ISRAËL, chronologie contemporaine

 

1991

4-16 décembre 1991
Israël – Syrie – Liban – Jordanie. Les négociations bilatérales de paix bloquées par des questions de procédures.

Le 4, les délégations syrienne, libanaise et jordano-palestinienne répondent à l'invitation des États-Unis, lancée le 22 novembre, de poursuivre à Washington les négociations bilatérales de paix au Proche-Orient entamées le 3 novembre à Madrid. Pour marquer son opposition à la convocation américaine, la délégation israélienne n'arrive que le 9. Mais, comme c'est le jour du quatrième anniversaire d […] Lire la suite

22-27 novembre 1991
États-Unis – Israël. Invitation américaine à poursuivre à Washington les négociations de paix au Proche-Orient.

Le 22, les États-Unis proposent aux Israéliens et aux Arabes de reprendre à Washington, le 4 décembre, la deuxième phase des discussions, c'est-à-dire les négociations bilatérales de paix. La première phase s'est tenue à Madrid du 30 octobre au 1er novembre, et une première séance de négociations bilatérales avait eu lieu le 3 dans la capitale espagnole. Les participants ava […] Lire la suite

13 octobre-3 novembre 1991
Israël. Tenue à Madrid d'une conférence de paix sur le Proche-Orient.

Du 13 au 18, James Baker, secrétaire d'État américain, se rend au Proche-Orient, afin de lever les derniers obstacles à la tenue de la conférence de paix annoncée le 31 juillet par les présidents américain et soviétique.Le 18, à Jérusalem, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue soviétique Boris Pankine, James Baker annonce que la conférence de paix s'ouvrira le 30 octobre à M […] Lire la suite

6-28 septembre 1991
États-Unis – Israël. Durcissement de Washington à l'égard d'Israël et attitude conciliante de l'O.L.P. en vue de la conférence de paix.

Le 6, Israël sollicite officiellement une garantie financière des États-Unis pour un prêt d'un montant de 10 milliards de dollars. Le président George Bush, qui avait prié à plusieurs reprises Jérusalem de reporter sa requête, demande au Congrès de ne pas l'examiner avant janvier 1992. L'administration américaine ne veut pas que les prêts ainsi garantis, destinés à financer l'installation des troi […] Lire la suite

1er-5 août 1991
Israël – États-Unis. Accord conditionnel d'Israël et de l'O.L.P. pour une conférence de paix.

Le 1er, recevant James Baker, qui effectue sa sixième tournée au Proche-Orient et au Maghreb depuis la fin de la guerre du Golfe, Itzhak Shamir, Premier ministre israélien, lui donne son accord pour la convocation en octobre d'une conférence de paix sur le Proche-Orient, annoncée la veille par les présidents américain et soviétique lors du sommet de Moscou. Il maintient tout […] Lire la suite

14-31 juillet 1991
Israël – États-Unis. Acceptation par la Syrie du plan de paix américain pour le Proche-Orient.

Le 14, à la veille de l'ouverture du sommet des Sept à Londres, le président syrien Hafez el-Assad annonce qu'il accepte la proposition américaine de conférence de paix au Proche-Orient, fondée sur le principe – non reconnu par Israël – de l'échange des territoires occupés contre la paix. Accueillie favorablement à Washington, cette déclaration surprend Jérusalem qui, le 7 juin, avait répondu néga […] Lire la suite

20-23 mai 1991
Pologne – Israël. Visite du président Lech Wałęsa en Israël.

Lech Wałęsa effectue une visite officielle en Israël, la première d'un chef de l'État polonais. Invité le 20 à s'exprimer devant la Knesset, honneur jusqu'alors réservé seulement à Anouar el-Sadate, Jimmy Carter et François Mitterrand, il demande solennellement « pardon » pour la participation de Polonais à l'extermination de juifs par les nazis au cours de la dernière guerre mondiale. Cette décla […] Lire la suite

10-30 mai 1991
États-Unis – U.R.S.S. Tournées américaine et soviétique en vue d'une conférence de paix au Proche-Orient.

Le 10, Alexandre Bessmertnykh, ministre soviétique des Affaires étrangères, arrive en Israël dans le cadre d'une tournée au Proche-Orient qui l'a déjà mené en Syrie et en Jordanie. C'est la première fois qu'une personnalité soviétique de ce rang effectue une visite en Israël depuis la création de l'État hébreu en 1948. Les relations diplomatiques entre les deux pays sont rompues depuis la guerre i […] Lire la suite

8-30 avril 1991
États-Unis. Efforts américains pour concrétiser le projet de conférence sur le Proche-Orient.

Le 8, James Baker, secrétaire d'État américain, arrive en Israël, après une étape en Turquie, pour sa deuxième tournée au Proche-Orient depuis la fin du conflit du Golfe, après celle du 8 au 16 mars. Il se rend aussi au Caire, le 10, et à Damas, le 12. Itzhak Shamir, Premier ministre israélien qu'il rencontre le 9, accepte le principe d'une conférence régionale placée sous l'égide des États-Unis e […] Lire la suite

10-24 mars 1991
Israël. Recrudescence de la tension.

Le 10, à Jérusalem-Ouest, à la veille de la visite du secrétaire d'État américain James Baker, un Palestinien poignarde des passants et tue quatre Israéliennes. Trois autres Israéliens sont tués et plusieurs blessés au cours du mois.Le 11, les six membres lourdements armés d'un commando arabe proche du mouvement islamiste Hamas sont tués au cours d'une tentative d'infiltration à la frontière israé […] Lire la suite

6-15 mars 1991
États-Unis. Efforts diplomatiques des Américains en faveur de la paix au Proche-Orient.

Le 6, le président George Bush déclare devant le Congrès que « le temps est venu de mettre fin au conflit israélo-arabe » sur la base des résolutions du Conseil de sécurité de l'O.N.U. et du principe de l'échange « des territoires contre la paix ». Les autorités israéliennes évoquent le « différend » qu'elles ont avec les États-Unis sur ce point, tandis que l'O.L.P. approuve les « éléments positif […] Lire la suite

4-28 février 1991
Guerre du Golfe. Libération du Koweït par la force multinationale.

Le 4, le président iranien Hachemi Rafsandjani propose sa médiation. Cette initiative est accueillie avec réserve par Washington et avec intérêt par Moscou. En outre, les autorités israéliennes estiment que 50 p. 100 des capacités nucléaires mais aussi bactériologiques et chimiques de l'Irak ont été détruites.Le 6, James Baker, secrétaire d'État américain, déclare que l'offensive terrestre à venir […] Lire la suite

16-31 janvier 1991
Guerre du Golfe. Début de l'opération Tempête du désert.

Le 16, à 0 heure, heure de New York, s'achève le délai accordé à l'Irak le 29 novembre 1990 par la résolution 678 du Conseil de sécurité de l'O.N.U. pour évacuer le Koweït. La mise en œuvre de « tous les moyens nécessaires » pour obtenir l'application des résolutions relatives à la crise du Golfe est désormais autorisée.Le 17, la coalition anti-irakienne engage l'opération « Tempête du désert ». À […] Lire la suite

— Universalis