ISRAËL, chronologie contemporaine

 

1983

4-20 novembre 1983
Liban – Israël. Attentat anti-israélien à Tyr et représailles françaises et israéliennes

Le 4, un camion-suicide se précipite sur les bâtiments du Q.G. militaire israélien à Tyr, au Sud-Liban. L'attentat, commis dans les mêmes conditions que ceux du 23 octobre contre les contingents américain et français de la force multinationale, provoque la mort de vingt-neuf soldats israéliens et de trente-deux prisonniers palestiniens et libanais. Le jour même, l'aviation israélienne effectue un  […] Lire la suite

1er-29 novembre 1983
États-Unis – Israël. Rapprochement entre Washington et Jérusalem

Du 1er au 5, Lawrence Eagleburger, sous-secrétaire d'État américain aux Affaires politiques, se rend à Jérusalem. Depuis le massacre de Sabra et Chatila et le rejet du « plan Reagan » en septembre 1982, les liens s'étaient un peu distendus entre les deux capitales.Le 3, Ronald Reagan choisit son représentant spécial au Proche-Orient : Donald Rumsfeld, ancien secrétaire d'Éta […] Lire la suite

10-18 octobre 1983
Israël. Investiture du gouvernement Shamir sur fond de crise économique

Le 10, le gouvernement de Yitzhak Shamir reçoit l'investiture de la Knesset par 60 voix contre 53. Il n'y a eu aucune modification par rapport au cabinet que dirigeait Menahem Begin, puisque Yitzhak Shamir conserve le ministère des Affaires étrangères. Les tentatives pour former un gouvernement d'union nationale avec l'opposition travailliste ont échoué.Le 11, une dévaluation de 23 p. 100 du sheke […] Lire la suite

15-21 septembre 1983
Israël. Démission de Menahem Begin

Le 15, Menahem Begin, chef du gouvernement depuis plus de six ans, fait remettre au président Herzog sa démission officielle. Il avait exprimé son intention de quitter ses fonctions de Premier ministre le 28 août, mais avait accepté de retarder son départ pour que son parti, le Herout, ait le temps de lui choisir un successeur.Le 21, Haïm Herzog charge Yitzhak Shamir de former le nouveau gouvernem […] Lire la suite

2-29 septembre 1983
Liban – Israël. Violents combats après le retrait partiel israélien

Le 2, le président Gemayel demande officiellement, dans une requête à la Ligue arabe, le retrait des troupes syriennes et des combattants palestiniens du Liban.À partir du 3 au soir commence le retrait des troupes israéliennes qui évacuent la montagne du Chouf pour s'installer derrière le fleuve Awali. L'armée libanaise, qui devait remplacer l'armée israélienne dans toutes les positions que cette  […] Lire la suite

13-25 août 1983
Israël – Liberia. Reprise des relations diplomatiques

Le 13, Monrovia annonce la reprise des relations diplomatiques avec Israël. La plupart des pays d'Afrique noire avaient rompu avec Israël en 1973, lors de la guerre du Kippour, à la demande des États arabes. Avant le Liberia, le Zaïre a rouvert son ambassade en mai 1982, après la restitution du Sinaï à l'Égypte.Du 22 au 25, le président libérien Samuel K. Doe effectue une visite officielle à Jérus […] Lire la suite

26 juillet 1983
Proche-Orient. Attentat contre des Palestiniens à Hébron

Des inconnus masqués ouvrent le feu à l'intérieur du centre universitaire islamique d'Hébron (Cisjordanie). Trois étudiants arabes sont tués et vingt-huit autres blessés : c'est le plus grave attentat commis contre des Palestiniens depuis le début de l'occupation israélienne en 1967. Bien que les autorités militaires affirment qu'il a pu être commis par un commando de Palestiniens désirant se livr […] Lire la suite

4-29 juillet 1983
Proche-Orient. Situation bloquée au Liban

Du 4 au 7, George Shultz et Claude Cheysson effectuent des tournées au Proche-Orient, sans se rencontrer. Après s'être rendu en Arabie Saoudite, en Syrie, au Liban, en Israël, en Jordanie et en Égypte, le secrétaire d'État américain reconnaît qu'« aucun progrès n'a été réalisé vers le retrait des forces étrangères stationnées au Liban ». Le ministre français des Relations extérieures, qui a visité […] Lire la suite

6-27 mai 1983
Proche-Orient. Nouvelle tension entre Jérusalem et Damas à la suite de la signature du traité israélo-libanais

Le 6, le gouvernement israélien donne son approbation de principe au projet d'accord avec le Liban, mis au point grâce à une « navette » entre Jérusalem et Beyrouth de George Shultz, secrétaire d'État américain, arrivé dans la région le 25 avril. Le Conseil des ministres israélien demande cependant quelques « éclaircissements sur les problèmes politiques et de sécurité ».Le 7, George Shultz achève […] Lire la suite

22 mars 1983
Israël. Élection de Haïm Herzog à la présidence

La Knesset élit le successeur de Itzhak Navon, président de l'État d'Israël. C'est Haïm Herzog, présenté par le Parti travailliste, qui est élu par 61 voix contre 57 à Menahem Elen, candidat de Menahem Begin. Cinq députés de la majorité ont voté en faveur du candidat de l'opposition et deux autres ont déposé un bulletin blanc. Haïm Herzog, qui a quitté l'armée en 1962 avec le grade de général et a […] Lire la suite

22-28 février 1983
Israël – Liban. Impasse des négociations israélo-libanaises

Le 22, le président Reagan offre de « garantir la sécurité des frontières septentrionales d'Israël après le retrait complet de l'armée israélienne du Liban ». Par cette proposition, repoussée dès le 23 par Menahem Begin, qui confirme son désir d'aboutir à « un accord de sécurité en bonne et due forme avec le Liban », Washington tente de débloquer les négociations israélo-libanaises qui se poursuiv […] Lire la suite

7-20 février 1983
Israël. Publication du rapport sur les massacres de Sabra et de Chatila

Le 7, Yitzhak Kahane, président de la Cour suprême, remet à Menahem Begin le rapport établi par la commission d'enquête qu'il présidait. Cette commission, composée de trois membres, avait été constituée pour déterminer les responsabilités israéliennes dans les massacres de civils palestiniens par des miliciens phalangistes libanais dans les camps de Sabra et de Chatila, les 16 et 17 septembre 1982 […] Lire la suite

13 janvier 1983
Israël – Liban. Fixation d'un ordre du jour pour les négociations israélo-libanaises

Un accord intervient à Kyriat-Shmoneh concernant l'ordre du jour des négociations israélo-libanaises sur le retrait des forces étrangères du Liban. Cet ordre du jour comprend les cinq points suivants : la fin de l'état de guerre, les arrangements de sécurité, le cadre des relations mutuelles, le programme du retrait complet des forces étrangères du Liban et les garanties éventuelles. Cependant, ma […] Lire la suite

— Universalis