RUSSIE FÉDÉRATION DE, chronologie contemporaine

 

1992

17-19 décembre 1992
Russie – Chine. Visite du président Boris Eltsine en Chine.

Le 17, Boris Eltsine entame à Pékin la première visite en Chine d'un chef d'État russe depuis l'éclatement de l'U.R.S.S. Au-delà du renforcement des relations bilatérales, l'objectif de ce voyage est de donner corps à la nouvelle politique orientale russe amorcée le mois précédent par la visite de Boris Eltsine en Corée du Sud ; cependant, cette politique se heurte au contentieux avec le Japon sur […] Lire la suite

14-16 décembre 1992
Allemagne – Russie. Visite officielle du chancelier Helmut Kohl en Russie.

Le 14, répondant à la visite qu'avait effectuée Boris Eltsine à Bonn en novembre 1991, Helmut Kohl entame à Moscou son premier voyage officiel en Russie depuis l'éclatement de l'U.R.S.S. Il s'agit pour le chancelier allemand d'apporter à la politique de réforme du président russe le soutien de son premier fournisseur d'aide, tout en tentant d'apurer les problèmes bilatéraux en suspens.Le 16, les d […] Lire la suite

1er-23 décembre 1992
Russie. Désignation de Viktor Tchernomyrdine au poste de Premier ministre.

Le 1er s'ouvre à Moscou le Congrès des députés de Russie. L'épreuve est délicate pour le président Boris Eltsine dont la politique de réformes libérales, au terme de sa première année d'exercice du pouvoir, n'a pas eu les effets escomptés. Le Congrès se présente comme le lieu d'un marchandage entre le législatif et l'exécutif. Les élus conservateurs et centristes souhaitent  […] Lire la suite

30 novembre 1992
Russie. Verdict du procès du P.C.U.S.

Après six mois de débats sans passion – hormis la polémique suscitée par le refus de Mikhaïl Gorbatchev de témoigner –, le Tribunal constitutionnel de Russie, où les partisans du président Boris Eltsine sont faiblement majoritaires, rend un verdict mitigé dans le procès du Parti communiste de l'Union soviétique (PCUS). Il reconnaît que Boris Eltsine était en droit de mettre un terme, après le puts […] Lire la suite

18-20 novembre 1992
Russie – Corée du Sud. Visite du président Boris Elstine à Séoul.

Du 18 au 20, le président russe Boris Eltsine effectue en Corée du Sud sa première visite officielle en Asie. Ce déplacement consacre la normalisation des relations entre Moscou et Séoul engagée en 1990. Le 19, les deux pays signent un traité d'amitié. Le même jour, Boris Eltsine annonce devant le Parlement sud-coréen une réorientation de la politique étrangère de son pays vers l'Asie et le Pacifi […] Lire la suite

2-15 novembre 1992
Russie. Répression des troubles entre Ingouches et Ossètes du Nord.

Le 2, après l'attaque par des combattants ingouches de Vladikavkaz, capitale ossète du Nord, revendiquée par les Ingouches, en octobre dernier, le président russe Boris Eltsine décrète l'état d'urgence en Ossétie du Nord et en Ingouchie, républiques caucasiennes de la fédération de Russie. Celles-ci sont placées sous l'administration provisoire de Moscou. Les combats avaient cessé la veille, après […] Lire la suite

3-28 octobre 1992
Russie. Marchandages politiques avant la réunion du Congrès des députés.

Le 3, le bloc centriste de l'Union civique, qui représente notamment le complexe militaro-industriel, fait part au président russe Boris Eltsine des conditions de son soutien au Congrès des députés de Russie qui soit s'ouvrir le 1er décembre. Il exige une orientation plus « dirigiste » des réformes économiques, et propose une liste de membres de l'équipe présidentielle à lim […] Lire la suite

2-29 octobre 1992
Russie. Dissensions entre Boris Eltsine et l'opposition.

Le 2, la Cour constitutionnelle interdit à Mikhaïl Gorbatchev de quitter le territoire russe. Celui-ci refuse toujours de témoigner au procès sur la légalité du Parti communiste soviétique ouvert en juillet.Le 7, un décret de Boris Eltsine ordonne la confiscation des locaux dont dispose à Moscou la fondation Gorbatchev.Le 13, la Cour constitutionnelle autorise Mikhaïl Gorbatchev à se rendre en All […] Lire la suite

2-9 septembre 1992
Russie – Japon. Refroidissement des relations dû au contentieux sur les îles Kouriles.

Le 2, le président russe Boris Eltsine reproche au ministre japonais des Affaires étrangères Watanabe Michio, en visite à Moscou, de continuer à lier l'aide économique de son pays à la résolution du contentieux relatif aux îles Kouriles. Tōkyō, qui a réduit ses revendications, ne réclame plus la restitution immédiate de l'archipel, mais la reconnaissance de la souveraineté du Japon sur ce territoi […] Lire la suite

3 août 1992
Russie – Ukraine. La flotte de la mer Noire momentanément placée sous commandement commun.

Réunis à Moukhalatka, en Crimée, les présidents russe et ukrainien, Boris Eltsine et Leonid Kravtchouk, décident de placer la flotte de la mer Noire, pour trois ans, sous un commandement commun indépendant de celui de la C.E.I. La base de Sébastopol, en Crimée, sera sous l'autorité des deux États. Malgré l'engagement pris à Dagomys, en juin, d'aboutir à un partage rapide de cette flotte ex-soviéti […] Lire la suite

21-29 juillet 1992
Moldavie – Russie. Accord de paix et déploiement de forces d'interposition.

Le 21, les présidents russe et moldave, Boris Eltsine et Mircea Snegur, signent un accord de règlement pacifique du conflit du Dniestr, qui oppose depuis le mois de mars les séparatistes russophones de Transnistrie aux forces moldaves. L'accord prévoit l'octroi d'un statut particulier à cette région au sein de la Moldavie, mais lui garantit le droit à l'autodétermination en cas de réunification de […] Lire la suite

14-31 juillet 1992
Russie – Géorgie. Mise en place d'une force d'interposition en Ossétie du Sud.

Le 14, après l'accord de cessez-le-feu en Ossétie du Sud signé le 24 juin par les présidents russe et géorgien et conformément à la décision prise lors du dernier sommet de la C.E.I., le 6 juillet à Moscou, les premiers éléments des forces conjointes pour le soutien de la paix et de l'ordre dans les zones de conflit se déploient autour de Tskhinvali, capitale de l'Ossétie du Sud. Cette force d'int […] Lire la suite

23 juin 1992
Russie – Ukraine. Conclusion d'un accord politique et économique.

À Dagomys, sur la mer Noire, les présidents russe et ukrainien Boris Eltsine et Leonid Kravtchouk concluent un accord politique et économique « sur le développement ultérieur des relations interétatiques », qui définit le cadre d'une coopération entre la Russie et l'Ukraine. Les deux pays sont prêts à poursuivre les négociations sur l'avenir de la flotte de la mer Noire – sujet qui les divise –, l […] Lire la suite

19-24 juin 1992
Géorgie – Russie. Conclusion d'un accord au sujet du conflit en Ossétie.

Le 19, le dirigeant géorgien Edouard Chevardnadze accuse la Russie de soutenir les séparatistes d'Ossétie du Sud en Géorgie. Ces derniers, russophones, sont insurgés contre le pouvoir central géorgien. En décembre 1991, la « république indépendante d'Ossétie du Sud » a été unilatéralement proclamée. Cent mille personnes vivent en Ossétie du Sud, contre six cent mille dans la république autonome d' […] Lire la suite

16-17 juin 1992
États-Unis – Russie. Important accord de désarmement.

Le 16, un sommet réunit à Washington les présidents américain et russe George Bush et Boris Eltsine. Ils annoncent des réductions inattendues et d'une ampleur sans précédent de leurs armements nucléaires. Ils prévoient d'éliminer dans un délai de onze ans tous leurs missiles balistiques intercontinentaux à têtes multiples basés au sol, et de réduire de deux tiers l'ensemble de leurs ogives nucléai […] Lire la suite

6-25 mai 1992
Communauté des États indépendants. Apparition de nouvelles structures militaires.

Le 6, le commandement militaire unifié de la Communauté des États indépendants (C.E.I.) annonce que les armes nucléaires tactiques basées dans les républiques de l'ex-U.R.S.S. ont toutes été rassemblées en Russie, en avance sur le calendrier présenté en janvier.Le 7, après la mise en place d'armées nationales dans la plupart des anciennes républiques soviétiques, le président Boris Eltsine signe l […] Lire la suite

5-21 mai 1992
Russie – Ukraine. Conflit à propos de la Crimée.

Le 5, après le vote par le Parlement ukrainien, le 29 avril, d'une loi accordant une large autonomie à la presqu'île en vue de contre-carrer les visées russes, le Parlement de Crimée adopte une « proclamation d'indépendance ». Le texte s'accompagne d'une demande de négociations avec Kiev, dont la Crimée espère obtenir des concessions en matière économique en échange de son maintien au sein de l'Uk […] Lire la suite

15-27 avril 1992
Communauté des États indépendants. Adhésion de la Russie au F.M.I. et à la Banque mondiale.

Le 15, le Fonds monétaire international (F.M.I.) dresse une estimation des besoins financiers des républiques de l'ex-U.R.S.S. Ceux-ci s'élèvent, selon lui, à 100 milliards de dollars pour les quatre prochaines années. Le montant de l'aide nécessaire pour 1992 est estimé à 44 milliards de dollars, dont 24 milliards pour la seule Russie. Il correspond globalement à l'ensemble des aides promises ces […] Lire la suite

6-21 avril 1992
Russie. Conflit entre Boris Eltsine et le Congrès des députés.

Le 6 s'ouvre à Moscou la première session postcommuniste du Congrès des députés de Russie, dont la plupart des membres, anciens élus communistes, sont hostiles à la politique de réformes économiques du gouvernement et au renforcement des pouvoirs de l'exécutif.Le 10, les députés accordent à Boris Eltsine trois mois pour quitter le poste de Premier ministre qu'il cumule depuis novembre 1991 avec ce […] Lire la suite

24 mars 1992
Russie. Incident dans une centrale nucléaire.

Le 24, une fuite de gaz radioactifs se produit à la centrale nucléaire de Sosnovy Bor, située au bord de la mer Baltique, à environ 80 kilomètres de Saint-Pétersbourg. Classé au niveau trois de l'échelle de l'Agence internationale de l'énergie atomique, qui en comprend sept, cet incident est sans conséquence grave. Les Occidentaux se félicitent de la transparence pratiquée à cette occasion par les […] Lire la suite

21-31 mars 1992
Russie. Deux républiques opposées au traité de la fédération.

Le 21, les habitants du Tatarstan, république autonome de Russie, se prononcent par référendum, avec 61,4 p. 100 des voix, en faveur de la création d'un « État souverain sujet du droit international ». La participation est de 81 p. 100. Les autorités russes déclarent que le scrutin menace l'intégrité de la fédération.Le 31, le Tatarstan et la Tchétchénie refusent de signer le traité, présenté par  […] Lire la suite

16-20 mars 1992
Communauté des États indépendants. Création d'une armée russe et échec des négociations sur les forces unifiées.

Le 16, le président russe Boris Eltsine signe un décret qui institue un ministère de la Défense de la fédération de Russie, dont il assure provisoirement la direction, et une armée russe. Les effectifs de l'armée russe devraient être compris entre 1,25 et 1,5 million d'hommes, alors que l'armée soviétique comptait environ 3,5 millions de soldats.Le 20 s'ouvre à Kiev le quatrième sommet de la C.E.I […] Lire la suite

11 mars 1992
Communauté des États indépendants. Aide de l'Occident à la reconversion des structures militaires.

À l'initiative de la C.E.E., Européens, Russes, Américains et Japonais décident de créer, à Moscou, un Centre international pour la science et la technologie, qui sera chargé de la reconversion des milliers de savants et d'ingénieurs de l'ex-U.R.S.S. spécialisés dans les armements de destruction massive, afin d'éviter qu'ils ne soient recrutés par des pays désirant accéder à ce type de technologie […] Lire la suite

14 février 1992
Communauté des États indépendants. Divergences à propos de la défense unifiée.

Les dirigeants des onze États membres de la C.E.I. se réunissent à Minsk, en Biélorussie, principalement afin de résoudre le problème lié aux forces armées unifiées. Le conflit entre la Russie et l'Ukraine en est le centre. Le sommet de Minsk s'achève sans résultats concrets. L'accord sur le commandement unique des forces stratégiques est confirmé, mais l'Ukraine, la Moldavie et l'Azerbaïdjan, qui […] Lire la suite

5-7 février 1992
Russie – France. Visite du président Boris Eltsine à Paris.

Le 5, le président russe Boris Eltsine arrive à Paris pour une visite d'État de trois jours. Les fastes déployés à cette occasion tranchent avec l'accueil distant qui avait été réservé au président du Parlement de Russie par les autorités françaises lors de sa visite privée d'avril 1991. Les questions de sécurité sont au centre des entretiens de Boris Eltsine avec le président François Mitterrand  […] Lire la suite

30-31 janvier 1992
Communauté des États indépendants. Entrée de la C.E.I. dans le concert européen.

Le 30, réunis à Prague, les ministres des Affaires étrangères des trente-huit pays participant à la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (C.S.C.E.) décident l'admission en leur sein des États de la C.E.I. Ceux-ci ne satisfont pas à tous les critères de démocratie et de respect des droits de l'homme exigés en principe, mais tous s'affirment prêts à respecter les engagements pris p […] Lire la suite

23-26 janvier 1992
France. Tournée de Roland Dumas dans les républiques nucléaires de la C.E.I.

Le 23, recevant à Moscou Roland Dumas, ministre français des Affaires étrangères en visite dans les quatre États « nucléaires » de la Communauté des États indépendants (C.E.I.), le maréchal Evgueni Chapochnikov, commandant en chef des forces armées de l'ex-U.R.S.S., rejette toute aide occidentale pour le démantèlement des armes nucléaires et confirme que la totalité des armes tactiques seront rapa […] Lire la suite

5-23 janvier 1992
Russie – Ukraine. Conflit au sujet de la flotte de la mer Noire.

Le 5, le différend qui oppose la Russie à l'Ukraine sur le partage des forces de l'ex-U.R.S.S. s'aggrave à la suite de la décision ukrainienne de conserver le contrôle de la flotte de la mer Noire basée à Sébastopol, en Crimée. L'Ukraine, qui tente par tous les moyens de contenir l'influence de la Russie et souhaite créer sa propre armée, estime que seuls les navires équipés d'armes nucléaires ent […] Lire la suite

2-23 janvier 1992
Communauté des États indépendants. Libération des prix et aide internationale d'urgence.

Le 2, la liberté des prix, annoncée par Boris Eltsine le 28 octobre 1991 et encouragée par le F.M.I., entre en vigueur en Russie. Les jours suivants, les autres États de la Communauté des États indépendants (C.E.I.) appliquent la même mesure. Seuls les prix de quelques denrées de base, de l'énergie et des transports restent plafonnés. Les salaires sont doublés, et un salaire minimal est garanti. M […] Lire la suite

— Universalis