MACÉDOINE DU NORD, anc. MACÉDOINE, chronologie contemporaine

 

2019

11-25 janvier 2019
Macédoine – Grèce. Approbation du nouveau nom de la Macédoine.

Le 11, le Parlement macédonien approuve l’accord de Prespa conclu en juin 2018 par Skopje et Athènes au sujet du nouveau nom de l’ex-République yougoslave – objet de polémique depuis l’indépendance de celle-ci en 1991. Elle devient la « République de Macédoine du Nord ».Le 13, le ministre grec de la Défense Panos Kammenos, opposé à cet accord, annonce le retrait de la coalition gouvernementale du  […] Lire la suite

2018

13-20 novembre 2018
Macédoine – Hongrie. Asile politique de Nikola Gruevski en Hongrie.

Le 13, l’ancien Premier ministre macédonien Nikola Gruevski, qui est proche du Premier ministre hongrois Viktor Orbán, trouve refuge en Hongrie. Il ne s’était pas présenté, la veille, à la prison où il devait purger la peine prononcée en octobre. Le 9 octobre, la cour criminelle de Skopje avait confirmé un jugement prononcé en mai, qui condamnait Nikola Gruevski à deux ans de prison pour abus de p […] Lire la suite

30 septembre 2018
Macédoine. Référendum sur le nom du pays.

Les électeurs consultés par référendum approuvent par 91,5 p. 100 des suffrages le changement de nom du pays en « République de Macédoine du Nord », en application de l’accord conclu avec la Grèce à ce sujet en juin. Le taux de participation n’est que de 36,9 p. 100. La Constitution impose une participation minimale de 50 p. 100 pour valider le résultat d’un référendum. Le président Zoran Zaev ne  […] Lire la suite

12 juin 2018
Grèce – Macédoine. Accord sur le nom de la Macédoine.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras annonce la conclusion d’un accord avec son homologue macédonien Zoran Zaev sur le nom de l’ancienne république yougoslave de Macédoine qui doit être rebaptisée « République de Macédoine du Nord ». Les deux pays sont en conflit à ce sujet depuis l’indépendance de l’ancienne république yougoslave en septembre 1991, en raison de la référence défendue à la fois  […] Lire la suite

2017

17-31 mai 2017
Macédoine. Nomination de Zoran Zaev au poste de Premier ministre.

Le 17, le président Gjorge Ivanov nomme le chef de l’opposition sociale-démocrate (SDSM) Zoran Zaev au poste de Premier ministre. Il avait rejeté cette alternative en mars, à la suite de l’échec du parti nationaliste VMRO-DPMNE, arrivé en tête aux élections législatives de décembre 2016, à former une coalition. Gjorge Ivanov exige de Zoran Zaev qu’il s’engage par écrit à garantir la souveraineté e […] Lire la suite

27 avril 2017
Macédoine. Violences au Parlement.

Alors que le Parlement vient d’élire à sa présidence un membre de la communauté albanaise, Talat Xhaferi, plusieurs dizaines de militants qui participaient à une manifestation de soutien au parti nationaliste VMRO-DPMNE investissent le bâtiment, s’en prenant violemment à des élus de l’opposition sociale-démocrate, dont le chef de celle-ci, Zoran Zaev. Le VMRO-DPMNE est arrivé en tête aux élections […] Lire la suite

1er mars 2017
Macédoine. Refus du président de nommer l’opposant Zoran Zaev Premier ministre.

Le président Gjorge Ivanov rejette la proposition de coalition gouvernementale majoritaire présentée par l’Union sociale-démocrate de Macédoine de l’opposant Zoran Zaev, alliée à des élus représentant la minorité albanaise. Il accuse ce programme ‒ qui propose que l’albanais devienne la seconde langue officielle du pays ‒ d’« atteinte à la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance d […] Lire la suite

2016

11 décembre 2016
Macédoine. Victoire des nationalistes slaves aux élections législatives.

Avec 39,4 p. 100 des suffrages et 51 sièges sur 120, l’Organisation révolutionnaire intérieure de Macédoine-Parti démocratique pour l’unité nationale (VMRO-DPMNE, nationaliste slave, centre droit) de Nikola Gruevski arrive en tête aux élections législatives, mais perd la majorité absolue qu’elle détenait au Parlement. Ce scrutin anticipé résulte de l’accord conclu en juillet 2015 par le pouvoir et […] Lire la suite

12 avril 2016
Macédoine. Contestation d’un projet d’amnistie.

Le président Gjorge Ivanov annonce un projet d’amnistie préventive au profit de cinquante-cinq personnalités, principalement membres du parti VMRO-DPMNE (centre droit) au pouvoir. Celles-ci sont poursuivies dans l’affaire des écoutes téléphoniques opérées par le gouvernement de Nikola Gruevski, dont la révélation en février 2015 a encore aggravé la crise politique qui sévit dans le pays depuis les […] Lire la suite

2015

5-17 mai 2015
Macédoine. Mobilisation de l’opposition contre le gouvernement.

Le 5, une manifestation d’opposants dégénère en émeute à Skopje. L’opposition sociale-démocrate accuse le pouvoir nationaliste d’autoritarisme et de corruption. Les 9 et 10, à Kumanovo, au nord de Skopje, des affrontements opposent les forces de l’ordre à un « groupe terroriste » non identifié. Le bilan est de vingt-deux morts, dont huit policiers. Le 11, trente personnes arrêtées les jours précéd […] Lire la suite

2014

27 avril 2014
Macédoine. Élections présidentielle et législatives.

Le 27, le président Gjorge Ivanov, candidat de l'Organisation révolutionnaire intérieure de Macédoine-Parti démocratique pour l'unité nationale (V.M.R.O.-D.P.M.N.E., conservateur), au pouvoir, est réélu avec 55,3 p. 100 des suffrages, après avoir obtenu 51,7 p. 100 des suffrages exprimés au premier tour, le 13, mais sans atteindre le seuil de 50 p. 100 des votants. Le taux de participation est de  […] Lire la suite

2009

6 avril 2009
Macédoine. Élection du candidat du parti au pouvoir à la présidence du pays.

Le 5, Gjorge Ivanov, le candidat de l'Organisation révolutionnaire intérieure de Macédoine-Parti démocratique pour l'unité nationale, le parti conservateur au pouvoir, remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 63,41 p. 100 des voix. Il devance Ljubomir Frckovski, candidat du principal parti d'opposition, l'Union sociale-démocrate de Macédoine, qui obtient 36,56 p. 100 des suffrages […] Lire la suite

2008

1er juin 2008
Macédoine. Victoire des conservateurs au pouvoir aux élections législatives.

Le parti conservateur V.M.R.O.-D.P.M.N.E. du Premier ministre Nikola Gruevski remporte les élections législatives anticipées à l'issue d'une campagne marquée par des violences, notamment entre militants des formations albanaises. Il remporte 48,8 p. 100 des suffrages et 43 sièges sur 120, contre 23,7 p. 100 des voix et 27 élus pour le parti d'opposition social-démocrate S.D.S.M. du président Brank […] Lire la suite

2006

5-28 juillet 2006
Macédoine. Victoire de l'opposition de centre droit aux élections législatives.

La coalition de centre droit dirigée par l'Organisation révolutionnaire intérieure de Macédoine-Parti démocratique pour l'unité nationale (V.M.R.O.-D.P.M.N.E.) de Nicola Gruevski remporte les élections législatives avec 44 élus sur 120 (+ 11 par rapport au scrutin de septembre 2002). Elle devance la coalition conduite par l'Union sociale-démocrate de Macédoine du Premier ministre sortant Vlado Buc […] Lire la suite

2004

28 avril 2004
Macédoine. Élection du social-démocrate Branko Crvenkovski à la présidence.

Le Premier ministre Branko Crvenkovski, chef de l'Alliance sociale-démocrate, est élu président de la République avec 62,7 p. 100 des suffrages. Il était opposé à Sasko Kedev, candidat du V.M.R.O.-D.P.M.N.E. (opposition de centre droit). Aucun des deux candidats représentant la forte minorité albanaise n'était présent au second tour. Le V.M.R.O.-D.P.M.N.E. dénonce des fraudes. Branko Crvenkovski s […] Lire la suite

26 février 2004
Macédoine. Mort du président Boris Trajkovski.

Le président Boris Trajkovski, élu en novembre 1999, est tué dans la chute de son avion près de Mostar, en Bosnie-Herzégovine. La demande officielle d'adhésion de son pays à l'Union européenne, qu'il venait de signer, est présentée le jour même à Dublin. […] Lire la suite

2003

31 mars 2003
Macédoine. Engagement de forces de l'Union européenne.

Des forces de l'Union européenne prennent le relais de celles de l'O.T.A.N., qui veillaient depuis août 2001 à l'application de l'accord de paix conclu entre le gouvernement et la guérilla de l'U..K.M. au terme de plusieurs mois d'affrontements. Cette première opération militaire européenne est placée sous commandement français pour une durée initiale de six mois. […] Lire la suite

2002

15 septembre 2002
Macédoine. Victoire de l'opposition sociale-démocrate aux élections législatives.

Le 15, l'opposition remporte les premières élections législatives organisées depuis la signature des accords d'Ohrid, en août 2001, par le gouvernement et la guérilla albanaise de l'U.Ç.K.M. La coalition Ensemble pour la Macédoine, formée par la Ligue sociale-démocrate de l'ancien Premier ministre Branko Crvenkovski et le Parti libéral-démocrate, manque d'un siège la majorité absolue, avec 40,5 p. […] Lire la suite

2001

6-26 septembre 2001
Macédoine. Prolongation de la présence de l'O.T.A.N.

Le 6, le Parlement approuve à une très large majorité le principe d'une révision constitutionnelle visant à accorder plus de droits à la minorité albanophone et qui était prévue dans l'accord de paix conclu en août. La nouvelle Constitution sera proclamée le 16 novembre.Le 6 également, l'O.T.A.N. entame la deuxième phase de la collecte des armes de la guérilla albanaise de l'U.Ç.K.M.Le 26 prend fi […] Lire la suite

1er-29 août 2001
Macédoine. Accord de paix et lancement de l'opération « Moisson essentielle ».

Le 1er, les partis représentant les communautés slave et albanaise parviennent à un accord sur le statut de la langue albanaise. Celle-ci serait reconnue comme seconde langue officielle dans les zones où la population est composée de plus de 20 p. 100 d'albanophones.Le 5, les négociateurs s'entendent également sur une réforme de la police. Celle-ci resterait sous le contrôle […] Lire la suite

5-28 juillet 2001
Macédoine. Conclusion d'un cessez-le-feu entre le gouvernement et les rebelles albanais.

Le 5, le gouvernement et la guérilla albanaise de l'U.Ç.K.M. concluent un nouvel accord de cessez-le-feu, sous l'égide de l'O.T.A.N., parallèlement à la poursuite des négociations politiques entre les partis représentant les communautés slave et albanaise. Le précédent cessez-le-feu, annoncé en juin, n'avait pas duré. Le texte prévoit le déploiement de troupes de l'Alliance atlantique chargées de  […] Lire la suite

10-27 juin 2001
Macédoine. Agitation diplomatique et fragile cessez-le-feu.

Le 10, les rebelles albanais de l'Armée de libération nationale de Macédoine (U.Ç.K.M.), qui progressent en direction de la capitale, lancent un ultimatum au gouvernement, menaçant de bombarder Skopje, à partir du lendemain, si l'armée ne cesse pas de pilonner les villages du nord du pays contrôlés par la guérilla indépendantiste.Le 11, toutefois, le gouvernement et l'U.Ç.K.M. décident de suspendr […] Lire la suite

3-31 mai 2001
Macédoine. Regain de violence entre l'armée et les rebelles albanais.

Le 3, après un mois d'accalmie, l'armée lance une nouvelle offensive contre des positions tenues par les rebelles albanais de l'Armée de libération nationale de Macédoine (U.Ç.K.M.) au nord-est de Skopje, après la mort de deux soldats tués dans une embuscade. Le 28 avril, une opération de la guérilla indépendantiste avait déjà provoqué la mort de huit soldats et policiers près de Tetovo. Ces viole […] Lire la suite

9 avril 2001
Macédoine – Union européenne. Signature d'un accord de stabilisation et d'association entre Skopje et l'U.E.

La Macédoine et l'Union européenne signent un accord de stabilisation et d'association qui fait de Skopje un candidat potentiel à l'entrée dans l'Union. La Macédoine est le premier pays à bénéficier de cette initiative engagée par les Quinze en mai 1999 en direction des États balkaniques. La signature de cet accord vise à faciliter le dialogue entre les communautés slave et albanaise et à faire ce […] Lire la suite

4-25 mars 2001
Yougoslavie – Macédoine. Affrontements avec la guérilla albanaise en Macédoine et en Serbie.

Le 4, trois soldats macédoniens sont tués par des militants de l'Armée de libération nationale de Macédoine (U.C.K.M.) qui sévit depuis quelques mois à la frontière entre la Macédoine et la province yougoslave du Kosovo, placée sous administration internationale. L'U.C.K.M. contrôle notamment le village macédonien de Tanusevci. La minorité albanaise constitue entre 25 et 30 p. 100 de la population […] Lire la suite

1999

14 novembre 1999
Macédoine. Élection du conservateur Boris Trajkovski à la présidence.

Le candidat de la majorité gouvernementale, Boris Trajkovski, remporte le second tour de l'élection présidentielle, avec 53 p. 100 des suffrages. Vice-ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de Ljubco Georgievski, Boris Trajkovski appartient à l'Organisation révolutionnaire intérieure de Macédoine – Parti démocratique pour l'unité nationale macédonienne (V.R.M.O.-D.P.M.N.E., centre d […] Lire la suite

1998

1er-30 novembre 1998
Macédoine. Victoire de l'opposition de droite aux élections législatives.

Le 1er, l'opposition de droite remporte les élections législatives. Le bloc formé des partis V.M.R.O.-D.P.M.N. de Ljupco Georgievski et Alternative démocratique de Vasil Tupurkovski obtiennent 38,8 p. 100 des voix et 59 sièges sur 120 au Parlement. Au pouvoir depuis l'indépendance, en octobre 1991, le Parti social-démocrate (ex-communiste) du Premier ministre Branko Crvenkov […] Lire la suite

1995

3-14 octobre 1995
Macédoine. Attentat contre le président Kiro Gligorov et levée de l'embargo grec.

Le 3, le président Kiro Gligorov est grièvement blessé lors d'un attentat à la voiture piégée, à Skopje. Cet attentat survient au moment où la situation diplomatique du pays s'améliore. En septembre, Skopje et Athènes ont signé un accord réglant leur différend. Le même mois, la visite du président Gligorov à Belgrade a détendu les relations entre les deux pays.Le 4, le président de l'Assemblée, St […] Lire la suite

13 septembre 1995
Grèce – Macédoine. Normalisation des rapports.

Sous la pression des États-Unis, les représentants grec et macédonien concluent un accord au siège des Nations unies, à New York. Le différend était né en décembre 1991 lorsque la C.E.E. s'était proposé de reconnaître les États issus de l'ex-Yougoslavie. Athènes avait subordonné cette reconnaissance à l'abandon, par son voisin, du nom de Macédoine – considéré comme élément inaliénable de l'héritag […] Lire la suite

1994

16-30 octobre 1994
Macédoine. Réélection contestée du président sortant Kiro Gligorov.

Le 16, le président sortant Kiro Gligorov, ancien haut dignitaire du régime titiste et candidat de l'Alliance pour la Macédoine (coalition de gauche), est réélu lors du premier scrutin depuis l'accession du pays à l'indépendance, en septembre 1991. Il obtient 52,60 p. 100 des suffrages, contre 14,49 p. 100 pour Ljubisa Georgijevski, candidat de la principale formation d'opposition, le Parti démocr […] Lire la suite

10-19 avril 1994
Balkans. Tension entre la Grèce et l'Albanie et poursuite du différend gréco-macédonien.

Le 10, un commando armé attaque une base militaire située dans le sud de l'Albanie, près de la frontière grecque, causant la mort de deux soldats. Tirana met en cause l'action de « forces spéciales grecques », tandis qu'Athènes nie toute responsabilité. L'opération est revendiquée par un mouvement ultranationaliste grec, le Front de libération de l'Épire du Nord. Séparé de la Grèce lors de la créa […] Lire la suite

16 février 1994
Grèce – Macédoine. Blocus d'Athènes contre Skopje.

Athènes décide de fermer son consulat général à Skopje et d'interdire tout approvisionnement de l'ancienne république yougoslave de Macédoine à partir de son territoire. Cette dernière mesure est particulièrement préjudiciable pour la Macédoine, État enclavé dont les trois quarts des échanges transitent par le port grec de Thessalonique. Indépendante depuis septembre 1991, admise à l'O.N.U. en avr […] Lire la suite

1993

16 décembre 1993
Macédoine. Établissement de relations diplomatiques entre Skopje et cinq pays européens.

L'Allemagne, le Danemark, la France, la Grande-Bretagne et les Pays-Bas décident d'établir des relations diplomatiques avec la Macédoine, indépendante depuis mars 1992 et entrée à l'O.N.U. en avril 1993 sous le nom d'« ex-république yougoslave de Macédoine ». Des pays comme la Chine ou la Russie ont déjà reconnu Skopje. Cette décision est contestée par la Grèce, qui refuse à Skopje le droit d'util […] Lire la suite

8-13 avril 1993
Macédoine. L'« ex-république yougoslave de Macédoine » admise à l'O.N.U.

Le 8, en admettant dans ses rangs l'« ex-république yougoslave de Macédoine », l'Assemblée générale de l'O.N.U. reconnaît pour la première fois un État sans nom ni drapeau. La demande d'admission de Skopje, qui remonte à l'été de 1992, avait été gelée en raison de la vive polémique née à cette occasion entre la Grèce et l'ex-république yougoslave. Les Grecs estiment que le nom de Macédoine est la  […] Lire la suite

1991

2-29 septembre 1991
Yougoslavie. Intensification des combats en Croatie et indépendance de la Macédoine.

Le 2, les autorités fédérales et les présidents des six républiques yougoslaves s'accordent à Belgrade pour accepter le plan de paix proposé la semaine précédente par la C.E.E. Celui-ci prévoit un cessez-le-feu en Croatie (où les combats font rage entre les séparatistes serbes, soutenus par l'armée fédérale, et les forces croates), ainsi que la présence d'observateurs internationaux. Mais l'accord […] Lire la suite

— Universalis