ALLEMAGNE, chronologie contemporaine

 

1999

22-29 décembre 1999
Allemagne. Helmut Kohl menacé de l'ouverture d'une information judiciaire pour malversation.

Le 22, la direction de l'Union chrétienne-démocrate (C.D.U.) demande en vain à son ancien président, l'ex-chancelier Helmut Kohl, de révéler les noms des donateurs qui ont illégalement alimenté les caisses du parti dans les années 1990. En novembre, Helmut Kohl avait reconnu l'existence de ces dons.Le 29, le parquet de Bonn informe le président du Bundestag, dont Helmut Kohl est toujours membre, d […] Lire la suite

6 décembre 1999
France – Allemagne. Fusion annoncée entre Framatome et Siemens.

Le gouvernement annonce que les groupes français Framatome et allemand Siemens ont décidé de fusionner leurs activités nucléaires en vue de former le premier groupe mondial des services, du combustible et de l'équipement relatifs à ce secteur. La nouvelle société, qui enregistrera un chiffre d'affaires de 3,1 milliards d'euros, sera contrôlée à 66 p. 100 par Framatome et à 34 p. 100 par Siemens. […] Lire la suite

23-24 novembre 1999
Allemagne. Sauvetage du groupe Philipp Holzmann.

Le 23, le deuxième groupe national de bâtiment et de travaux publics, Philipp Holzmann, qui emploie 28 000 personnes mais génère au total 40 000 emplois, demande sa mise en cessation de paiement. Confronté à des pertes importantes et à un fort niveau d'endettement, il n'a pu trouver d'accord avec ses banques créancières. Le chancelier Gerhard Schröder propose aussitôt sa médiation.Le 24, ce dernie […] Lire la suite

19 novembre 1999
Royaume-Uni – Allemagne. O.P.E. de Vodafone sur Mannesmann.

Le groupe britannique de téléphonie mobile Vodafone AirTouch annonce son intention de lancer une offre publique d'échange (O.P.E.) hostile sur le groupe allemand Mannesmann, après le rejet par ce dernier d'une offre amicale. Son objectif est la constitution du premier groupe de communication européen et le renforcement de la place de numéro un mondial de Vodafone dans le domaine de la téléphonie m […] Lire la suite

5-30 novembre 1999
Allemagne. Révélations sur le financement occulte de la C.D.U.

Le 5, l'ancien trésorier de l'Union chrétienne-démocrate (C.D.U.), interrogé par le parquet d'Augsbourg, reconnaît le versement d'un don à sa formation en échange de la décision de vendre des chars à l'Arabie Saoudite pendant la guerre du Golfe. Président de la C.D.U. de 1973 à 1998, l'ancien chancelier Helmut Kohl nie avoir été informé des faits.Le 22, le Bundestag vote la création d'une commissi […] Lire la suite

14 octobre 1999
France – Allemagne. Annonce de la fusion entre Aerospatiale Matra et D.A.S.A.

Les groupes français Aerospatiale Matra et allemand DaimlerChrysler Aerospace (D.A.S.A.), qui collaboraient déjà au sein de plusieurs programmes européens, annoncent leur fusion, à Strasbourg, en présence du Premier ministre français Lionel Jospin et du chancelier allemand Gerhard Schröder. Avec 21 milliards d'euros de chiffre d'affaires attendu pour 1999, le nouvel ensemble, baptisé European Aero […] Lire la suite

10 octobre 1999
Allemagne. Victoire de l'opposition chrétienne-démocrate aux élections sénatoriales de Berlin.

L'Union chrétienne-démocrate remporte les élections au Sénat de Berlin avec 40,8 p. 100 des suffrages (+ 3,4 p. 100 par rapport au scrutin de 1995). Le Parti social-démocrate au pouvoir enregistre son plus mauvais score de l'après-guerre aux sénatoriales, avec 22,4 p. 100 des voix (— 1,2 p. 100). Il limite toutefois l'étendue de son recul, après les mauvais résultats des précédentes élections régi […] Lire la suite

5-19 septembre 1999
Allemagne. Revers électoraux pour le S.P.D. et pour les Verts.

Le 5, le Parti social-démocrate (S.P.D.) du chancelier Gerhard Schröder subit un nouvel échec électoral lors du scrutin régional dans le Land de Sarre où il perd la majorité au profit de l'Union chrétienne-démocrate (C.D.U.). Les Verts, alliés au S.P.D. dans le gouvernement fédéral, ne sont plus représentés au Parlement de Sarrebruck. En février, la gauche avait déjà perdu le Land de Hesse – et la […] Lire la suite

23 mai 1999
Allemagne. Élection de Johannes Rau à la présidence.

Le Congrès, composé des députés et des représentants des Parlements régionaux, élit le social-démocrate Johannes Rau, ancien ministre-président du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie, au poste de président de la République. Johannes Rau succède au chrétien-démocrate Roman Herzog. […] Lire la suite

21 mai 1999
Allemagne. Adoption de la réforme du Code de la nationalité.

Le Parlement adopte définitivement le projet de loi de réforme du Code de la nationalité. Cette réforme abandonne le droit du sang pour le droit du sol. Les enfants d'étrangers dont l'un des parents réside en Allemagne depuis au moins huit ans disposeront de la double nationalité jusqu'à l'âge de vingt-trois ans. Mais ils devront choisir entre leurs deux nationalités entre dix-huit et vingt-trois  […] Lire la suite

22 avril 1999
Allemagne – Italie. Annonce de la fusion entre Deutsche Telekom et Telecom Italia.

Deutsche Telekom, premier opérateur européen de télécommunications par son chiffre d'affaires, et Telecom Italia présentent leur projet de fusion. Leur offre publique d'échange d'actions doit donner naissance au numéro deux mondial des télécommunications par le chiffre d'affaires – 64 milliards d'euros – derrière le japonais N.T.T., et au premier groupe mondial par la capitalisation – environ 159  […] Lire la suite

19 avril 1999
Allemagne. Inauguration du nouveau Reichstag.

Marquant la fin de la réunification allemande, la session inaugurale du Reichstag rénové, à Berlin, constitue la première étape du déménagement du siège de la capitale fédérale, installé à Bonn, vers Berlin, ancienne capitale du Reich. À cette occasion, le chancelier Gerhard Schrôder, conscient du symbole que représente ce geste au regard de l'histoire de son pays, indique que le retour à Berlin c […] Lire la suite

11-12 mars 1999
Allemagne. Démission du ministre des Finances Oskar Lafontaine.

Le 11, Oskar Lafontaine, ministre des Finances, annonce son départ du gouvernement et de la présidence du Parti social-démocrate (S.P.D.), sans donner d'explication. Incarnant l'aile gauche du S.P.D., il était partisan d'une politique économique keynésienne, ce qui l'opposait au chancelier Gerhard Schröder. Ce départ illustre le recentrage de la politique gouvernementale, le jour même où le S.P.D. […] Lire la suite

7 février 1999
Allemagne. Défaite de la gauche en Hesse et perte de sa majorité au Bundesrat.

Le Parti social-démocrate et les Verts, alliés au sein de la coalition gouvernementale, perdent les élections régionales en Hesse, Land qu'ils dirigeaient depuis 1991. Cette défaite est principalement due à la forte chute d'audience des Verts. L'Union chrétienne-démocrate et son allié, le Parti libéral démocrate, qui remportent 56 sièges sur 110 au Parlement régional, avaient axé leur campagne sur […] Lire la suite

13-26 janvier 1999
Allemagne. Hésitations concernant l'abandon de l'énergie nucléaire.

Le 13, le Parti social-démocrate et les Verts, partenaires au sein du gouvernement de Gerhard Schröder, annoncent la conclusion d'un accord qui vise à interdire le retraitement des déchets nucléaires à l'étranger à partir du 1er janvier 2000. Destinée à précipiter l'arrêt de la filière nucléaire, cette mesure doit être incluse dans le projet de loi sur l'abandon de l'énergie […] Lire la suite

— Universalis