RUSSIE FÉDÉRATION DE, chronologie contemporaine

 

2001

25 décembre 2001
Russie. Condamnation pour espionnage du journaliste militaire Grigori Pasko.

La cour militaire de la flotte du Pacifique condamne l'ancien capitaine de frégate Grigori Pasko à quatre années de prison pour haute trahison et espionnage. Dans les années 1990, ce journaliste militaire avait rendu publiques des informations sur le déversement en mer de déchets chimiques et radioactifs par la marine russe. Condamné une première fois en juillet 1999, il avait été amnistié par le  […] Lire la suite

16 juillet 2001
Russie – Chine. Signature d'un traité d'amitié et de coopération.

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue chinois Jiang Zemin, en visite en Russie, signent, à Moscou, un traité d'amitié et de coopération pour vingt ans, le premier du genre depuis le texte signé par Staline et Mao en février 1950. Le traité illustre le « nouvel ordre international » que Moscou et Pékin appellent de leurs vœux; il prévoit la résolution des différends bilatéraux par de […] Lire la suite

1er-3 juillet 2001
France – Russie. Visite du président Jacques Chirac en Russie.

Le 1er, Jacques Chirac se rend en Russie pour la première fois depuis l'élection de Vladimir Poutine à la tête du pays, en mars 2000. Après la visite à Paris du président russe, en octobre 2000, ce déplacement confirme l'amélioration des relations entre Paris et Moscou, qui s'étaient dégradées à la suite de l'intervention russe en Tchétchénie, en septembre 1999.Le 2, les deu […] Lire la suite

30 mai 2001
Russie. Prise de contrôle de Gazprom par le Kremlin.

Le 30, le conseil d'administration de Gazprom, première entreprise du pays et numéro un mondial du gaz, dont l'État est le principal actionnaire avec 38 p. 100 du capital, congédie son président, ancien membre de la nomenklatura soviétique, pour le remplacer par le vice-ministre de l'Énergie, Alexeï Miller, un proche du président Poutine. La prise de contrôle, par le Kremlin, de ce géant économiqu […] Lire la suite

3-17 avril 2001
Russie. Prise de contrôle de la chaîne N.T.V. par Gazprom.

Le 3, une assemblée extraordinaire des actionnaires de la chaîne N.T.V., qui appartient au groupe de communication indépendant Media Most, décide d'en renouveler le conseil d'administration. Vladimir Goussinski, président de Media Most et fondateur de N.T.V., en conflit avec le Kremlin, ainsi que ses proches en sont évincés au profit de fidèles du groupe gazier public Gazprom, principal actionnair […] Lire la suite

22 mars 2001
Russie. Destruction de la station orbitale russe Mir.

La station spatiale russe Mir, mise en orbite en février 1986, est détruite lors de sa rentrée programmée dans l'atmosphère. Au cours de cette opération, le plus gros engin spatial jamais construit – il pesait 140 tonnes – se consume presque entièrement. Des morceaux de la station chutent toutefois dans l'océan Pacifique. Ses équipements, qui étaient destinés à servir cinq ans, étaient devenus vét […] Lire la suite

21-22 mars 2001
États-Unis – Russie. Crise diplomatique.

Le 21, les États-Unis annoncent qu'ils ont décidé d'expulser quatre diplomates russes et qu'ils ont demandé à la Russie le rapatriement de quarante-six autres d'ici au 1er juillet. Cette décision intervient quelques semaines après l'arrestation d'un agent du F.B.I., Robert Hanssen, accusé d'espionnage au profit de Moscou. Cette mesure d'expulsion, la plus massive depuis 1986 […] Lire la suite

15-16 mars 2001
Arabie Saoudite – Russie. Détournement d'un avion russe par des Tchétchènes.

Le 15, un commando de trois Tchétchènes détourne sur Médine un avion d'une compagnie russe avec une centaine de passagers à son bord. Ils exigent la fin de la guerre menée par Moscou en Tchétchénie.Le 16, les forces saoudiennes donnent l'assaut à l'appareil. Trois personnes, dont un pirate de l'air, sont tuées. Le président russe, Vladimir Poutine, appelle à cette occasion la communauté internatio […] Lire la suite

13 février 2001
Russie. Explication de la cause du naufrage du « Koursk ».

Le 13, le vice-Premier ministre et président de la commission d'enquête sur le naufrage du sous-marin nucléaire Koursk, en août 2000, Ilia Klebanov, admet pour la première fois que c'est bien l'explosion d'une torpille à l'intérieur du bâtiment qui a causé « directement ou indirectement » la perte de celui-ci et la mort des cent dix-huit marins qui étaient à son bord. Les autor […] Lire la suite

— Universalis