ALLEMAGNE, chronologie contemporaine

 

1990

2 décembre 1990
Allemagne. Victoire du chancelier Helmut Kohl aux premières élections législatives de l'Allemagne unifiée.

Les soixante millions d'électeurs de l'Allemagne unifiée sont appelés à désigner librement et ensemble, pour la première fois depuis 1932, leurs représentants au Bundestag. La coalition sortante de centre droit, dirigée par Helmut Kohl, empoche les bénéfices de l'unification en obtenant, avec 54,8 p. 100 des voix, une confortable majorité de trois cent quatre-vingt-dix-huit sièges sur six cent soi […] Lire la suite

9-29 novembre 1990
U.R.S.S. – Allemagne. Visite du président Mikhaïl Gorbatchev en Allemagne et aide alimentaire allemande à l'U.R.S.S.

Les 9 et 10, Mikhaïl Gorbatchev se rend en Allemagne, un an jour pour jour après l'ouverture du Mur de Berlin. Cette visite a pour objet la signature d'un traité germano-soviétique de « bon voisinage, partenariat et coopération », paraphé en septembre à Moscou, et définissant pour l'avenir l'ensemble des relations entre les deux pays. Mais, outre qu'elle conforte la position du chancelier Helmut K […] Lire la suite

8-14 novembre 1990
Allemagne – Pologne. Signature du traité sur la frontière germano-polonaise.

Le 8, dans la ville frontalière de Francfort-sur-l'Oder, le chancelier Helmut Kohl rencontre le Premier ministre polonais, Tadeusz Mazowiecki, pour discuter des dispositions du traité sur le tracé de la frontière entre les deux pays.Le 14, à Varsovie, le ministre polonais des Affaires étrangères, Krzysztof Skubiszewski, et son homologue allemand, Hans-Dietrich Genscher, paraphent le traité donnant […] Lire la suite

3-14 octobre 1990
Allemagne. Le chancelier Helmut Kohl bénéficiaire de l'unification.

Le 3, l'unification de la R.F.A. et de la R.D.A. devient effective. À Berlin, des centaines de milliers de personnes savourent le plaisir de passer d'un côté à l'autre de la frontière qui, il y a encore un an, coupait la ville en deux.Le 4, la première réunion du nouveau Bundestag, qui se tient dans le bâtiment historique du Reichstag de Berlin, est l'occasion pour le chancelier Helmut Kohl de rap […] Lire la suite

17-18 septembre 1990
France – République fédérale d'Allemagne. 56e sommet franco-allemand.

Les 17 et 18, le cinquante-sixième sommet franco-allemand se tient à Munich. Les conséquences de l'unification allemande constituent l'essentiel de l'ordre du jour des travaux. Dans le communiqué final, Helmut Kohl et François Mitterrand insistent sur la dynamique existant entre l'unification et les relations franco-allemandes, d'une part, et la construction européenne, d'autre part. Le retrait de […] Lire la suite

12-20 septembre 1990
Allemagne. Accord sur les aspects extérieurs de l'unification.

Le 12, à Moscou, les ministres des Affaires étrangères des deux États allemands, des États-Unis, d'U.R.S.S., de France et de Grande-Bretagne s'entendent, au terme de la quatrième et dernière session de la conférence « 2 + 4 », sur le « traité portant règlement définitif concernant l'Allemagne ». Pour ce qui est des aspects extérieurs de l'unification, ce traité rétablit la nouvelle Allemagne dans  […] Lire la suite

1er-31 août 1990
Allemagne. Négociations complexes avant la signature du traité d'unification.

Le 1er, les gouvernements de R.F.A. et de R.D.A. parviennent à un accord sur le mode de scrutin de l'élection panallemande, prévue pour le 2 décembre.Le 3, Lothar de Maizière, qui se fait en l'occurrence le porte-parole du chancelier fédéral, propose d'avancer au 14 octobre la date de l'élection fixée au 2 décembre. Il s'agit, pour Helmut Kohl, d'empêcher que l'inévitable dé […] Lire la suite

7-16 juillet 1990
France – République fédérale d'Allemagne. Rachat d'Adidas par Bernard Tapie.

Le 7, Bernard Tapie annonce le rachat, par son groupe financier B.T.F., de 80 p. 100 du capital de la firme allemande Adidas aux quatre sœurs Dassler, filles du fondateur. Adidas, numéro un mondial des articles de sport, emploie neuf mille cinq cents personnes et réalise un chiffre d'affaires consolidé de 3,2 milliards de deutsche Mark (10,7 milliards de francs). Avec le rachat d'une entreprise do […] Lire la suite

1er-24 juillet 1990
Allemagne. Union économique et accord avec Moscou sur l'appartenance à l'O.T.A.N.

Le 1er, l'union économique, monétaire et sociale entre les deux Allemagnes entre en vigueur. Parallèlement, les contrôles aux frontières sont supprimés.Le 3, pour le déroulement des élections générales panallemandes, Helmut Kohl accepte la date du 2 décembre sur laquelle un accord s'est réalisé la veille au sein de la coalition gouvernementale est-allemande.Le 14, le chancel […] Lire la suite

21-22 juin 1990
Allemagne. Ratification du traité sur l'union économique et monétaire.

Le 21, le Bundestag ouest-allemand, par 445 voix contre 60, et la Chambre du peuple est-allemande, par 302 voix contre 82, ratifient le traité d'État instituant l'union économique, monétaire et sociale entre la R.F.A. et la R.D.A. à compter du 1er juillet. Les deux chambres approuvent aussi, à la quasi-unanimité (15 voix contre à Bonn, 6 à Berlin-Est), une résolution proposa […] Lire la suite

6-13 mai 1990
Allemagne. Élections municipales en R.D.A. et régionales en R.F.A.

Le 6, la participation aux premières élections municipales libres en R.D.A. est d'environ 75 p. 100. Le Parti chrétien-démocrate (C.D.U.) du Premier ministre Lothar de Maizière demeure la première force politique du pays, avec 34,3 p. 100 des suffrages, tout en perdant 6,5 p. 100 des voix par rapport aux élections législatives du 18 mars, devant le Parti social-démocrate (S.P.D., 21,3 p. 100 des v […] Lire la suite

5-18 mai 1990
Allemagne. Négociations internationales et traité d'État sur l'unification.

Le 5 s'ouvrent à Bonn les négociations internationales sur l'unification allemande. Dite « 2 + 4 », cette conférence regroupe les ministres des Affaires étrangères des quatre vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale (États-Unis, U.R.S.S., Grande-Bretagne et France) et des deux Allemagnes. La question de l'appartenance du futur État unifié à l'O.T.A.N. oppose l'U.R.S.S. et les autres participants,  […] Lire la suite

4 mai 1990
République fédérale d'Allemagne. Accord sur les trente-cinq heures dans la métallurgie.

Au terme d'une nuit de négociations, un compromis intervient entre le syndicat métallurgiste I.G. Metall et les représentants patronaux sur l'instauration de la semaine de trente-cinq heures. L'accord est le premier à mentionner une telle durée hebdomadaire de travail, qui est la revendication traditionnelle des syndicats ouest-allemands. Il prévoit une application en deux étapes : trente-six heur […] Lire la suite

5-23 avril 1990
Allemagne. Accord sur les conditions de l'union monétaire entre la R.F.A. et la R.D.A.

Le 5, le gouvernement ouest-allemand adopte un projet de traité d'État sur l'union économique et monétaire des deux Allemagnes, devant servir de base pour les négociations avec la R.D.A. Prévoyant un transfert progressif de souveraineté de Berlin-Est vers Bonn, il se garde pourtant d'aborder l'épineuse question du taux de conversion du mark est-allemand. Ce sujet divise les responsables en R.F.A.  […] Lire la suite

4-29 avril 1990
République démocratique allemande. Entrée en fonctions de Lothar de Maizière.

Le 4, les cinq formations politiques issues des élections du 18 mars – le Parti chrétien-démocrate (C.D.U.) de Lothar de Maizière et les deux autres composantes conservatrices de l'Alliance pour l'Allemagne ainsi que le Parti social-démocrate (S.P.D.) et le Parti libéral – tombent d'accord pour former un gouvernement de coalition. Disposant au Parlement de 75 p. 100 des voix, celui-ci sera à même  […] Lire la suite

18 mars 1990
République démocratique allemande. Succès chrétien-démocrate aux élections.

Plus de douze millions d'électeurs sont appelés à désigner au scrutin proportionnel à un tour leurs quatre cents représentants à la Chambre du peuple. Vingt-quatre partis participent à ces premières élections législatives libres depuis l'avènement du nazisme, les plus importants d'entre eux étant massivement soutenus par les partis frères de R.F.A. Le ministère des Affaires interallemandes à Bonn  […] Lire la suite

6-23 mars 1990
Allemagne – Pologne – C.E.E. La frontière germano-polonaise en question.

Le 6, au terme d'une « session de crise » entre les trois partis au pouvoir (C.D.U., C.S.U. et F.D.P.), un compromis intervient au sein de la coalition gouvernementale sur la question de la frontière germano-polonaise : une motion, présentée le 8 devant le Bundestag et votée à l'unanimité moins cinq abstentions, appelle la future Allemagne unifiée à reconnaître la ligne Oder-Neisse comme la fronti […] Lire la suite

4-23 février 1990
République démocratique allemande. Participation des partis de R.F.A. à la campagne électorale.

Le 4, le Parti libéral (F.D.P.) est-allemand tient à Berlin son congrès constitutif, en présence de Hans-Dietrich Genscher et Otto Lambsdorff, leaders du parti frère ouest-allemand. Le même jour, trois formations se réclamant du courant démocrate-chrétien (C.D.U., D.S.U. et Renouveau démocratique) se fédèrent dans l'Alliance pour l'Allemagne, qui devient ainsi la principale force de la droite est- […] Lire la suite

1er-28 février 1990
Allemagne. Activité diplomatique à propos de la réunification.

Le 1er, deux jours après s'être entretenu à Moscou avec Mikhaïl Gorbatchev, Hans Modrow présente un plan en quatre étapes prévoyant l'unification des deux États allemands. Ce plan, qui préconise la neutralité du futur État, suscite l'hostilité des partis ouest-allemands.Le 6, le chancelier Helmut Kohl, évoquant la situation « dramatique » de la R.D.A., souhaite l'ouverture r […] Lire la suite

28 janvier 1990
République fédérale d'Allemagne. Succès des sociaux-démocrates aux élections régionales en Sarre.

Le Parti social-démocrate (S.P.D.) remporte la majorité absolue (54,4 p. 100 des voix ; + 5,2 p. 100 par rapport à 1985) aux élections régionales du Land de Sarre. Les chrétiens-démocrates (C.D.U.) n'obtiennent que 34,4 p. 100 (— 3,9 p. 100) des suffrages, les libéraux (F.D.P.), 5,6 p. 100 (— 4,4 p. 100), l'extrême droite (Parti républicain), 3,3 p. 100, et les Verts, 2,7 p. 100. Ce résultat const […] Lire la suite

8-30 janvier 1990
République démocratique allemande. Vives critiques contre le pouvoir et accord de Moscou pour la réunification avec la R.F.A.

Le 8, la table ronde rassemblant les formations politiques est-allemandes suspend ses travaux pour une semaine. L'ensemble de l'opposition accuse le pouvoir de tarder à faire table rase de son passé et de son personnel stalinien, en particulier de l'ancienne Sécurité d'État (Stasi). Dans ce contexte, les traditionnelles manifestations du lundi, interrompues pendant les fêtes de fin d'année, repren […] Lire la suite

— Universalis