CONGO RÉPUBLIQUE DU, chronologie contemporaine

 

2017

30 juillet 2017
République du Congo. Victoire du pouvoir aux élections législatives.

Le Parti congolais du travail du président Denis Sassou-Nguesso remporte les élections législatives avec 90 sièges sur 151. Il était déjà largement en tête à l’issue du premier tour qui s’est déroulé le 16. L’Union panafricaine pour la démocratie sociale fondée par l’ancien président Pascal Lissouba, première formation d’opposition, et l’Union des démocrates et humanistes du candidat malheureux à  […] Lire la suite

2016

4-5 avril 2016
République du Congo. Répression de l’opposition après l’élection présidentielle.

Le 4, des affrontements opposent les forces de l’ordre aux Ninjas Nsiloulou dirigés par Frédéric Bintsamou, alias « pasteur Ntumi », un ancien chef rebelle de la région du Pool qui entoure la capitale. Adversaire du président Denis Sassou-Nguesso, celui-ci s’est rallié à Guy-Brice Parfait Kolélas, candidat malheureux à l’élection présidentielle de mars. Les combats font au moins dix-sept morts. Ce […] Lire la suite

20 mars 2016
République du Congo. Réélection du président Denis Sassou-Nguesso.

Le président Denis Sassou-Nguesso, au pouvoir de 1979 à 1992, et à nouveau depuis 1997, est réélu dès le premier tour avec 60,4 p. 100 des suffrages. Il devance largement l’opposant Guy-Brice Parfait Kolélas, candidat du Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral, – 15 p. 100 des voix – et l’ancien chef d’état-major des armées, le général Jean-Marie Michel Mokoko, candidat […] Lire la suite

2015

5-27 octobre 2015
République du Congo. Référendum constitutionnel contesté.

Le 5, le gouvernement annonce la tenue, le 25, d’un référendum constitutionnel relatif à la réduction du mandat présidentiel de sept à cinq ans, la limitation à trois du nombre de mandats et la suppression de la limite d’âge fixée à soixante-dix ans pour les candidats. Ces dispositions doivent permettre au président Denis Sassou-Nguesso, âgé de soixante et onze ans, de briguer un troisième mandat  […] Lire la suite

2012

5 août 2012
République du Congo. Victoire du parti au pouvoir aux élections législatives.

Le Parti congolais du travail (P.C.T.) du président Denis Sassou-Nguesso, ancien parti unique, remporte les élections législatives dont le premier tour s'est déroulé le 15 juillet, avec 89 sièges sur 139. La seule formation d'opposition, l'Union panafricaine pour la démocratie sociale de l'ancien président Pascal Lissouba, obtient 7 sièges. Les indépendants comptent 12 députés. Les autres élus app […] Lire la suite

2009

12 juillet 2009
République du Congo. Réélection du président Denis Sassou-Nguesso.

Le président sortant Denis Sassou-Nguesso est réélu pour sept ans avec 78,61 p. 100 des voix, loin devant Joseph Kignoumbi Kia Mboungou, candidat indépendant (7,46 p. 100 des suffrages), Nicéphore Fylla Saint-Eudes (6,98 p. 100) et l'opposant radical Mathias Dzon (2,30 p. 100). L'opposition, qui avait appelé au boycottage de l'élection présidentielle, dénonce des fraudes et conteste le résultat. […] Lire la suite

2002

8-10 mars 2002
République du Congo. Réélection du président Denis Sassou-Nguesso.

Le 8, André Milongo, ancien président de l'Assemblée nationale et principal candidat de l'opposition à l'élection présidentielle, annonce le retrait de sa candidature. Il le justifie par l'absence de garantie de transparence du scrutin et appelle ses partisans au boycottage.Le 10, le président Denis Sassou-Nguesso est réélu avec 89,4 p. 100 des suffrages. Le taux de participation s'élève à 74,7 p. […] Lire la suite

2001

28 décembre 2001
République du Congo. Condamnation de l'ancien président Pascal Lissouba.

Une cour de Brazzaville condamne par contumace Pascal Lissouba à trente ans de travaux forcés pour haute trahison. Chassé du pouvoir en octobre 1997, l'ancien président, réfugié à Londres, est accusé de malversations dans le cadre des marchés pétroliers passés par l'État. Il était un candidat potentiel à l'élection présidentielle prévue pour 2002. […] Lire la suite

1997

1er-25 octobre 1997
République du Congo. Victoire de l'ancien président Denis Sassou-Nguesso.

Le 1er, Kinshasa annonce l'envoi d'observateurs à Brazzaville en vue de déterminer l'origine des tirs d'obus meurtriers sur la capitale de l'ex-Zaïre, située de l'autre côté du fleuve Congo. Ces observateurs pourraient constituer l'avant-garde d'un contingent plus important que le Premier ministre, Bernard Kolelas, souhaiterait voir se transformer en « composante [d'une] for […] Lire la suite

8 septembre 1997
République du Congo. Nomination de Bernard Kolelas au poste de Premier ministre.

Le président Pascal Lissouba, dont le mandat, qui venait à échéance le 31 août, a été prorogé par le Conseil constitutionnel en juillet, nomme le maire de Brazzaville, Bernard Kolelas, à la tête d'un gouvernement d'union nationale. Il entérine ainsi la proposition faite par l'Espace républicain pour la défense de la démocratie et l'unité nationale, créé en août par la grande majorité des formation […] Lire la suite

5-25 juin 1997
République du Congo. Combats entre partisans du président Pascal Lissouba et de Denis Sassou-Nguesso.

Le 5, à Brazzaville, à l'approche de l'élection présidentielle prévue pour juillet, l'armée attaque la résidence de l'ancien président Denis Sassou-Nguesso, devenu un des chefs de l'opposition, afin de neutraliser la milice dont celui-ci dispose. Depuis les violences qui avaient suivi les élections législatives de juin 1993, chaque force politique possède sa propre milice.Le 6, alors que les comba […] Lire la suite

1996

16-18 juillet 1996
France – Afrique. Visite du président Jacques Chirac au Gabon et au Congo.

Les 16 et 17, Jacques Chirac se rend en visite au Gabon. Le chef de l'État y évoque pour la première fois la « saignée démographique » causée par la traite des Noirs, qu'il qualifie d'« une des plus effroyables tragédies de tous les temps ». Défendant les « ambitieux et rigoureux programmes économiques et financiers » engagés par certains pays africains, il rappelle aux pays industrialisés l'« obl […] Lire la suite

1995

23 janvier 1995
République du Congo. Formation d'un gouvernement d'« ouverture ».

Le Premier ministre Joachim Yhombi Opango, démissionnaire le 13 et aussitôt reconduit dans ses fonctions, forme un gouvernement d'« ouverture », selon les vœux du président Pascal Lissouba. Quatre ministres de l'Union pour le renouveau démocratique, l'une des branches de l'Alliance de l'opposition regroupant les formations de Bernard Kolelas et de Pierre Thystère Tchicaya, en font partie. Cette in […] Lire la suite

1993

5 juillet-4 août 1993
République du Congo. Accord sur les litiges électoraux.

Le 5, le président Pascal Lissouba déclare se soumettre à la décision de la Cour suprême annulant le second tour des élections législatives de mai et juin remportées par la Mouvance présidentielle.À partir du 7, des affrontements meurtriers opposent, à Brazzaville, les forces de l'ordre aux partisans de la Coalition de l'opposition qui réclament la démission du gouvernement et la dissolution de l' […] Lire la suite

6-29 juin 1993
République du Congo. Les élections législatives déclarées irrégulières.

Le 6, le deuxième tour des élections législatives anticipées est suivi de violences meurtrières. L'Assemblée avait été dissoute en octobre 1992 après un vote de censure consécutif au passage dans l'opposition du Parti congolais du travail (P.C.T.) de l'ancien président Denis Sassou Nguesso, ex-parti unique, tout d'abord allié à l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (U.P.A.D.S.) du présid […] Lire la suite

1992

2 août-1er septembre 1992
République du Congo. Élection de Pascal Lissouba à la présidence.

Le 2, les Congolais participent à la première élection présidentielle libre depuis l'indépendance en 1960. Dix-sept candidats sont en lice. Pascal Lissouba, candidat de l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (U.P.A.D.S.), arrive en tête au premier tour avec 35,89 p. 100 des voix, suivi de Bernard Kolelas, du Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral, qui recueill […] Lire la suite

19-27 juillet 1992
République du Congo. Victoire du parti de Pascal Lissouba aux élections législatives.

Le 19, les élections législatives, dont le premier tour a eu lieu le 24 juin, sont remportées par l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (U.P.A.D.S.) de Pascal Lissouba, qui obtient trente-neuf sièges sur cent vingt-cinq. Le Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (M.C.D.D.I.) de Bernard Kolelas remporte vingt-neuf sièges. Le Parti congolais du travail (P.C.T., […] Lire la suite

15-22 janvier 1992
République du Congo. Remaniement ministériel sous la pression de l'armée.

Le 15, sept mois après la conférence nationale qui a mis fin au régime marxiste et a retiré au président Denis Sassou Nguesso l'essentiel de ses pouvoirs, des militaires favorables à ce dernier se rebellent et réclament notamment le départ du secrétaire d'État à la Défense, le colonel Michel Gangouo, coupable à leurs yeux d'avoir purgé l'armée des membres de l'ethnie présidentielle.Le 22, le Premi […] Lire la suite

1991

10 juin 1991
République du Congo. Nomination d'un Premier ministre par la conférence nationale.

La conférence nationale, qui a réuni depuis le 25 février plus de mille délégués, membres de tous les partis ou associations politiques, s'achève à Brazzaville. Elle a élu, le 8, au poste de Premier ministre, André Milongo, ancien administrateur de la Banque mondiale et ancien élève de l'E.N.A. Le nouveau Premier ministre voit ses pouvoirs accrus au détriment du président Denis Sassou Nguesso, che […] Lire la suite

1990

30 septembre 1990
République du Congo. Instauration du multipartisme.

Le comité central du parti unique, le Parti congolais du travail (P.C.T.), réuni en session extraordinaire décide d'instaurer « immédiatement » le multipartisme et de convoquer une conférence nationale en 1991 pour fixer le calendrier des élections législatives. Le président Denis Sassou Nguesso, au pouvoir depuis 1979, avait auparavant fini par se résigner au multipartisme sous la pression des Ég […] Lire la suite

1987

23-24 juillet 1987
France – République du Congo. Visite du Premier ministre Jacques Chirac à Brazzaville

Les 23 et 24, Jacques Chirac se rend à Brazzaville pour présider l'assemblée générale de l'association des maires francophones dont il est le président fondateur. Reçu par le président Denis Sassou N'Guesso, qui est également président de l'O.U.A., il évoque le problème du Tchad et souhaite notamment un règlement pacifique du contentieux territorial à propos de la bande d'Aouzou. […] Lire la suite

9-19 février 1987
France – Tchad – République du Congo. Nouvelles tentatives de règlement du problème tchadien

Du 9 au 11, Denis Sassou Nguesso, chef de l'État congolais et président en exercice de l'O.U.A., effectue à Paris une visite d'État de trois jours dans le cadre d'une tournée européenne. Si les relations bilatérales et les problèmes économiques et financiers du Congo sont au centre des discussions, les entretiens avec François Mitterrand et Jacques Chirac portent aussi sur les divergences à propos […] Lire la suite

1981

9-31 juillet 1981
Afrique – France. Visite à Paris de quatre chefs d'État et d'un homme politique africains

Le 9, Félix Houphouët-Boigny, président de la Côte-d'Ivoire, doyen des hommes politiques francophones et ami de longue date du président français, est l'hôte de François Mitterrand ; c'est le premier chef d'État africain accueilli à l'Élysée depuis l'élection présidentielle française.Le lendemain, le colonel Seyni Kountché, président de la république du Niger est également reçu à l'Élysée.Le 23, E […] Lire la suite

— Universalis