ALLEMAGNE, chronologie contemporaine

 

1997

16 septembre 1997
France – Allemagne. Rachat de Salomon par Adidas.

Le groupe allemand Adidas annonce le lancement d'une offre publique d'achat amicale sur le groupe français Salomon, premier fabricant mondial de matériel de ski, pour un total de quelque 8 milliards de francs. Avec un chiffre d'affaires prévisionnel de 25 milliards de francs pour 1997, Adidas conforte sa place de numéro deux mondial des fabricants de matériel de sport, derrière l'américain Nike. […] Lire la suite

25 août 1997
Allemagne. Condamnation d'Egon Krenz.

Egon Krenz, dernier président de la République démocratique allemande, entre la démission d'Erich Honecker, en octobre 1989, et la chute du Mur de Berlin, un mois plus tard, est condamné à six ans et demi de prison ferme pour sa responsabilité dans la mort de centaines d'Allemands de l'Est qui voulaient passer à l'Ouest, alors qu'il occupait des fonctions dirigeantes. En janvier 1993, le procès d' […] Lire la suite

28 mai-3 juin 1997
Allemagne. Polémique entre le gouvernement et la Bundesbank.

Le 28, la Bundesbank critique, dans un communiqué, le projet du gouvernement de réévaluer le stock d'or qu'elle détient afin de réduire le montant du déficit public conformément au critère de convergence imposé par le traité de Maastricht en vue de l'union monétaire. Soutenue par l'opposition sociale-démocrate et les Verts, la « Buba » dénonce le « danger de perte de confiance dans la stabilité de […] Lire la suite

24-29 janvier 1997
France – Allemagne. Annonce d'un « concept stratégique commun ».

Le 24, le quotidien Le Monde révèle le contenu d'un texte qui définit un « concept stratégique commun » à la France et à l'Allemagne, signé par le président Chirac et le chancelier Kohl lors du sommet bilatéral de Nuremberg, le 9 décembre 1996. Le document dessine les contours de la « politique de défense concertée » que les deux chefs d'État appellent de leurs vœux après avoir […] Lire la suite

21 janvier 1997
Allemagne – République tchèque. « Déclaration commune » sur la question des Sudètes.

Après plus de dix-huit mois de négociations, le chancelier allemand Helmut Kohl et le Premier ministre tchèque Václav Klaus signent, à Prague, une « déclaration commune » destinée à régler le contentieux historique relatif à la région tchèque des Sudètes, annexée au Reich en 1938 et dont la plupart des trois millions d'habitants allemands furent chassés au lendemain de la défaite nazie. Le documen […] Lire la suite

— Universalis