TURQUIE, chronologie contemporaine

 

1983

1er-24 décembre 1983
Turquie. Entrée en fonctions du gouvernement Özal

Le 1er, deux des quatre auteurs du coup d'État militaire du 12 septembre 1980, l'amiral Tumer et le général Celasum, démissionnent de l'armée pour former un « conseil de la présidence », où les rejoindront les généraux Ersin et Sahinkaya. Ce conseil, dont la tâche est d'examiner les lois importantes, assistera le général Evren, président de la République jusqu'en 1989.Le 13, […] Lire la suite

6 novembre 1983
Turquie. Victoire du parti de Turgut Özal aux élections législatives

Vingt millions d'électeurs turcs sont appelés à désigner les quatre cents députés de la Grande Assemblée prévue par la Constitution adoptée en novembre 1982. Le Parti de la mère patrie, dirigé par Turgut Ozal, recueille 45,1 p. 100 des voix et 211 sièges, devançant le Parti du peuple de Necdet Calp (30,5 p. 100 des voix, 117 sièges), et le Parti de la démocratie nationaliste de l'ex-général Sunalp […] Lire la suite

30 octobre 1983
Turquie. Séisme dans la région d'Erzurum

Un violent tremblement de terre secoue le nord-est de la Turquie. Le séisme ravage la région montagneuse située entre les villes d'Erzurum et de Kars. Un bilan officiel estime à mille trois cent trente le nombre des personnes tuées. […] Lire la suite

24 mai-2 juin 1983
Turquie. Intensification de la répression contre les Kurdes

Le 24, s'achève à Diyarbakir le procès commencé en avril 1981 contre cinq cent soixante-quatorze séparatistes kurdes. Le verdict est très sévère : trente-cinq accusés sont condamnés à mort. Ce jugement pourra être révisé en appel.Le 26, l'armée turque pénètre en Irak, dans un rayon de 3 à 6 kilomètres, avec l'accord de Bagdad. Ankara affirme que cette intervention a un caractère limité et a pour o […] Lire la suite

16-31 mai 1983
Turquie. Dissolution d'un des nouveaux partis politiques

Le 31, le Conseil national de sécurité dissout la parti de la Grande-Turquie, constitué le 20 par des proches de Suleyman Demirel et de l'ex-parti de la Justice (droite). À partir du 16, le pouvoir militaire a en effet autorisé de nouveaux partis à se créer, en vue des élections fixées au 6 novembre. Mais le général Evren appelle de ses vœux des partis et des hommes neufs. Les nouveaux partis ne p […] Lire la suite

24-29 avril 1983
Turquie. Autorisation d'activités politiques sous conditions

Le 24, le Conseil national de sécurité promulgue la loi sur les partis politiques, votée par l'Assemblée consultative en mars. À partir du 16 mai, les nouveaux partis qui remplaceront les anciennes formations dissoutes en octobre 1981 pourront se faire connaître. Cependant, 242 anciens dirigeants de partis nationaux et 481 anciens parlementaires restent frappés d'interdit pour cinq ou dix ans, et  […] Lire la suite

9-11 mars 1983
Arménie – Turquie. Attentat terroriste arménien contre l'ambassadeur de Turquie à Belgrade

Le 9, Galip Balkar, ambassadeur de Turquie à Belgrade, est victime d'un attentat commis par deux terroristes qui tuent un passant en prenant la fuite. Ce geste est aussitôt revendiqué par les « commandos des justiciers du génocide arménien », auteurs de plusieurs autres attentats contre des diplomates turcs à travers le monde.Le 11, Galip Balkar meurt, tandis que ses deux agresseurs sont arrêtés. […] Lire la suite

— Universalis