ALLEMAGNE, chronologie contemporaine

 

1982

9-19 décembre 1982
République fédérale d'Allemagne. Demande de dissolution du Parlement

Le 9, le chancelier Helmut Kohl informe le président de la République Karl Carstens de son intention de déposer au Bundestag, à l'issue du débat budgétaire, une question de confiance. En demandant à son parti, la C.D.U.-C.S.U. de s'abstenir, c'est-à-dire en se laissant refuser la confiance par l'opposition social-démocrate, ce qui a lieu le 17, le chancelier peut ensuite demander au président Cars […] Lire la suite

4-22 octobre 1982
France – République fédérale d'Allemagne. Renforcement des relations franco-allemandes

Le 4, le jour même de la constitution de son cabinet, le chancelier Helmut Kohl, pour sa première visite à l'étranger, se rend à Paris où il s'entretient avec François Mitterrand. Ce geste a pour but d'assurer le chef de l'État français de la continuité des relations entre les deux pays.Les 21 et 22, à Bonn, se déroule le quarantième sommet régulier franco-allemand. Approfondissant le premier cont […] Lire la suite

1er-29 octobre 1982
République fédérale d'Allemagne. Formation du gouvernement Kohl

Après son élection, le 1er, grâce à l'adoption par le Bundestag de la « motion de défiance constructive » qui a renversé Helmut Schmidt, le chancelier Helmut Kohl forme, le 4, son gouvernement. Constitué autour d'un noyau de huit chrétiens-démocrates (C.D.U.), dont Gerhard Stoltenberg, ministre des Finances, il comprend quatre chrétiens-sociaux bavarois (C.S.U.), en particul […] Lire la suite

1er septembre-1er octobre 1982
République fédérale d'Allemagne. Remplacement du chancelier Helmut Schmidt par Helmut Kohl

Le 1er, le chancelier Helmut Schmidt critique, au cours du Conseil des ministres, le comportement des ministres libéraux de son gouvernement. Ceux-ci, en particulier le ministre de l'Économie Otto Lambsdorff, envisagent ouvertement un changement de coalition : le parti libéral (F.D.P.) délaisserait les sociaux-démocrates (S.P.D.), avec qui il est en désaccord sur le budget d […] Lire la suite

9-18 août 1982
République fédérale d'Allemagne. Déroute financière du groupe A.E.G.

Le 9, le groupe A.E.G. Telefunken, numéro deux de l'industrie allemande électrique et électronique (14,8 milliards de DM de chiffre d'affaires), est mis en règlement judiciaire. Cette procédure devrait entraîner la mise à pied immédiate de 12 000 ouvriers sur les 120 000 personnes (dont 96 000 en R.F.A.) qu'emploie le groupe. Les dirigeants d'A.E.G. estiment à plus de 2 milliards de DM les besoins […] Lire la suite

6-30 juin 1982
République fédérale d'Allemagne. La coalition gouvernementale en difficulté

Le 6, se déroulent à Hambourg les élections régionales de la ville (Land). Les sociaux-démocrates (S.P.D.), parti de Helmut Schmidt, n'obtiennent que 42,8 p. 100 des voix, au lieu de la majorité absolue (51,5 p. 100) en 1978.Les libéraux (F.D.P.), qui n'ont pas réussi à franchir la barre des 5 p. 100, ne seront pas représentés à l'Assemblée régionale. Dans l'opposition, la C.D.U. passe de 37,6 à 4 […] Lire la suite

2-11 juin 1982
États-Unis – Europe. Premier voyage en Europe du président Ronald Reagan

Le 2, Ronald Reagan arrive à Paris pour une tournée qui le conduira à visiter quatre pays européens. Sa présence en France se justifie essentiellement par la tenue, du 4 au 6, à Versailles, du sommet des pays industrialisés. Mais, avant cette réunion, ses rencontres avec François Mitterrand et Jacques Chirac lui donnent l'occasion de réaffirmer l'amitié franco-américaine.Le 7, le président américa […] Lire la suite

14-17 mai 1982
France – République fédérale d'Allemagne – Royaume-Uni. Visite du président François Mitterrand à Hambourg et à Londres

Poursuivant la préparation de la conférence au sommet qui doit se tenir en juin à Versailles, François Mitterrand se rend successivement en Allemagne fédérale et en Grande-Bretagne.Le 14, il arrive à Hambourg, où l'accueille Helmut Schmidt. Cette visite « informelle » fait pendant à celle qu'avait effectuée le chancelier à Latche (Landes) en octobre 1981. Les conversations portent surtout sur l'at […] Lire la suite

19-27 avril 1982
République fédérale d'Allemagne. Vote de confiance du S.P.D. au chancelier Helmut Schmidt

Du 19 au 23 se tient, à Munich, le congrès du Parti social-démocrate (S.P.D.) qui forme, avec le Parti libéral (F.D.P.), la coalition au pouvoir. Il s'agit pour le chancelier Helmut Schmidt de reprendre en main un parti qui montre de plus en plus ses divergences internes. Il y parvient en faisant adopter, malgré l'opposition de l'aile gauche de son parti, une résolution sur la politique de sécurit […] Lire la suite

7-21 mars 1982
République fédérale d'Allemagne. Recul social-démocrate aux élections locales

Le 7, ont lieu les élections municipales dans le Land de Schleswig-Holstein. L'opposition chrétienne-démocrate (C.D.U.) obtient la majorité absolue des voix, avec 50,1 p. 100 des suffrages, tandis que les sociaux-démocrates (S.P.D.) reculent de 40,5 à 35,2 p. 100 des voix. Les écologistes passent de 0,7 p. 100 à près de 5 p. 100.Le 21, aux élections régionales dans le Land de Basse-Saxe, la C.D.U. […] Lire la suite

24-25 février 1982
France – République fédérale d'Allemagne. 39e sommet franco-allemand

Le 24, le chancelier Helmut Schmidt, accompagné de sept de ses ministres, se rend à Paris pour assister au 39e sommet franco-allemand. La première journée est marquée par des entretiens du chancelier allemand avec François Mitterrand, ainsi qu'avec le Premier ministre, entretiens qui ont duré après de sept heures.Le 25, le sommet s'achève par l'adoption d'une déclaration com […] Lire la suite

5-25 février 1982
République fédérale d'Allemagne. Critiques à l'égard du chancelier Helmut Schmidt

Le 5, le chancelier Helmut Schmidt, en butte à de nombreuses critiques au sein même de son parti, pose la question de confiance au Bundestag. Il obtient 269 voix contre 225, tous les députés de la coalition gouvernementale votant pour lui.Le 25, alors que le chancelier Schmidt est à Paris, la presse relance le scandale concernant le financement occulte des partis social-démocrate et libéral. Deux  […] Lire la suite

— Universalis