TURQUIE, chronologie contemporaine

 

1992

5 octobre-6 novembre 1992
Turquie – Irak. Combats entre Kurdes et répression turque en Irak.

À partir du 5, dans le nord de l'Irak, de violents affrontements opposent les peshmergas, combattants kurdes irakiens, aux séparatistes kurdes turcs du Parti des travailleurs du Kurdistan (P.K.K., marxiste-léniniste). Ces derniers ont renforcé leurs bases arrière en Irak après la fermeture des camps dont ils disposaient au Liban, à la suite du rapprochement entre la Turquie et la Syrie. Les peshme […] Lire la suite

29-30 septembre 1992
Turquie. Poursuite de la répression contre les nationalistes kurdes.

Les 29 et 30, alors que les accrochages entre séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (P.K.K., marxiste-léniniste) et forces turques sont quasi quotidiens dans le Sud-Est anatolien, peuplé de Kurdes, des combats particulièrement violents opposent les rebelles et l'armée de part et d'autre de la frontière turco-irakienne, après l'attaque massive de postes frontières par les hommes du P. […] Lire la suite

18-30 août 1992
Turquie. Offensive kurde et répression militaire.

Le 18, un millier de séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (P.K.K., marxiste-léniniste) attaquent à l'arme lourde les bâtiments administratifs et militaires de Sirnak, dans le Kurdistan. Il s'agit de la plus vaste opération lancée par les rebelles du P.K.K. depuis le début de leur lutte armée. Comme chaque année, les « opérations de sécurité » de l'armée turque s'étaient intensifiées […] Lire la suite

13-14 avril 1992
France – Turquie. Visite du président François Mitterrand en Turquie.

Les 13 et 14, François Mitterrand est le premier chef d'État français à se rendre en Turquie depuis le général de Gaulle, en octobre 1968. Au moment où les rapports entre Ankara et Berlin, son principal partenaire, sont assombris par la polémique sur la question kurde, le président français se félicite du « nouveau départ » pris par les relations franco-turques. Très réservée après le coup d'État  […] Lire la suite

21-31 mars 1992
Allemagne – Turquie. Réaction allemande à la répression contre les Kurdes et démission de Gerhard Stoltenberg.

Le 21, date du Nouvel An kurde, une flambée de violence embrase le Sud-Est anatolien où les séparatistes kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (P.K.K.), marxiste-léniniste, luttent, depuis 1984, contre les forces armées turques.Le 26, le chancelier allemand Helmut Kohl suspend toute livraison d'armes à Ankara pour protester contre la violence de la répression qui, menée les jours précédent […] Lire la suite

— Universalis