Mathématiciens, xviie s.


AUZOUT ADRIEN (1622-1691)

  • Écrit par 
  • Robert M. MCKEON
  •  • 1 465 mots

Astronome, physicien et mathématicien, Adrien Auzout apparaît comme un homme de transition. Par sa compétence scientifique, par sa connaissance approfondie des langues orientales et par son amour de l'Antiquité, il représente l'homme de la Renaissance, tandis que par son œuvre scientifique et par sa méthode de recherche il illustre vraiment l'homme moderne. Sa démarche consiste à étudier la nature […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adrien-auzout/#i_0

BARROW ISAAC (1630-1677)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 307 mots

Mathématicien et théologien anglais qui fut un des précurseurs du calcul infinitésimal. Ordonné ministre anglican en 1668, Isaac Barrow enseigna le grec à l'université de Cambridge (1660-1663) et fut nommé, en 1662, professeur de mathématiques au collège Gresham de Londres. En 1664, il devient professeur de mathématiques à l'université de Cambridge. Parmi les premiers travaux de Barrow, relatifs p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-barrow/#i_0

BERNOULLI LES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 241 mots
  •  • 1 média

Originaire d'Anvers, mais fixée à Bâle depuis la fin du xvie siècle, l'illustre famille des Bernoulli a donné en moins de trois générations une pléiade de mathématiciens. Adeptes enthousiastes du calcul infinitésimal alors en pleine élaboration, les frères Jacques et Jean ont joué un rôle de premier plan dans la clarification et la diffusion de ce nou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-bernoulli/#i_0

BRIGGS HENRY (1561-1630)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 154 mots

Mathématicien anglais dont le nom est attaché à la découverte des logarithmes décimaux (appelés aussi logarithmes vulgaires ou briggsiens). Le caractère instrumental de ce nouvel outil mathématique lui valut une large et rapide diffusion auprès des utilisateurs confrontés à des calculs longs et compliqués. À partir de 1596, Briggs enseigna la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-briggs/#i_0

CAVALIERI FRANCESCO BONAVENTURA (1598-1647)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 359 mots

Mathématicien dont les recherches en géométrie préfigurent le calcul intégral. Dans sa jeunesse, Cavalieri rejoignit les jésuates (souvent appelés clercs religieux de saint Jérôme), un ordre religieux qui suivait la règle de saint Augustin et qui fut supprimé en 1668 par le pape Clément X. Les œuvres d'Euclide éveillèrent son intérêt pour les mathématiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-bonaventura-cavalieri/#i_0

DESARGUES GÉRARD (1591-1661)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 282 mots

Mathématicien français qui a introduit les premiers concepts de la géométrie projective. Desargues est né à Lyon, mais on connaît peu de chose sur les premières années de sa vie. Il a été conseiller technique du cardinal de Richelieu et du gouvernement français. D'après le biographe de Descartes, Adrien Baillet, il servait au siège de La Rochelle, en 1628, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerard-desargues/#i_0

DESCARTES RENÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 12 530 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La science cartésienne »  : […] Quelle science, cependant, Descartes est-il parvenu à constituer par une telle méthode ? À vrai dire, ses résultats paraissent fort inégaux selon les domaines considérés.En mathématiques, Descartes a réformé le système des notations. Les signes en usage étaient alors les signes cossiques, signes complexes, tirés des alphabets grec et hébreu, signes malaisément maniables. Descartes ne se sert plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-descartes/4-la-science-cartesienne/

FERMAT PIERRE DE (1601-1665)

  • Écrit par 
  • Catherine GOLDSTEIN, 
  • Jean ITARD
  • , Universalis
  •  • 4 117 mots

Le mathématicien français Pierre de Fermat est à l'origine des branches les plus fécondes des mathématiques : géométrie analytique, dont il découvre le principe indépendamment de Descartes, calcul infinitésimal, calcul des probabilités, théorie des nombres.Il a donné à l'arithmétique une vigueur et un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-de-fermat/#i_0

GREGORY JAMES (1638-1675)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 431 mots

Mathématicien et opticien écossais, James Gregory naît en novembre 1638 près d’Aberdeen, en Écosse, fils cadet d’un prêtre anglican. Sa mère puis son frère David l’initient à la géométrie et en particulier à la lecture des Éléments d’Euclide pendant son adolescence. Il entre ensuite à l’université d’Aberdeen. Il y ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-gregory/#i_0

GULDIN PAUL (1577-1643)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 180 mots

Jésuite et mathématicien suisse, né à Saint-Gall et mort à Graz. Paul Guldin est surtout connu pour la redécouverte de deux théorèmes qu'il publia dans son Centrobaryca (1635-1641) et qui portent son nom :L'aire engendrée par la rotation d'une courbe autour d'un axe ne traversant pas la courbe est égale au produit de la longueur de la courbe par la longueur de l'arc décrit par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-guldin/#i_0

L'HOSPITAL GUILLAUME DE (1661-1704)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 168 mots

Mathématicien français né et mort à Paris. Guillaume de L'Hospital, marquis de Sainte-Mesme, a été l'un des premiers élèves de Jean Bernoulli qui lui enseigna les méthodes nouvelles de l'analyse mathématique. Il a fait connaître à l'ensemble des mathématiciens les travaux de Leibniz et des Bernoulli et a introduit la notation différentielle dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-de-l-hospital/#i_0

NEPER ou NAPIER JOHN (1550-1617)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 364 mots

Mathématicien écossais, John Napier (ou Neper), baron de Merchiston, passa la majeure partie de sa vie dans le manoir familial de Merchiston (près d'Édimbourg) où il naquit en 1550 et mourut le 4 avril 1617. Violemment anticatholique, il se consacra aux luttes politiques et religieuses de son temps. On lui doit notamment un pamphlet dans lequel il affirme que le pape est un antéchrist, pamphlet qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neper-napier/#i_0

NEWTON ISAAC (1642-1727)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 666 mots
  •  • 4 médias

L'œuvre de Newton constitue sans conteste le plus grand moment de la science moderne telle qu'elle s'est constituée après la Renaissance ; elle couronne les travaux exceptionnellement riches d'une pléiade de mathématiciens et de physiciens de génie. On pourrait généraliser la remarque qu'il fit lui-même à propos des recherches en optique de Descartes, Hooke et Boyle, dont il s'inspira : « Si j'ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-newton/#i_0

PARDIÈS IGNACE GASTON (1636-1673)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 141 mots

Né à Pau, fils d'un conseiller au Parlement, Ignace Pardiès entre à l'âge de seize ans chez les Jésuites. Il se révèle très vite un habile « mécanicien » et mathématicien, largement influencé par René Descartes (et, plus encore peut-être, par Christiaan Huygens). Il enseigne les mathématiques au collège Louis-le-Grand à Paris. Il meurt jeune, d'une fièvre contractée en visitant des prisonniers à B […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ignace-gaston-pardies/#i_0

PASCAL BLAISE (1623-1662)

  • Écrit par 
  • Dominique DESCOTES, 
  • François RUSSO
  •  • 8 457 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Pascal savant »  : […] L'œuvre de Pascal en physique porte seulement sur la pneumatique et l'hydrostatique et, en outre, elle y est restreinte aux concepts et principes de base. Elle n'en est pas moins de grande portée, pour une double raison : d'abord Pascal a clarifié, approfondi et justifié, par des expériences particulièrement probantes, les conceptions nouvelles qui avaient été dégagées depuis la fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blaise-pascal/2-pascal-savant/

ROBERVAL GILLES PERSONNE DE (1602-1675)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 1 075 mots

L'utilité durable d'une ingénieuse balance a assuré la mémoire du nom de ce mathématicien né à Roberval et mort à Paris. Ce n'est pas dérisoire. L'instrument témoigne de ce que l'inventeur joignait le sens de l'utile à une conception savante, préfiguration du principe des travaux virtuels.Roberval eut cependant bien d'autres mérites. Professeur au Collège royal en 1634, membre de l'Académie royale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roberval-gilles-personne-de/#i_0

ROLLE MICHEL (1652-1719)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 404 mots

Mathématicien français connu pour ses travaux en analyse diophantienne, en algèbre et en géométrie. Né le 21 avril 1652 à Ambert, en Auvergne, Michel Rolle, fils d'un boutiquier, est en grande partie un autodidacte. Assistant de différents hommes de loi aux alentours de sa ville natale jusqu'en 1675, il s'installe à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-rolle/#i_0

SNELL VAN ROYEN WILLEBRORD (1580-1626)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 584 mots

Le mathématicien néerlandais Willebrord Snell Van Royen (1580-1626) publie en 1617 à Leyde (Hollande) le traité EratosthenesBatavus. De Terrae ambitus veraquantitate.Snell naît le 13 juin 1580 à Leyde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willebrord-snell-van-royen/#i_0

TORRICELLI EVANGELISTA (1608-1647)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 238 mots
  •  • 1 média

Physicien et mathématicien italien, né à Faenza et mort à Florence, inventeur du baromètre. Les écrits de Galilée inspirèrent à Torricelli un traité de mécanique, De motu (Du mouvement), qui devait à son tour influencer Galilée. Invité à Florence en 1641, Torricelli assure les fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evangelista-torricelli/#i_0

WALLIS JOHN (1616-1703)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 564 mots

Mathématicien anglais né le 23 novembre 1616 à Ashford (Kent) et mort le 28 octobre 1703 à Oxford, Wallis est un des plus illustres précurseurs d'Isaac Newton. En 1632, il entre au collège Emmanuel de Cambridge, où il se distingue dans de nombreux domaines. Environ huit ans plus tard, il obtient une bourse au Queens' College, Cambridge. Il est ordonné p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-wallis/#i_0


Affichage 

Jean Bernoulli

Jean Bernoulli

photographie

Le mathématicien suisse Jean Bernoulli (1667-1748) appliqua le calcul infinitésimal à la physique et étudia, entre autres, la résolution des équations différentielles. 

Crédits : AKG

Afficher

G.W. Leibniz

G.W. Leibniz

photographie

Tout à la fois philosophe et mathématicien, linguiste et juriste, historien, diplomate et théologien, G.W. Leibniz fut un précurseur de ce qu'on n'appelait pas encore l'interdisciplinarité. 

Crédits : Photos.com/ Jupiterimages

Afficher

Jean Bernoulli

Jean Bernoulli
Crédits : AKG

photographie

G.W. Leibniz

G.W. Leibniz
Crédits : Photos.com/ Jupiterimages

photographie