ALLEMAGNE, chronologie contemporaine

 

1989

5-22 décembre 1989
République démocratique allemande – République fédérale d'Allemagne. La réunification allemande en question.

Le 5, Hans Modrow, Premier ministre est-allemand, et Rudolf Seiters, ministre ouest-allemand à la Chancellerie, concluent, à Berlin-Est, un accord établissant une totale liberté de circulation pour les ressortissants des deux Allemagnes.Le 6, François Mitterrand fait une brève visite à Kiev pour rencontrer Mikhaïl Gorbatchev. De là, il lance au chancelier Kohl un avertissement qui ne peut que sati […] Lire la suite

1er-17 décembre 1989
République démocratique allemande. Départ d'Egon Krenz du pouvoir.

Le 1er, le Parlement abolit, à l'unanimité, le rôle dirigeant du S.E.D. (Parti communiste). Le même jour, Egon Krenz, secrétaire général du parti depuis le 18 octobre, est mis en cause personnellement dans un débat parlementaire consacré à la corruption. Les révélations sur les privilèges dont jouissaient les membres de l'appareil communiste renforcent en effet le discrédit  […] Lire la suite

30 novembre 1989
République fédérale d'Allemagne. Assassinat du président de la Deutsche Bank par la Fraction armée rouge.

Alfred Herrhausen, président de la Deutsche Bank, la plus importante banque de R.F.A., est tué dans sa voiture blindée par l'explosion d'une bombe placée sur le trajet entre son domicile et le siège de la banque à Francfort. L'attentat, revendiqué par l'organisation terroriste Fraction armée rouge (R.A.F.), soulève une grande émotion en R.F.A., où la classe politique condamne de manière unanime l' […] Lire la suite

2-28 novembre 1989
Allemagne – C.E.E. Les réactions des Européens de l'Ouest face aux bouleversements à l'Est.

Le 2, le cinquante-quatrième sommet franco-allemand s'ouvre à Bonn, sous la présidence commune d'Helmut Kohl et de François Mitterrand. Les conversations portent sur l'évolution de la situation dans les pays de l'Est, ainsi que sur la préparation du sommet européen des 8 et 9 décembre à Strasbourg. Les deux parties s'accordent pour estimer que la construction européenne doit être conciliée avec le […] Lire la suite

1er-20 novembre 1989
République démocratique allemande. Nouveau gouvernement et ouverture des frontières.

Le 1er, l'annonce, à Berlin-Est, de la réouverture de la frontière entre la R.D.A. et la Tchécoslovaquie provoque une reprise de l'exode, à travers ce pays, vers la R.F.A. Manifestement, le nouveau secrétaire général du Parti communiste est-allemand (S.E.D.), Egon Krenz, n'est pas parvenu à convaincre les Allemands de l'Est de sa volonté de réforme.Le 4, des centaines de mil […] Lire la suite

1er-31 octobre 1989
République démocratique allemande. Remplacement d'Erich Honecker par Egon Krenz.

Le 1er, plus de sept mille Allemands de l'Est en provenance des ambassades de R.F.A. à Prague et à Varsovie arrivent, à bord de sept « trains de la liberté » est-allemands, en Bavière. Ils ont été autorisés à émigrer après un accord conclu à New York, en marge de l'Assemblée générale de l'O.N.U., entre les deux Allemagnes. Mais, déjà, de nouveaux transfuges les remplacent da […] Lire la suite

10-26 septembre 1989
République démocratique allemande – République fédérale d'Allemagne. Ouverture de la frontière austro-hongroise et exode des Allemands de l'Est.

Le 10, la Hongrie annonce l'ouverture de sa frontière avec l'Autriche : plus de dix mille Allemands de l'Est, qui attendaient impatiemment cette décision depuis plusieurs jours dans des camps en Hongrie, franchissent aussitôt la frontière pour gagner l'Allemagne de l'Ouest, où les structures d'accueil préparées depuis le mois précédent en Bavière sont littéralement débordées. Le chancelier Helmut  […] Lire la suite

13-31 août 1989
République démocratique allemande – République fédérale d'Allemagne. Afflux d'Allemands de l'Est en R.F.A.

Le 13, le gouvernement ouest-allemand décide la fermeture de son ambassade à Budapest, occupée depuis près d'une semaine par quelque cent quatre-vingts Allemands de l'Est désireux d'aller s'établir en R.F.A. Bonn avait déjà procédé, le 7, à une mesure identique envers sa représentation à Berlin-Est, occupée par cent vingt et un réfugiés, avant d'agir de même, le 23, pour son ambassade à Prague. Ce […] Lire la suite

12-15 juin 1989
République fédérale d'Allemagne – U.R.S.S. Succès populaire pour Mikhaïl Gorbatchev en R.F.A.

Le 12, Mikhaïl Gorbatchev arrive à Bonn pour une visite de trois jours en R.F.A., la première depuis son accession au pouvoir en 1985. Ce voyage est particulièrement attendu par une opinion publique allemande séduite d'avance par le chef d'État soviétique. Le soir même de son arrivée, ce dernier se félicite du rôle clé joué par Bonn en matière de désarmement.Le 13, à l'issue d'une journée où il pr […] Lire la suite

17 mai 1989
République fédérale d'Allemagne. Réclusion à perpétuité pour Mohamed Hamadé.

Le procès de Mohamed Hamadé, chiite libanais accusé d'avoir participé, en juin 1985, au détournement d'un appareil de la T.W.A. sur Beyrouth, au cours duquel un militaire américain avait été tué, s'achève à Francfort. À l'issue d'un procès qui a duré plus de huit mois, Mohamed Hamadé est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. […] Lire la suite

19-20 avril 1989
France – République fédérale d'Allemagne. 53e sommet à Paris.

Le 19, le chancelier Helmut Kohl accompagné d'une dizaine de ministres se rend à Paris où se tient le cinquante-troisième sommet franco-allemand. Intervenant dans une période de remaniement ministériel, ainsi que de remise en cause des politiques fiscales, financières et de défense en R.F.A., cette rencontre est d'abord l'occasion pour François Mitterrand de s'enquérir des intentions ouest-alleman […] Lire la suite

13-27 avril 1989
République fédérale d'Allemagne. Remaniement gouvernemental.

Le 13, le chancelier Helmut Kohl procède à un remaniement de son gouvernement. Ce dernier comprend toujours dix-huit portefeuilles, mais l'Union sociale-chrétienne bavaroise (C.S.U.) en obtient six au lieu de cinq. Son président, Theo Waigel, qui a succédé en octobre 1988 à Franz Josef Strauss, est nommé ministre des Finances, en remplacement de Gerhard Stoltenberg (chrétien-démocrate C.D.U.), qui […] Lire la suite

12 mars 1989
République fédérale d'Allemagne. Poussée de l'extrême droite aux élections municipales de Hesse.

Le 12, les élections municipales du Land de Hesse confirment la tendance à la baisse du Parti chrétien-démocrate (C.D.U.), qui perd plus de 7 p. 100 des voix au profit des sociaux-démocrates (S.P.D.), des Verts et de l'extrême droite. À Francfort, le bourgmestre sortant, Wolfram Brück (C.D.U.), perd 13 p. 100 des suffrages. Volker Hauff (S.P.D.), avec 40,1 p. 100 des voix (+ 1,5 p. 100), lui succè […] Lire la suite

29 janvier 1989
République fédérale d'Allemagne. Poussée de l'extrême droite aux élections de Berlin-Ouest.

Les électeurs de Berlin-Ouest sont appelés à renouveler le Sénat, parlement de la ville. Contrairement à toute attente, la coalition C.D.U. (chrétiens-démocrates)-F.D.P. (libéraux) du bourgmestre sortant Eberhardt Diepgen subit un cuisant échec. Non seulement la C.D.U. perd près de 9 p. 100 des suffrages en obtenant, avec 37,8 p. 100 des voix, autant de sièges (55) que l'opposition sociale-démocra […] Lire la suite

— Universalis