Chimistes, xixe s.


ARRHENIUS SVANTE (1859-1927)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 1 842 mots
  •  • 1 média

L'œuvre majeure de Svante Arrhenius porte sur la dissociation électrolytique. Elle ressortit directement à une pensée phénoménotechnique, où, selon Bachelard, « aucun phénomène n'apparaît naturellement, aucun phénomène n'est de premier aspect, aucun n'est donné. Il faut le constituer et en lire les caractères […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/svante-arrhenius/#i_0

AVOGADRO LORENZO ROMANO AMEDEO CARLO, comte de Quaregna et de Ceretto (1776-1856)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 493 mots
  •  • 1 média

Physicien et chimiste italien, né et mort à Turin. Avogadro, après des études à Turin, obtient, en 1796, le titre de docteur en droit ecclésiastique ; mais, sans doute impressionné par la découverte de la pile électrique par A. Volta, il s'intéresse, à partir de 1800, aux mathématiques et à la physique et, avec son frère Felice, aborde l'étude de l'électricité. En 1806, il est démonstrateur à l'Ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-romano-amedeo-carlo-avogadro/#i_0

BAEKELAND LEO HENDRIK (1863-1944)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 222 mots

Chimiste américain d'origine belge né à Gand et mort à Beacon (État de New York). Après avoir effectué ses études supérieures à l'université de sa ville natale, il y obtient en 1884 un doctorat en sciences naturelles et y commence une carrière d'enseignant. En 1889, son voyage de noces l'ayant amené aux États-Unis, il décide de s'installer dans ce pays dont il obtient la nationalité. La société qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-hendrik-baekeland/#i_0

BAEYER JOHANN FRIEDRICH WILHEM ADOLF VON (1835-1917)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 229 mots

Chimiste allemand né à Berlin et mort à Starnberg, près de Munich. Baeyer entreprend ses premières recherches sous la direction de Robert W. Bunsen puis de Stradonitz F. A. von Kekulé et obtient son doctorat en 1863. Baeyer occupe de modestes fonctions d'enseignant à Berlin jusqu'en 1872, date à laquelle il est nommé professeur à Strasbourg (l'Alsace vient d'être annexée par l'Empire allemand) ; e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-friedrich-wilhem-adolf-von-baeyer/#i_0

BALARD ANTOINE JÉRÔME (1802-1876)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 474 mots

Chimiste français né le 30 septembre 1802 à Montpellier et mort le 30 avril 1876 à Paris. Issu d'une modeste famille de vignerons, Balard fait ses études supérieures à l'université de sa ville natale. Il y suit les enseignements de pharmacie – il obtient son doctorat en 1826 – et parallèlement ceux de physique et de chimie. Durant ses études, il devient préparateur du titulaire de la chaire de chi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-jerome-balard/#i_0

BAUDRIMONT ALEXANDRE ÉDOUARD (1806-1880)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 400 mots

Chimiste français né à Compiègne et mort à Bordeaux. Baudrimont effectue à Paris des études de médecine et de pharmacie. Il obtient en 1831 son diplôme de médecine et en 1834 celui de pharmacie. À partir de 1831, Baudrimont exerce la médecine à Valenciennes, tout en essayant, en vain, d'obtenir un poste dans une des institutions scientifiques ou médicales de la capitale où il ne peut exercer que d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-edouard-baudrimont/#i_0

BECQUEREL ANTOINE CÉSAR (1788-1878)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 347 mots

Ancien élève de l'École polytechnique (où il entre en 1806), sorti dans le corps des ingénieurs militaires, Becquerel, après la chute de Napoléon, se consacre uniquement à la science et il est le premier à occuper la chaire de physique au Muséum d'histoire naturelle de Paris (1838). Il est le chef de file de toute une dynastie d'hommes de science : son fils Alexandre Edmond lui succède au Muséum n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-cesar-becquerel/#i_0

BERTHELOT MARCELIN (1827-1907)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 2 624 mots
  •  • 1 média

Comblée d'honneurs, la carrière de Berthelot se développe dans l'âge du positivisme bourgeois, dont il demeure l'une des figures les plus écrasantes. Pontife du scientisme conquérant, il a exercé en France, à la fin de sa vie, un magistère quelque peu abusif sur le sort de la recherche et de l'enseignement scientifiques. Travailleur infatigable et désintéressé, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcelin-berthelot/#i_0

BERTHOLLET CLAUDE LOUIS (1748-1822)

  • Écrit par 
  • Michelle GOUPIL-SADOUN
  •  • 1 199 mots

Berthollet est, après Lavoisier, le chimiste français le plus important de la fin du xviiie siècle. Il a été à la fois un théoricien et un praticien. On lui doit notamment des ouvrages sur le blanchiment (découverte de l'eau de Javel) et sur la teinture. Dans son essai de statique chimique (1803), il fut le premier à définir les notions d'équilibre ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-louis-berthollet/#i_0

BERTRAND GABRIEL (1867-1962)

  • Écrit par 
  • Jean LAVOLLAY
  •  • 1 096 mots

Chimiste français, Gabriel Bertrand fut, sans doute, parmi les savants de son époque, celui dont les travaux ont, depuis Pasteur, exercé le plus d'influence dans les domaines les plus divers en raison de leurs incidences en chimie, en physiologie, en médecine, en hygiène et en agriculture.Distingué comme un remarquable chimiste par Frémy, Gabriel Bertrand s'inscrit à l'École supérieure de pharmaci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-bertrand/#i_0

BERZELIUS JÖNS JACOB (1779-1848)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 2 019 mots
  •  • 1 média

Si la figure du chimiste suédois Jöns Jacob Berzelius brille d'un particulier éclat aux yeux de l'historien des sciences, c'est qu'il a été le législateur écouté du discours scientifique élaboré par Lavoisier. C'est à Berzelius qu'on doit les conceptions et les formulations qui ont permis à la chimie de trouver un système de représentations. Son rayonnement s'étendit de la Suède sur toute l'Europe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jons-jacob-berzelius/#i_0

BOUSSINGAULT JEAN-BAPTISTE (1802-1887)

  • Écrit par 
  • Claude LANCE
  •  • 739 mots

Chimiste et agronome français.Né à Paris le 2 février 1802, Jean-Baptiste Boussingault quitte le lycée Impérial (Louis-le-Grand) en seconde et suit alors les cours publics que les plus grands savants de l'époque (Cuvier, Gay-Lussac, Thénard) dispensaient librement dans les établissements du quartier Latin. C'est ainsi qu'il apprit les rudiments de la minéralogie, de la géologie, de la chimie et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-boussingault/#i_0

BOUTLEROV ALEXANDRE MIKHAÏLOVITCH (1828-1886)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 389 mots

Chimiste russe né à Tchistopol, près de Kazan, et mort à Boutlerovka, près de Kazan. Il effectue ses études à l'université de Kazan, y obtient sa maîtrise en 1851 et y enseigne la chimie, comme assistant. À partir de 1852, il va assurer l'intégralité des enseignements de chimie dans cette même université, dont il sera recteur en 1860 et en 1863, après avoir soutenu en 1854 sa thèse de doctorat à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-mikhailovitch-boutlerov/#i_0

BROWN ALEXANDER CRUM (1838-1922)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 391 mots

Chimiste écossais né et mort à Édimbourg. Il mène de front à l'université d'Édimbourg des études de médecine et de chimie. Docteur en médecine de l'université d'Édimbourg en 1862, il obtient l'année suivante un doctorat ès sciences de l'université de Londres. Il va ensuite passer une année dans le laboratoire du chimiste allemand Hermann Kolbe (1818-18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-crum-brown/#i_0

BUCHNER EDUARD (1860-1917)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 492 mots
  •  • 1 média

Chimiste allemand né à Munich et mort à Focṣani (Roumanie). Eduard Buchner effectue ses études de chimie à Munich sous la direction d'Adolf von Baeyer. Sous l'influence de son frère Hans, qui deviendra un bactériologiste connu, il s'intéresse à l'étude de la fermentation alcoolique, mais ses recherches sont d'abord orientées vers la chimie organique. Il soutient son doctorat en 1888, devient assis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eduard-buchner/#i_0

BUNSEN ROBERT WILHELM (1811-1899)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 476 mots
  •  • 1 média

Après sa thèse de doctorat, Enumeratio ac descriptio hygrometrorum (1830), Bunsen est nommé privat dozent à Göttingen (1833), puis il succède à Wöhler à l'école polytechnique de Kassel (1836). En 1838, il est professeur extraordinaire à Warburg, puis professeur en titre (1842) ; dix ans plus tard, il succède à Léopold Gmelin à Heidelberg, où il a séjourné jusqu'à sa mort. C'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-wilhelm-bunsen/#i_0

CANNIZZARO STANISLAO (1826-1910)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 484 mots

Chimiste italien né à Palerme et mort à Rome. Stanislao Cannizzaro commence à l'université de Palerme des études de médecine. Il réalise vite que, pour mieux comprendre les phénomènes physiologiques, il lui faut améliorer le niveau de ses connaissances en chimie, matière peu et mal enseignée à Palerme à l'époque. Il rencontre en 1845 Rafaelle Piria (1815-191 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stanislao-cannizzaro/#i_0

CARO HEINRICH (1834-1910)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 402 mots

Chimiste allemand né à Poznań et mort à Dresde. Heinrich Caro suit à Berlin un enseignement professionnel qui forme des spécialistes des matières colorantes ; il suit également les cours de chimie de l'université de Berlin. En 1855, il obtient son premier poste dans une firme de matières colorantes à Mülheim, et son employeur l'envoie en 1857 se perfectionner en Angleterre, où […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-caro/#i_0

CAVENTOU JOSEPH BIENAIMÉ (1795-1877)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 289 mots

Pharmacien et chimiste français né à Saint-Omer et mort à Paris. Fils de pharmacien, Joseph Bienaimé Caventou commence son apprentissage avec son père, puis se forme à Paris, où il suit en même temps les cours de l'École de pharmacie et de la faculté des sciences. Interne en pharmacie en 1816, il est affecté à l'hôpital Saint-Antoine ; il y dispose d'un laboratoire bien équipé où il peut mener se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-bienaime-caventou/#i_0

CHAPTAL JEAN ANTOINE (1756-1832)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 909 mots

« La Révolution qui s'effectue est une belle chose ; mais je voudrais qu'elle fût arrivée il y a vingt ans. Il est fâcheux de se trouver dessous, quand on démolit une maison, et voilà notre position », écrivait Chaptal en octobre 1789. De la maison démolie, il saura pourtant tirer les matériaux d'un bel édifice personnel : exemple typique de ces bourgeois, plus nombreux qu'on ne le croit, qui ne s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-antoine-chaptal/#i_0

CHEVREUL ET LA CHIMIE DES CORPS GRAS

  • Écrit par 
  • Arnaud HAUDRECHY
  •  • 281 mots
  •  • 1 média

Après avoir étudié les colorants avec Nicolas Louis Vauquelin, le chimiste français Michel Eugène Chevreul (1786-1889) s'intéresse aux substances organiques alors que la plupart des chimistes se consacrent à l'étude des minéraux. Considéré comme u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chevreul-et-la-chimie-des-corps-gras/#i_0

CHEVREUL MICHEL EUGÈNE (1786-1889)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 372 mots
  •  • 1 média

Le chimiste français Michel Eugène Chevreul, né à Angers, vient à Paris en 1803 et devient l'élève puis le préparateur de Vauquelin ; il publie en 1807 ses premiers travaux sur l'action de l'acide nitrique sur le liège et ses études sur les matières colorantes. En 1811, il aborde le problème de la constitution des corps gras qui le rendra célèbre, car il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-eugene-chevreul/#i_0

CLAISEN LUDWIG (1851-1930)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 272 mots

Chimiste allemand né à Cologne et mort à Godesberg. Ludwig Claisen commence ses études supérieures à l'université de Bonn où il a comme professeurs Friedrich August Kekulé (1829-1896) en chimie et Rudolf Clausius (1822-1888) en physique. La guerre de 1870 – pendant laquelle il est infirmier – interrompt ses études. Il les reprend à l'université de Gö […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-claisen/#i_0

COUPER ARCHIBALD SCOTT (1831-1892)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 445 mots

Chimiste écossais né et mort à Kirkintilloch, près de Glasgow. Après des études littéraires et philosophiques à Glasgow puis à Édimbourg, Archibald Scott Couper part en 1854 pour Berlin où il s'initie à la chimie. En 1856, il va travailler à Paris dans le laboratoire de Charles Adolphe Wurtz (1817-1884). En 1858, de retour à Édimbourg, Couper y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archibald-scott-couper/#i_0

CROOKES sir WILLIAM (1832-1919)

  • Écrit par 
  • Christian BRACCO
  •  • 1 190 mots
  •  • 2 médias

Chimiste, physicien et expérimentateur hors pair, le Britannique William Crookes a marqué le domaine de la spectroscopie (découverte du thallium, analyse des terres rares) et a laissé son nom à divers appareils permettant d’étudier les rayonnements électromagnétiques (radiomètre) et « cathodiques » (tube de Crookes). En tant qu’homme d’affaires, il s’impliq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crookes-sir-william-1832-1919/#i_0

DALTON JOHN (1766-1844)

  • Écrit par 
  • David Marcus KNIGHT
  •  • 1 603 mots

La théorie atomique a présidé dans une large mesure au développement de la chimie tout au long du xixe siècle. Elle fut appliquée pour la première fois de façon précise aux phénomènes chimiques par l'Anglais John Dalton. Ses prédécesseurs avaient accepté implicitement l'atomisticité de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-dalton/#i_0

DARZENS GEORGES AUGUSTE (1867-1954)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 583 mots

Le chimiste français Georges Darzens est né en 1867 à Moscou, où il passa son enfance – son père commerçait entre la Russie et la France. Dès l'âge de treize ans, il étudia au collège Sainte-Barbe, à Paris, où il prépara le concours d'entrée à l'École polytechnique. Reçu en 1886, il y fit l'intégralité de sa carrière, y devenant professeur de chimie (1913-1937).L'adolescent était un surdoué, ce qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-auguste-darzens/#i_0

DAVY HUMPHRY (1778-1829)

  • Écrit par 
  • David Marcus KNIGHT
  •  • 1 743 mots
  •  • 1 média

Le plus grand savant peut-être de l'époque romantique, l'Anglais Humphry Davy est certainement l'une des figures les plus fascinantes de l'histoire des sciences. En 1801, moins de cinq ans après avoir lu son premier manuel de chimie, il assurait un cours sur les principes chimiques du tannage et dirigeait un laboratoire à la Royal Institution. Avant sa trentième année, il effectua, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humphry-davy/#i_0

DULONG PIERRE LOUIS (1785-1838)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 232 mots
  •  • 1 média

Chimiste et physicien français (né à Rouen, mort à Paris), professeur de chimie à la faculté des sciences de Paris, et professeur de physique à l'École polytechnique, dont il est nommé directeur en 1830, Dulong, qui a été l'élève de Berthollet, s'oriente d'abord vers la chimie en faisant des recherches sur le trichlorure d'azote (1813) et sur l'acide hypophosphoreux.S'orientant vers la physique, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-louis-dulong/#i_0

DUMAS JEAN-BAPTISTE (1800-1884)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 251 mots

Né à Alès, ce savant français contribua au premier développement de la chimie organique, en particulier de l'analyse organique. À vingt et un ans, Dumas avait déjà effectué des travaux originaux en biochimie et en embryologie ; en 1818, avec Charles Coindet, il utilisa pour la première fois l'iode pour le traitement du goitre. En 1832, il devint pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-dumas/#i_0

FISCHER EMIL HERMANN (1852-1919)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 786 mots
  •  • 1 média

Chimiste allemand, prix Nobel de chimie en 1902, pour « ses travaux sur la synthèse des sucres et des purines ». Ce motif ne rend pas pleinement compte de l’exceptionnelle activité qui fut la sienne dans le domaine de la chimie organique, tant sur le plan de l’analyse que sur celui des principes et méthodes de synthèse logiquement ordonnées en fonct […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emil-hermann-fischer/#i_0

FRANKLAND sir EDWARD (1825-1899)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 250 mots

Chimiste britannique né le 18 janvier 1825 à Churchtown, dans le Lancashire (Angleterre). Sir Edward Frankland fut l'un des premiers à mener des recherches dans le domaine de la chimie structurelle.Élève chez un pharmacien, Frankland apprit à réaliser des expériences chimiques. Puis il étudia la chimie dans les laboratoires de l'université de Marburg et obtint son doctorat en 1849. Il devint le pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frankland-sir-edward/#i_0

FRÉMY EDMOND (1814-1894)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 186 mots

Chimiste français, né à Versailles et mort à Paris, dont l'œuvre couvre un vaste domaine mais qui est surtout connu pour ses recherches sur les composés du fluor. En 1831, Frémy entre au laboratoire de Louis Joseph Gay-Lussac. Après avoir occupé plusieurs postes d'enseignement, il succède à ce dernier, en 1850, à la chaire de chimie du Muséum d'histoire nature […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmond-fremy/#i_0

FRIEDEL CHARLES (1832-1899)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 175 mots

Le chimiste organicien et minéralogiste français Charles Friedel est né à Strasbourg le 12 mars 1832. En collaboration avec le chimiste américain James Mason Crafts, il découvrit, en 1877, le processus chimique connu sous le nom de réaction de Friedel-Crafts.En 1854, Friedel entra dans le laboratoire de Charles Adolphe Wurtz. En 1856, il fut no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-friedel/#i_0

GAY-LUSSAC LOUIS JOSEPH (1778-1850)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 414 mots

Physicien et chimiste français, né à Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne) et mort à Paris. Entré à l'École polytechnique en 1797, Gay-Lussac est transféré deux ans plus tard à l'École des ponts et chaussées. Il devient assistant de Berthollet, puis démonstrateur d'Antoine François de Fourcroy à l'École polytechnique ; en 1810, il succède à ce dernier comme professeur de chimie puis, de 1808 à 18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-joseph-gay-lussac/#i_0

GERHARDT CHARLES-FRÉDÉRIC (1816-1856)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 216 mots

Le chimiste français Charles-Frédéric Gerhardt est né le 21 août 1816 à Strasbourg. En collaboration avec Auguste Laurent, il établit une classification des composés organiques. Il pensait que tous les composés organiques sont constitués de quatre principales espèces : l'hydrogène, le chlorure d'hydrogène, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-frederic-gerhardt/#i_0

HALL CHARLES MARTIN (1863-1914)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 672 mots
  •  • 1 média

Chimisteaméricain, Charles Martin Hall a mis au point en 1886, en même temps que le Français Paul Héroult, un procédé électrolytique (c'est-à-dire qui utilise le courant électrique pour activer les réactions chimiques) d'extraction de l'aluminium. Isolé seulement depuis 1825 par le chimiste danois Christian Œrsted, l'aluminium est obtenu à partir de l'alum […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-martin-hall/#i_0

HÉROULT PAUL LOUIS TOUSSAINT (1863-1914)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 720 mots
  •  • 1 média

PaulLouis Toussaint Héroult est un métallurgiste et inventeur français connu pour avoir mis au point en 1886 un procédé de production d'aluminium par électrolyse de l'alumine. Cette technique a couramment été nommée procédé Hall-Héroult, l'Américain Charles Martin Hall l'ayant développée simultanément et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-louis-toussaint-heroult/#i_0

HOFMANN AUGUST WILHELM VON (1818-1892)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 318 mots

Le chimiste allemand August Wilhelm von Hofmann est né le 8 avril 1818 à Giessen, en Allemagne. Ses recherches sur l'aniline et celles de sir William Henry Perkin contribuèrent à poser les bases de l'industrie des colorants d'aniline.Hofmann étudia la chimie sous l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-wilhelm-von-hofmann/#i_0

KEKULE VON STRADONITZ FRIEDRICH AUGUST (1829-1896)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 2 165 mots
  •  • 1 média

On est redevable à Kekulé d'avoir fondé la chimie organique structurale, c'est-à-dire une théorie qui, dans sa première formulation, assigne aux atomes des positions dans les molécules qu'ils composent, en vertu de principes géométriques, sans mettre en question la nature des forces de liaison interatomiques. Les vues de Kekulé sur l'enchaînement des atomes de ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-august-kekule-von-stradonitz/#i_0

KOLBE HERMANN (1818-1884)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 292 mots

Le chimiste allemand Adolph Wilhelm Hermann Kolbe est né le 27 septembre 1818 à Elliehausen, près de Göttingen (Basse-Saxe). Il fut le premier à réaliser la synthèse d'un composé organique à partir de substances inorganiques.Après avoir étudié la chimie avec Friedrich Wöhler, Kolbe devint assistant de Robert Bunsen à l'université […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-kolbe/#i_0

LAURENT AUGUSTE (1807-1853)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 1 185 mots

Rarement œuvre de chimiste aura été autant controversée. Violemment contesté, persécuté même dira-t-on, Auguste Laurent ne vécut pas assez pour connaître l'accueil favorable que reçut sa Méthode de chimie (1854). Cet ouvrage posthume fut loué hors de France ; F. A. Kekulé avait dessein de le traduire ; il fut précédé dans ce projet par William Odling, qui pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-laurent/#i_0

LE BEL JOSEPH ACHILLE (1847-1930)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 234 mots

Chimiste français, né à Pechelbronn (Bas-Rhin) et mort à Paris. Après des études à l'École polytechnique de Paris, Joseph Achille Le Bel devient préparateur à l'université de Strasbourg. Il est ensuite l'assistant d'Antoine Balard, puis de Charles Wurtz ; auprès de ce dernier, il a Jacobus Henricus Van't Hoff pour condisciple. Sa famille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-achille-le-bel/#i_0

LE CHATELIER HENRY (1850-1936)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 290 mots

Chimiste français né à Paris et mort à Miribel-les-Échelles (Isère). Élève de l'École polytechnique, puis de l'École des mines, Henry Le Chatelier travaille deux ans comme ingénieur avant d'être nommé professeur de chimie générale à l'École des mines, en 1877. Il y enseigne cette matière jusqu'en 1888. Pendant ce temps, il se fait connaître par ses travaux d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-le-chatelier/#i_0

LIEBIG JUSTUS baron von (1803-1873)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 659 mots
  •  • 1 média

Chimiste allemand, né à Darmstadt et mort à Munich. Justus von Liebig a fait son apprentissage chez son père droguiste qui s'intéressait à l'amélioration de ses produits.Après un stage dans une pharmacie, d'où il est renvoyé après avoir causé quelques dégâts, il entre à l'université de Bonn, mais, l'année suivante (1821), il part pour Erlangen, où K. Kastner vient d'être nommé professeur. Après so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justus-liebig/#i_0

MENDELEÏEV DMITRI IVANOVITCH (1834-1907)

  • Écrit par 
  • René BIMBOT
  •  • 2 170 mots
  •  • 3 médias

Vers le milieu du xixe siècle, la chimie est à la fois en pleine évolution et en plein chaos. Une soixantaine d'éléments chimiques (corps indécomposables par les moyens connus) ont été découverts et isolés ; des liens semblent exister entre les propriétés physiques ou chimiques de certains d'entre eux, et plusieurs savants sentent, plus ou moins confu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dimitri-ivanovitch-mendeleiev/#i_0

MEYER JULIUS LOTHAR (1830-1895)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 326 mots

Chimiste allemand né à Varel dans l'Oldenburg (ancien État de l'Allemagne incorporé aujourd'hui dans le Land de Basse-Saxe) et mort à Tübingen. Il a établi, indépendamment de Mendeleïev, une classification des éléments mettant en évidence la périodicité de leurs propriétés. Tout en ayant étudié la physique, Julius Lothar Meyer s'intéressait principalement à la chimie. Il a commencé sa carrière sci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-lothar-meyer/#i_0

MITSCHERLICH EILHARD (1794-1863)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 388 mots

Chimiste allemand, né à Neuende et mort à Berlin, qui est devenu célèbre à la suite de ses travaux sur l'isomorphisme. Eilhard Mitscherlich étudie les langues orientales à Nuremberg puis à Paris et espère participer à la mission que Napoléon doit envoyer en Perse en 1813. L'abandon de ce projet l'amène à étudier la médecine à Göttingen ; mais, dans la bibliothèque de cette université, il examine d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eilhard-mitscherlich/#i_0

MOISSAN HENRI (1852-1907)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 217 mots

Chimiste français, né et mort à Paris, qui reçut en 1906 le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur l'isolement du fluor et pour la réalisation du four électrique qui porte son nom. Après des études au Muséum d'histoire naturelle et à l'école de pharmacie de Paris, Henri Moissan devient professeur de toxicologie (1886) et de chimie minérale (1889) à l'école […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-moissan/#i_0

NOBEL ALFRED (1833-1896)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 843 mots
  •  • 2 médias

La poudre noire et le coton-poudre sont les seuls explosifs pratiquement employés, quand Ascanio Sobrero découvre en 1846, à Turin, la nitroglycérine (1846). L'action de l'acide azotique sur la glycérine, elle-même identifiée depuis 1779, a permis d'obtenir ce nouveau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-nobel/#i_0

ŒRSTED ou ØRSTED HANS CHRISTIAN (1777-1851)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 330 mots

Physicien et chimiste danois, né à Rudkøbing et mort à Copenhague, auquel on doit la découverte de l'électromagnétisme. Après avoir achevé ses études de pharmacien à l'université de Copenhague (1797), Hans Christian Œrsted publie des essais d'esthétique et de médecine qui lui valent des distinctions honorifiques ; en 1799, il obtient un doctorat po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oersted-orsted/#i_0

OSTWALD WILHELM (1853-1932)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 288 mots
  •  • 1 média

Physico-chimiste allemand, né à Riga (Lettonie) et mort à Grossbothen, près de Leipzig. Wilhelm Ostwald entre en 1871 à l'université de Dorpat (Estonie) et obtient son diplôme en 1875. La même année, il devient assistant en physique à Dorpat ; il garde ce poste jusqu'en 1881, date à laquelle il est nommé professeur à Riga. C'est là qu'il fait connaître ses travaux dans le domaine de la physico-chi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-ostwald/#i_0

PASTEUR LOUIS (1822-1895)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 6 453 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Pasteur chimiste : la recherche fondamentale »  : […] Dans la famille de Pasteur, on était patriote et même nationaliste. Son père, Jean-Joseph Pasteur, conscrit en 1811, avait fait la guerre d'Espagne dans les armées napoléoniennes. Sergent-major, il était chevalier de la Légion d'honneur. Après les Cent-Jours, il dut ouvrir à Dôle, dans le Jura, une tannerie pour permettre à sa famille de vivre dans une modeste aisance.Louis Pasteur naquit à Dôle l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-pasteur/1-pasteur-chimiste-la-recherche-fondamentale/

PAYEN ANSELME (1795-1871)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 329 mots

Chimiste français né et mort à Paris. Après avoir suivi les cours d'Eugène Chevreul, de Louis J. Thenard et de Nicolas L. Vauquelin, Anselme Payen est reçu à l'École polytechnique en 1814, mais son père préfère lui confier immédiatement la direction de sa fabrique de sucre de betterave. Resté seul à la tête de l'entreprise en 1825, il modernise les procédés, entreprend la fabrication de plusieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anselme-payen/#i_0

PELLETIER PIERRE JOSEPH (1788-1842)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 240 mots

Le chimiste français Pierre Joseph Pelletier contribua à fonder la chimie des alcaloïdes.Né le 22 mars 1788 à Paris, Pierre Joseph Pelletier enseigne à l'École de pharmacie de Paris, qu'il dirigera à partir de 1832. Travaillant en collaboration avec le chimiste Joseph Bienaimé Caventou, il isole en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-joseph-pelletier/#i_0

PERKIN sir WILLIAM HENRY (1838-1907)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 322 mots

Chimiste anglais né le 12 mars 1838 à Londres, mort le 14 juillet 1907 à Sudbury, près d'Harrow, dans le Middlesex.En 1853, William Perkin entre au Royal College of Chemistry, à Londres, où il étudie sous la direction d'August Wilhelm von Hofmann (1818-1893). Préparateur d'Hofmann à partir de 1856, Perkin tente de synthétiser la quinine. I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perkin-sir-william-henry/#i_0

PERSOZ JEAN-FRANÇOIS (1805-1868)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 287 mots

Chimiste français né en Suisse à Cortaillod (canton de Neuchâtel) et mort à Paris. Préparateur, en 1828, au cours de chimie de Louis J. Thenard au Collège de France, Jean-François Persoz est nommé professeur de chimie à la faculté des sciences de Strasbourg et, deux ans plus tard, directeur de l'école de pharmacie de cette ville, avec la charge d'inspecter les pharmacies du Bas-Rhin. Il revient à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-persoz/#i_0

PROUST JOSEPH LOUIS (1754-1826)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 163 mots

Chimiste français né et mort à Angers. Fils de pharmacien, Proust étudie la chimie avec G. F. Rouelle. Diplômé pharmacien, il devient chef pharmacien à l'hôpital de la Salpêtrière à Paris. Il enseigne la chimie à l'école d'artillerie de Ségovie (Espagne) et au laboratoire royal de Madrid qui était, à l'époque, l'un des laboratoires les mieux équipés. C'est au laboratoire de Madrid, entre 1799 et 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-louis-proust/#i_0

RAMSAY WILLIAM (1852-1916)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 369 mots

Chimiste britannique né à Glasgow en Écosse et mort à High Wycombe (Angleterre). Ramsay commence des études universitaires de lettres, mais s'oriente vite vers la chimie. En 1870 il se rend en Allemagne auprès de chimistes réputés, Robert W. Bunsen (1811-1899) à Heidelberg et Rudolf Fittig (1835-1910) à Tübingen, où il obtient son doctorat en 1873. Il est nommé en 1887 professeur à l'université de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-ramsay/#i_0

RAOULT FRANÇOIS MARIE (1830-1901)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 304 mots

Chimiste et physicien français né à Fournes-en-Weppes, dans le Nord, et mort à Grenoble. Après avoir occupé plusieurs postes d'enseignement et été nommé professeur de chimie au lycée de Sens, François Marie Raoult fut chargé de cours à l'université de Grenoble (1867) ; en 1870, il accéda à la chaire de chimie de cette même université, poste qu'il conserva jusqu'à sa mort.Ayant soutenu sa thèse de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-marie-raoult/#i_0

REGNAULT VICTOR (1810-1878)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 455 mots

Physicien et chimiste français, né le 21 juillet 1810 à Aix-la-Chapelle, Victor Regnault était issu d'une famille pauvre et dut commencer à travailler comme assistant d'un drapier. Admis en 1830 à l'École polytechnique, il fit un séjour à Giessen (Allemagne) où il travailla sous la direction du grand chimiste allemand Justus von Liebig qui y avait fondé le premier laboratoire-école d'Europe. De re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-regnault/#i_0

RITTER JOHANN WILHELM (1776-1810)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 209 mots

Physicien et chimiste allemand né à Samitz (Silésie) et mort à Munich. Autodidacte, Johann W. Ritter se rend à Iéna, à l'âge de dix-neuf ans, pour étudier la physique et la chimie ; il devient l'un des partisans de la Naturphilosophie naissante.Il réalise plusieurs expériences sur les phénomènes galvaniques, qu'il s'efforce de généraliser à tous les corps d'origine organique ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-wilhelm-ritter/#i_0

SABATIER PAUL (1854-1941)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 190 mots

Chimiste français né à Carcassonne et mort à Toulouse. Après des études à l'École normale supérieure de Paris, Paul Sabatier devient l'assistant de M. Berthelot et obtient son doctorat en 1880. Nommé professeur à Toulouse, il restera dans cette ville — laquelle reconnaîtra ce qu'elle lui doit en donnant le nom du chimiste à sa nouvelle université —, malgré des propositions intéressantes de chaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-sabatier/#i_0

SAINTE-CLAIRE DEVILLE HENRI (1818-1881)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 275 mots

Chimiste français né à l'île Saint-Thomas (Antilles) et mort à Boulogne-sur-Seine. Fils d'un consul de France, Henri Étienne Sainte-Claire Deville obtient, en 1844, deux doctorats, en médecine et en sciences ; il est alors chargé de l'organisation de la nouvelle faculté des sciences de Besançon (1844), où il est aussi professeur de chimie puis doyen (1845-1851). En 1851, il succède à A. J. Balard […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-sainte-claire-deville/#i_0

THÉNARD LOUIS JACQUES baron (1777-1857)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 174 mots

Chimiste français, fils de paysan, né le 4 mai 1777 à La Louptière, près de Nogent-sur-Seine, et mort le 21 juin 1857 à Paris. Thénard obtint différents postes d'enseignement grâce à la protection de Nicolas Vauquelin qui le proposa en 1802 comme son successeur à la chaire de chimie du Collège de France. Il devient membre de l'Académie des sciences en 1810. Il enseigna aussi à l'École polytechniqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-jacques-thenard/#i_0

VAN'T HOFF JACOBUS HENRICUS (1852-1911)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 282 mots

Chimiste hollandais, né à Rotterdam et mort à Berlin. Van't Hoff entre à l'institut polytechnique de Delft en 1869, puis il va, en 1871, à l'université de Leyde, où il décide de se consacrer à l'étude de la chimie. Il est, pendant l'année 1872-1873, l'élève de Kekulé à Bonn et, l'année suivante, l'élève de C. A. Wurtz à Paris, où il est le condisciple de A. Le Bel. Il soutient son doctorat en 1874 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacobus-henricus-van-t-hoff/#i_0

VAUQUELIN NICOLAS LOUIS (1763-1829)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 161 mots

Chimiste français, né et mort à Saint-André-d'Hébertot près de Pont-l'Évêque, qui a découvert les éléments chrome et béryllium (1797). Vauquelin travailla d'abord dans une pharmacie où il fut apprécié par Antoine-François Fourcroy qui fit de lui son assistant (1783-1791). Il commença à publier sous son nom en 1790 ; o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-louis-vauquelin/#i_0

WALLACH OTTO (1847-1931)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 355 mots

Chimiste allemand né à Könisberg et mort à Göttingen. Malgré de nombreux ennuis de santé, Wallach entreprend en 1867 des études de chimie à l'université de Göttingen sous la direction de Friedrich Wölher et obtient son doctorat en 1869. En 1870, il devient assistant puis chargé de cours à Bonn auprès de August Kekulé. En 1889, il est nommé à Göttingen professeur et directeur de l'Institut de chimi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-wallach/#i_0

WÖHLER FRIEDRICH (1800-1882)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 432 mots

Chimiste allemand né à Eschersheim, près de Francfort-sur-le-Main et mort à Göttingen. Wöhler commence ses études de médecine à Marburg en 1820, puis à Heidelberg. Là, L. Gmelin le persuade de se consacrer à la chimie et l'envoie un an à Stockholm dans le laboratoire de Berzelius. Docteur en médecine (1823), il décide de se consacrer à la chimie qu'il enseigne à Berlin et à Cassel ; il est nommé, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-wohler/#i_0

WOLLASTON WILLIAM HYDE (1766-1828)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 466 mots

Savant anglais que ses nombreuses contributions à la chimie et à la physique, sur le plan théorique comme sur celui des applications, placent au premier rang des hommes de science de son temps. Né à East Dereham (Norfolk), William Hyde Wollaston obtient à Cambridge son doctorat en médecine (1793) et pratique durant plusieurs années. Élu membre de la Royal Society en 1793, il en devient plus tard l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-hyde-wollaston/#i_0

WURTZ CHARLES ADOLPHE (1817-1884)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 214 mots

Chimiste et professeur français, célèbre par ses recherches sur les composés organiques. Après des études de médecine, il enseigna à Giessen (Allemagne), puis à Strasbourg (1843), sa ville natale. En 1845, il devint assistant de Jean-Baptiste Dumas auquel il succédera à l'École de médecine en 1852. En 1875, il sera le premier à occuper la chaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-adolphe-wurtz/#i_0


Affichage 

Michael Faraday

Michael Faraday

photographie

Le chimiste et physicien anglais Michael Faraday avec une partie du matériel grâce auquel il découvrit l'induction électromagnétique. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Pierre Louis Dulong

Pierre Louis Dulong

photographie

Pierre Louis Dulong, chimiste et physicien français. Gravure d'Ambroise Tardieu, 1825. 

Crédits : Welcomme Collection, CC-BY

Afficher

Kekulé

Kekulé

photographie

Le chimiste allemand Friedrich August Kekulé von Stradonitz (1829-1896) créa en 1857 la théorie de la tétravalence du carbone et distingua en 1862 les composés à chaîne ouverte et les composés cycliques, ce qui le conduisit, en 1865, à proposer la formule hexagonale du benzène. 

Crédits : AKG

Afficher

Sir William Henry Perkin

Sir William Henry Perkin

photographie

Sir William Henry Perkin (1838-1907), chimiste anglais qui, en tentant en 1856 de synthétiser la quinine, découvrit la mauvéine. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Paul Héroult

Paul Héroult

photographie

Portrait du métallurgiste français Paul Héroult qui a consacré une partie de sa vie au développement industriel de son procédé de fabrication de l'aluminium par électrolyse. 

Crédits : Bettmann/ Getty Images

Afficher

Louis Pasteur

Louis Pasteur

photographie

Le laboratoire du Français Louis Pasteur (1822-1895), vers 1890. L'Institut Pasteur a été fondé, à Paris, en 1888. 

Crédits : Pixtal/ Age Fotostock

Afficher

Amedeo Avogadro

Amedeo Avogadro

photographie

Lorenzo Romano Amedeo Carlo Avogadro, chimiste et physicien italien, connu pour le nombre d'Avogadro (nombre de molécules contenues dans une molécule-gramme) et la loi d'Avogadro, qui établit une relation entre la masse moléculaire et la densité d'un gaz. 

Crédits : DeAgostini/ Chomon/ Getty images

Afficher

Eugène Michel Chevreul

Eugène Michel Chevreul

photographie

Le chimiste français Eugène Michel Chevreul (1786-1889), le jour de son centième anniversaire. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Alfred Nobel

Alfred Nobel

photographie

Le chimiste suédois Alfred Nobel (1833-1896), inventeur de la dynamite, brevetée en 1867. Il a créé le prix qui porte son nom. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Dmitri Mendeleïev

Dmitri Mendeleïev

photographie

Le chimiste russe Dmitri Mendeleïev (1834 - 1907) qui réalise, en 1869, la classification périodique des éléments chimiques. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Friedrich Wöhler

Friedrich Wöhler

photographie

Le chimiste allemand Friedrich Wöhler (1800 - 1882). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Justus Liebig

Justus Liebig

photographie

Le chimiste allemand Justus Liebig (1803-1873). Il découvrit le chloroforme. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Robert Bunsen

Robert Bunsen

photographie

Le chimiste et physicien allemand Robert Wilhelm Bunsen (1811-1899). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

John Dalton

John Dalton

photographie

Le chimiste et physicien britannique John Dalton (1766 - 1844). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Marcellin Berthelot

Marcellin Berthelot

photographie

Le chimiste et homme politique français Marcellin Berthelot (1827-1907). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Emil Fischer

Emil Fischer

photographie

Le chimiste allemand Emil Fischer (1852-1919) obtint le prix Nobel de chimie en 1902 pour la synthèse de molécules organiques (sucres, acides aminés et peptides). Il a largement contribué à l'essor de la chimie thérapeutique en Allemagne. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Jöns Jacob Berzelius

Jöns Jacob Berzelius

photographie

Le chimiste suédois Jöns Jacob Berzelius (1779-1848). 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Wilhelm Ostwald

Wilhelm Ostwald

photographie

Le chimiste allemand Wilhelm Ostwald (1853 - 1932). Il obtint le prix Nobel en 1909 pour ses travaux sur la catalyse. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Svante Arrhenius

Svante Arrhenius

photographie

Le Suédois Svante Arrhenius (1859-1927) obtint le prix Nobel de chimie en 1903. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

William Crookes

William Crookes

photographie

Le chimiste et physicien britannique William Crookes (1832-1919), ici vers 1905, a découvert le thallium par l'analyse spectroscopique et inventé des dispositifs (tube de Crookes, radiomètre de Crookes…) pour l'analyse des rayonnements, assurant sa notoriété dans le domaine... 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Michael Faraday

Michael Faraday

photographie

Le savant britannique Michael Faraday (1791-1867), qui découvrit l'induction électromagnétique. Il débuta sa carrière de chimiste, en 1815, auprès de Humphry Davy (1778-1829), dans le laboratoire de la Royal Institution of Great Britain. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Eduard Buchner

Eduard Buchner

photographie

L'Allemand Eduard Buchner (1860-1917) est lauréat du prix Nobel de chimie, en 1907, pour l'étude des fermentations enzymatiques. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Premier tableau

Premier tableau

tableau

Premier tableau de Mendeleïev 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Michael Faraday

Michael Faraday
Crédits : Hulton Getty

photographie

Pierre Louis Dulong

Pierre Louis Dulong
Crédits : Welcomme Collection, CC-BY

photographie

Kekulé

Kekulé
Crédits : AKG

photographie

Sir William Henry Perkin

Sir William Henry Perkin
Crédits : Hulton Getty

photographie

Paul Héroult

Paul Héroult
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Louis Pasteur

Louis Pasteur
Crédits : Pixtal/ Age Fotostock

photographie

Amedeo Avogadro

Amedeo Avogadro
Crédits : DeAgostini/ Chomon/ Getty images

photographie

Eugène Michel Chevreul

Eugène Michel Chevreul
Crédits : Hulton Getty

photographie

Alfred Nobel

Alfred Nobel
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Dmitri Mendeleïev

Dmitri Mendeleïev
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Friedrich Wöhler

Friedrich Wöhler
Crédits : Hulton Getty

photographie

Justus Liebig

Justus Liebig
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Robert Bunsen

Robert Bunsen
Crédits : Hulton Getty

photographie

John Dalton

John Dalton
Crédits : Hulton Getty

photographie

Marcellin Berthelot

Marcellin Berthelot
Crédits : Hulton Getty

photographie

Emil Fischer

Emil Fischer
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Jöns Jacob Berzelius

Jöns Jacob Berzelius
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Wilhelm Ostwald

Wilhelm Ostwald
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Svante Arrhenius

Svante Arrhenius
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

William Crookes

William Crookes
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Michael Faraday

Michael Faraday
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Eduard Buchner

Eduard Buchner
Crédits : Hulton Getty

photographie

Premier tableau

Premier tableau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau