ALLEMAGNE, chronologie contemporaine

 

1992

14-16 décembre 1992
Allemagne – Russie. Visite officielle du chancelier Helmut Kohl en Russie.

Le 14, répondant à la visite qu'avait effectuée Boris Eltsine à Bonn en novembre 1991, Helmut Kohl entame à Moscou son premier voyage officiel en Russie depuis l'éclatement de l'U.R.S.S. Il s'agit pour le chancelier allemand d'apporter à la politique de réforme du président russe le soutien de son premier fournisseur d'aide, tout en tentant d'apurer les problèmes bilatéraux en suspens.Le 16, les d […] Lire la suite

6-10 décembre 1992
Allemagne. Amplification de la mobilisation antiraciste.

Le 6, environ trois cent mille personnes réunies à Munich en une chaîne humaine lumineuse protestent contre les attentats racistes et xénophobes qui se multiplient dans le pays depuis l'été. Ceux-ci ont fait dix-sept morts et plusieurs centaines de blessés en 1992 ; des dizaines de monuments juifs ont également été pris pour cibles. D'autres manifestations du même type se déroulent dans toutes les […] Lire la suite

8 novembre-1er décembre 1992
Allemagne. Mobilisation contre la multiplication des agressions racistes et xénophobes.

Le 8, quelque trois cent mille personnes défilent à Berlin, à l'appel de tous les courants politiques – hormis la C.S.U. (chrétiens-sociaux) bavaroise – pour protester contre les incidents à caractère raciste ou xénophobe qui s'intensifient dans le pays depuis le mois d'août, à l'image de ceux de Rostock. Cette manifestation intervient alors que la détermination des autorités fédérales à lutter co […] Lire la suite

22-29 août 1992
Allemagne. Flambée de violence xénophobe à Rostock.

Du 22 au 26, des centaines d'extrémistes de droite attaquent, chaque soir, le foyer de demandeurs d'asile et de travailleurs immigrés de Rostock (ex-R.D.A.). Les émeutiers saccagent les locaux – qui ont été évacués – en scandant des slogans xénophobes et racistes, sous les applaudissements de nombreux habitants de la ville. Tout d'abord débordées, les forces de l'ordre interviennent de plus en plu […] Lire la suite

8-21 août 1992
France – Allemagne. Adoption d'une politique commune après la découverte de trafics de déchets.

Le 8 et les jours suivants, plusieurs camions en provenance d'Allemagne, chargés de déchets hospitaliers dont l'importation en France est soumise à autorisation, sont interceptés dans l'Est et refoulés à la frontière. Trois Français seront inculpés le 16.Le 13, la police allemande procède au démantèlement d'un vaste réseau clandestin d'élimination de déchets qui couvrait plusieurs Länder.Le 19 est […] Lire la suite

1er juillet-4 août 1992
Allemagne. Retrait du projet d'avion de combat européen.

Le 1er, le gouvernement allemand annonce son retrait, pour des raisons budgétaires, du projet d'avion de combat européen European Fighter Aircraft (E.F.A.) lancé au milieu des années quatre-vingt avec la Grande-Bretagne, l'Italie et l'Espagne. Jugé trop cher à Bonn, alors que la réunification impose des dépenses supplémentaires, l'E.F.A. ne correspond plus à la nouvelle poli […] Lire la suite

21-22 mai 1992
France – Allemagne. Création d'un corps d'armée franco-allemand.

Les 21 et 22, réunis en sommet à La Rochelle, le président François Mitterrand et le chancelier Helmut Kohl présentent le projet de corps d'armée franco-allemand dont l'idée avait été lancée en octobre 1991, et qui doit succéder à la brigade mixte constituée en octobre 1990. Composé d'une division blindée française et de deux divisions mécanisées allemandes, celui-ci comptera de trente-cinq mille  […] Lire la suite

7 mai 1992
Allemagne. Fin de la grève dans le secteur public.

Les salariés du secteur public, en grève depuis le 27 avril, reprennent le travail après que le gouvernement leur a accordé une hausse de salaires de 5,4 p. 100, ainsi que diverses primes. Les grévistes exigeaient 9,5 p. 100. Le chancelier Helmut Kohl avait affirmé que les hausses ne sauraient dépasser le taux annuel d'inflation, soit 4,8 p. 100. Les salariés refusent de supporter seuls le coût de […] Lire la suite

27-28 avril 1992
Allemagne. Démission soudaine du ministre des Affaires étrangères.

Le 27, Hans Dietrich Genscher, ministre des Affaires étrangères depuis mai 1974 et numéro deux du gouvernement, annonce qu'il démissionnera de son poste le 17 mai. Originaire de l'est de l'Allemagne, il avait été l'un des principaux artisans de la réunification du pays. Hans Dietrich Genscher est président du petit Parti libéral (F.D.P.), membre de la coalition au pouvoir. Sa décision, prise en ac […] Lire la suite

5 avril 1992
Allemagne. Poussée de l'extrême droite en Bade-Wurtemberg et au Schleswig-Holstein.

Les résultats des élections régionales en Bade-Wurtemberg et au Schleswig-Holstein sont marqués par le recul des partis de gouvernement au profit des écologistes et de l'extrême droite. En Bade-Wurtemberg, le Land le plus riche d'Allemagne, les chrétiens-démocrates (C.D.U.) du chancelier Kohl perdent la majorité absolue qu'ils détenaient depuis vingt ans, et l'opposition sociale-démocrate (S.P.D.) […] Lire la suite

21-31 mars 1992
Allemagne – Turquie. Réaction allemande à la répression contre les Kurdes et démission de Gerhard Stoltenberg.

Le 21, date du Nouvel An kurde, une flambée de violence embrase le Sud-Est anatolien où les séparatistes kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (P.K.K.), marxiste-léniniste, luttent, depuis 1984, contre les forces armées turques.Le 26, le chancelier allemand Helmut Kohl suspend toute livraison d'armes à Ankara pour protester contre la violence de la répression qui, menée les jours précédent […] Lire la suite

27 février 1992
Allemagne – Tchécoslovaquie. Signature d'un traité d'amitié et de coopération.

Le chancelier Helmut Kohl se rend à Prague où il signe, avec le président Václav Havel, le traité d'amitié et de coopération germano-tchécoslovaque paraphé le 8 octobre 1991. En choisissant d'enterrer – plutôt que de régler – le problème lié à l'annexion de la Tchécoslovaquie par l'Allemagne nazie en 1938 et à l'expulsion de 2,9 millions d'Allemands en 1945, ce traité relance le contentieux. En ra […] Lire la suite

2-20 janvier 1992
Allemagne. L'ex-R.D.A. face à son passé.

À partir du 2, les citoyens de l'ex-R.D.A. ont accès aux dossiers de la Stasi, l'ancienne police politique de l'Allemagne de l'Est. Les noms de 6 millions de personnes – sur 17 millions d'habitants – sont répertoriés, dont plus d'un million font l'objet d'un dossier. En plus de ses agents, la Stasi disposait au sein de la population d'environ cent cinquante mille informateurs plus ou moins consent […] Lire la suite

— Universalis