MAROC, chronologie contemporaine

 

2003

9-11 octobre 2003
Maroc. Visite d'État du président Jacques Chirac au Maroc.

Le 9, le président français Jacques Chirac entame sa première visite d'État au Maroc depuis l'accession au trône de Mohammed VI, en juillet 1999. Les deux hommes célèbrent l'amitié franco-marocaine, le président Chirac apportant notamment l'appui de la France au Maroc dans le dossier du Sahara occidental.Le 10, dans son discours d'ouverture de la session parlementaire, Mohammed VI présente les gra […] Lire la suite

19 septembre 2003
Maroc. Fin du procès des attentats de Casablanca.

La chambre criminelle de la cour d'appel de Rabat rend son jugement dans le procès de la trentaine de militants islamistes arrêtés à la suite des attentats commis à Casablanca en mai. Reconnu notamment coupable d'association de malfaiteurs, de préparation d'actes terroristes et d'atteinte à la sûreté de l'État, le Français converti à l'islam Richard Robert (« Yacoub ») est condamné à la détention  […] Lire la suite

19 août 2003
Maroc. Procès des attentats de mai à Casablanca.

Un tribunal de Casablanca condamne quatre militants de l'Organisation islamiste Salafia Jihadia à le peine de mort et trente-sept autres à la prison à vie pour leur participation aux attentats qui ont fait quarante-cinq morts dans la ville, en mai. En juillet, dix autres membres de la même organisation avaient déjà été condamnés à mort par le même tribunal dans le cadre de diverses affaires. […] Lire la suite

17-24 juin 2003
Maroc. Condamnation d'un journaliste.

Le 17, la cour d'appel de Rabat confirme la condamnation du journaliste franco-marocain Ali Lmrabet ainsi que l'interdiction des deux hebdomadaires que celui-ci dirigeait pour, notamment, « outrage à la personne du roi ». Sa peine est toutefois ramenée de quatre à trois ans de prison. Menant une grève de la faim depuis le 6 mai, Ali Lmrabet avait été jugé en première instance le 21 mai pour avoir  […] Lire la suite

16-29 mai 2003
Maroc. Attentats terroristes à Casablanca.

Le 16, cinq attentats à la voiture piégée ou à la bombe, dont plusieurs attaques-suicides, dirigés contre des restaurants, un hôtel, le consulat de Belgique et un centre culturel juif, font quarante-trois morts à Casablanca, capitale économique du pays. Treize des quatorze kamikazes sont tués. Le Maroc n'avait pas jusque-là été touché par le terrorisme.Le 18, le palais royal affirme que les attent […] Lire la suite

— Universalis