dessus du commun des mortels : les trônes sassanides et byzantins plaçaient le souverain au milieu du cosmos, à mi-chemin entre ciel et terre, position souvent suggérée depuis l'Antiquité par des fauteuils ornés de représentations d'animaux, souvent des ois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trone/#i_0

UN ANTISÉMITISME ORDINAIRE. VICHY ET LES AVOCATS JUIFS (R. Badinter)

  • Écrit par 
  • Marc Olivier BARUCH
  •  • 1 202 mots

La photo – tristement célèbre – est reproduite dans deux journaux parisiens : on y voit côte à côte sept des avocats parisiens les plus réputés, l'air grave. Le commentaire, certes étroitement contrôlé par la censure allemande, évoque, à l'exemple de Paris-Soir, « ces Juifs millionnaires, ex-célébrités du barreau parisien, internés dans u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-antisemitisme-ordinaire-vichy-et-les-avocats-juifs/#i_0

UNE EXCEPTION ORDINAIRE (A. Bancaud)

  • Écrit par 
  • Frédéric CHAUVAUD
  •  • 1 084 mots

Tandis que les études d'histoire judiciaire se multiplient sur les avocats, le parquet, la justice politique et les grandes affaires, la magistrature, dans son ensemble, à condition d'excepter la grande fresque, volontiers hagiographique, publiée par Marcel Rousselet en 1957, restait un angle mort de cette recherche. La visée d'Alain Bancaud, dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-exception-ordinaire/#i_0

YASAK

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 250 mots

Forme turque sous laquelle le mot mongol de jasag, qui signifie loi, droit, ordre politique et social, a été popularisé à diverses occasions. Le yasak (yasaq), ou plus couramment yāsa, de l'époque gengiskhānide est considéré par la tradition comme le corps de lois, simples et énergiques, que Gengis khān a imposé à l'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yasak/#i_0


Affichage 

Lincoln Memorial

Lincoln Memorial

photographie

Dans leurs idéaux (démocratie, libertés civiques) comme dans leur forme (fédéralisme plutôt centralisme), les institutions des États-Unis ont été parachevées à l'issue de la guerre de Sécession, sous l'impulsion du président Abraham Lincoln, devenu une figure tutélaire pour la nation. 

Crédits : MedioImages/ Getty

Afficher

Relief de Domitius Ahenobarbus (détail)

Relief de Domitius Ahenobarbus (détail)

photographie

Ce bas-relief, qui aurait été commandité par Gnaeus Domitius Ahenobarbus (consul en 122 av.  J.-C.) pour un temple du champ de Mars, représente une cérémonie républicaine du cens, au cours de laquelle chaque citoyen romain était classé et incorporé dans l'armée en fonction... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Le Traité de la police, Nicolas Delamare

 Le Traité de la police , Nicolas Delamare

photographie

Véritable code de police économique et sanitaire, Le Traité de la police du commissaire au Châtelet Nicolas Delamare fut publié de 1705 à 1738. 

Crédits : Bibliothèque nationale de France

Afficher

Lincoln Memorial

Lincoln Memorial
Crédits : MedioImages/ Getty

photographie

Relief de Domitius Ahenobarbus (détail)

Relief de Domitius Ahenobarbus (détail)
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

 Le Traité de la police , Nicolas Delamare

Le Traité de la police, Nicolas Delamare
Crédits : Bibliothèque nationale de France

photographie