ISRAËL, chronologie contemporaine

 

1990

14-29 décembre 1990
Israël. Intensification de l'intifada, de la pression internationale en faveur des Palestiniens et de l'immigration soviétique.

Le 14, trois Israéliens sont assassinés à coups de couteau à Jaffa. L'attentat est revendiqué par le mouvement islamiste Hamas.Le 16, le gouvernement décide de bannir quatre membres de Hamas et d'interdire de séjour en Israël vingt mille Palestiniens suspects.Le 20, après plusieurs semaines de négociations, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte à l'unanimité la résolution 681 sur la protection […] Lire la suite

5-27 novembre 1990
Israël. Assassinat du rabbin Meir Kahane et multiplication des incidents frontaliers.

Le 5, le rabbin Meir Kahane, dirigeant du mouvement sioniste d'extrême droite Kach en Israël et fondateur de la Ligue de défense juive aux États-Unis, est assassiné à New York. L'auteur du crime, un employé municipal d'origine égyptienne, affirme avoir agi seul.Le 7, à Jérusalem, les obsèques du rabbin extrémiste donnent lieu à des violences antiarabes.Le 8, une tentative d'infiltration d'un comma […] Lire la suite

8 octobre-3 novembre 1990
Israël. Vingt-deux Palestiniens tués à Jérusalem.

Le 8, vingt-deux Palestiniens sont tués par balles et cent cinquante autres sont grièvement blessés par les forces de sécurité israéliennes après des affrontements survenus sur l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem, entre des musulmans et des juifs appartenant à l'organisation d'extrême droite des Fidèles du mont du Temple. Embarrassé, le gouvernement plaide la légitime défense et accuse les milie […] Lire la suite

30 septembre 1990
Israël – U.R.S.S. Rétablissement des relations consulaires.

Le 30, l'Union soviétique et Israël annoncent le rétablissement de relations diplomatiques au niveau consulaire entre leurs deux pays. En juin 1987, les Soviétiques avaient envoyé une mission consulaire à Tel-Aviv et, un an plus tard, les Israéliens avaient fait de même à Moscou. L'U.R.S.S. subordonne toujours, quoique de façon de moins en moins ferme, la reprise totale de ses relations avec Israë […] Lire la suite

8-24 juin 1990
Israël. Formation d'un gouvernement de droite.

Le 8, le président du Likoud Itzhak Shamir, Premier ministre sortant, signe un accord de coalition avec la plupart des partis religieux orthodoxes et les petites formations de l'extrême droite nationaliste, faute de pouvoir reconduire l'alliance avec les travaillistes de Shimon Peres en vigueur depuis six ans.Le 11, le nouveau gouvernement d'Itzhak Shamir obtient l'investiture de la Knesset, par d […] Lire la suite

20-31 mai 1990
Israël. Relance des affrontements dans les territoires occupés après la tuerie de Rishon-le-Zion.

Le 20, à Rishon-le-Zion, près de Tel-Aviv, un jeune Israélien tue sept Palestiniens et en blesse six autres. Ce geste, présenté par les autorités comme l'acte d'un « déséquilibré », provoque une explosion de violence dans les territoires occupés où le couvre-feu est immédiatement décrété. La répression par l'armée de ces manifestations de colère provoque la mort de douze Palestiniens dans la bande […] Lire la suite

7-26 avril 1990
Israël. Échec de Shimon Peres pour former un gouvernement.

Le 7, cent vingt-cinq mille personnes manifestent à Tel Aviv pour réclamer une réforme électorale. Le mode de scrutin proportionnel est à leurs yeux responsable des interminables marchandages entre partis politiques en vue de constituer une majorité parlementaire, tractations auxquelles se livre au même moment Shimon Peres, chef du Parti travailliste.Le 26, Shimon Peres reconnaît son échec à rasse […] Lire la suite

1er-20 mars 1990
Israël. Éclatement de la coalition gouvernementale.

Le 1er, le secrétaire d'État américain James Baker presse le Premier ministre israélien Itzhak Shamir de se prononcer sur les propositions américaines concernant l'établissement d'un dialogue israélo-palestinien préalable à l'organisation d'élections dans les territoires occupés.Le 6, les ministres du Likoud demandent à leurs partenaires travaillistes de s'engager à refuser  […] Lire la suite

12 février 1990
Israël. Démission d'Ariel Sharon du gouvernement.

Lors du comité central du Likoud convoqué sur l'initiative de son aile dure, Ariel Sharon, chef de file de celle-ci et ministre de l'Industrie et du Commerce, défie l'autorité du chef du parti et du gouvernement, Itzhak Shamir, en condamnant la mise en œuvre du projet d'élections dans les territoires occupés. Il annonce en même temps sa démission du gouvernement. […] Lire la suite

14 janvier 1990
Israël. Vague d'immigration de juifs soviétiques.

Le Premier ministre Itzhak Shamir salue la vague croissante d'immigration juive en provenance d'U.R.S.S. : en 1989, près de treize mille des soixante-quatre mille émigrants juifs soviétiques ont choisi Israël, et de cent mille à trois cent mille y sont attendus d'ici à trois ans. Itzhak Shamir affirme sa volonté d'installer les nouveaux venus en Cisjordanie et à Gaza, justifiant ainsi le maintien  […] Lire la suite

— Universalis