RUSSIE FÉDÉRATION DE, chronologie contemporaine

 

1990

14 décembre 1990
Corée du Sud – U.R.S.S. Appel de Moscou et Séoul à la fin de la guerre froide en Asie.

Le 14, Roh Tae Woo, président sud-coréen en visite en U.R.S.S. du 13 au 16, et Mikhaïl Gorbatchev signent la déclaration de Moscou, qui constitue une étape supplémentaire dans la normalisation des rapports entre leurs deux pays et marque la volonté soviétique de jouer un rôle croissant dans l'évolution des relations politiques et économiques en Asie du Nord-Est. Le texte appelle notamment à « l'él […] Lire la suite

3-14 décembre 1990
U.R.S.S. Aide économique des États-Unis et de la C.E.E.

Le 3, Iouli Kvitsinski, vice-ministre soviétique des Affaires étrangères, rencontre Jacques Delors à Bruxelles et demande à la C.E.E. une aide d'urgence pour faire face à la pénurie alimentaire qui frappe de plus en plus durement les villes soviétiques. Sans qu'on en connaisse exactement la cause, le ravitaillement ne parvient pas aux destinataires et les rayons des magasins officiels sont vides e […] Lire la suite

2-27 décembre 1990
U.R.S.S. Mikhaïl Gorbatchev en difficulté devant le Congrès des députés.

Le 2, Mikhaïl Gorbatchev nomme un militaire, le général Boris Gromov, quarante-sept ans, au poste de vice-ministre de l'Intérieur. Il s'agit d'un gage donné par le chef de l'État à l'armée et au P.C., qui sont, avec le K.G.B., les seules institutions à résister à la décomposition généralisée de la vie publique en U.R.S.S.À partir du 17, le Congrès des députés du peuple, qui seul a pouvoir de modif […] Lire la suite

2-10 décembre 1990
États-Unis – U.R.S.S. Douze hommes, dont un journaliste japonais, en orbite.

Le 2, la navette américaine Columbia décolle de Floride, avec à son bord sept astronautes chargés de mettre en place, dans le cadre de la mission Astro-1, quatre télescopes spatiaux. Le même jour, les Soviétiques lancent de Baïkonour le vaisseau Soyouz TM-11 vers la station orbitale Mir, où se trouvent, depuis le 1er août, deux cosmonautes. À bord de Soyouz, partent trois ho […] Lire la suite

9-29 novembre 1990
U.R.S.S. – Allemagne. Visite du président Mikhaïl Gorbatchev en Allemagne et aide alimentaire allemande à l'U.R.S.S.

Les 9 et 10, Mikhaïl Gorbatchev se rend en Allemagne, un an jour pour jour après l'ouverture du Mur de Berlin. Cette visite a pour objet la signature d'un traité germano-soviétique de « bon voisinage, partenariat et coopération », paraphé en septembre à Moscou, et définissant pour l'avenir l'ensemble des relations entre les deux pays. Mais, outre qu'elle conforte la position du chancelier Helmut K […] Lire la suite

7-24 novembre 1990
U.R.S.S. Mikhaïl Gorbatchev face à une situation intérieure explosive.

Le 7, les défilés célébrant le soixante-treizième anniversaire de la révolution d'Octobre se déroulent dans un climat de grande morosité causé par la dégradation de la situation économique et l'incertitude sur le sort de l'Union face aux montées des nationalismes.Le 16 a lieu au Soviet suprême un débat extraordinaire sur la situation dans le pays, exigé par les députés soviétiques. Mikhaïl Gorbatc […] Lire la suite

26-29 octobre 1990
U.R.S.S. – Espagne – France. Tournée européenne de Mikhaïl Gorbatchev.

Le 26, Mikhaïl Gorbatchev entame, à Madrid, une visite de trois jours en Espagne. Il s'entretient à plusieurs reprises avec le Premier ministre Felipe González. Le président soviétique obtient 1,5 milliard de dollars (7,5 milliards de francs) de crédit pour acheter à l'Espagne les produits de première nécessité qui font tant défaut dans les magasins soviétiques. Quinze autres accords bilatéraux so […] Lire la suite

15-19 octobre 1990
U.R.S.S. Attribution du prix Nobel de la paix à Mikhaïl Gorbatchev et vote des réformes économiques.

Le 15, le prix Nobel de la paix 1990 est attribué à Mikhaïl Gorbatchev « pour son rôle important dans le processus de paix » et pour les heureuses conséquences internationales de sa politique de perestroïka. Autant le concert de louanges est unanime à travers le monde, autant cette distinction ne rencontre qu'indifférence ou sarcasmes de la part d'une opinion soviétique confrontée quotidiennement  […] Lire la suite

3-24 septembre 1990
U.R.S.S. Pleins pouvoirs à Mikhaïl Gorbatchev pour réformer l'économie soviétique.

Le 3, la pénurie de pain se fait sentir à Moscou pour la première fois depuis vingt-cinq ans. Celle-ci, qui s'inscrit dans un contexte général d'effondrement des marchés, intervient alors qu'un débat confus sur la réforme économique secoue les sphères dirigeantes ; Mikhaïl Gorbatchev se trouve en présence de deux projets : l'un, progressiste, émanant du président de la Fédération de Russie Boris E […] Lire la suite

1er-30 septembre 1990
Crise du Golfe. Échec des tentatives de négociation et renforcement des pressions internationales militaires et diplomatiques contre l'Irak.

Le 1er, les autorités irakiennes autorisent environ sept cents ressortissants occidentaux et japonais – des femmes et des enfants pour la plupart – à quitter le pays, avant d'interdire aux avions étrangers d'atterrir en Irak. Plusieurs centaines d'otages sont évacués au cours du mois, mais des milliers d'autres ne peuvent quitter l'Irak.Le 2, Javier Perez de Cuellar, secréta […] Lire la suite

13-15 août 1990
U.R.S.S. Réhabilitation des victimes de répressions politiques.

Le 13, un décret signé par Mikhaïl Gorbatchev réhabilite l'ensemble des victimes des répressions politiques opérées du milieu des années 1920 aux années 1950. Le texte vise particulièrement Staline et ses crimes, dont le nombre des victimes oscille, selon les sources, entre 3 millions et 40 millions.Le 15, un nouveau décret annule, cette fois, toutes les privations de citoyenneté soviétique pronon […] Lire la suite

1er-31 août 1990
Crise du Golfe. Crise internationale déclenchée par l'Irak.

Le 1er, les pourparlers entamés la veille à Djeddah (Arabie Saoudite) par l'Irak et le Koweït en vue de résoudre leur différend frontalier et pétrolier échouent en raison de la position dure adoptée par Bagdad.Le 2, des troupes irakiennes fortes d'au moins cent mille hommes, qui avaient été massées à la frontière depuis le 24 juillet, envahissent le Koweït et occupent la cap […] Lire la suite

2-13 juillet 1990
U.R.S.S. XXVIIIe congrès du Parti communiste.

Le 2, le XXVIIIe congrès du Parti communiste soviétique (P.C.U.S.) s'ouvre à Moscou. Devant les quatre mille six cent quatre-vingt-trois délégués, dont 40 p. 100 sont des cadres du parti, Mikhaïl Gorbatchev prononce un long rapport introductif dans lequel il fustige aussi bien les conservateurs, menés par Egor Ligatchev, que les réformateurs et leur chef de file Boris Eltsin […] Lire la suite

12-23 juin 1990
U.R.S.S. Difficultés pour Mikhaïl Gorbatchev.

Le 12, le Parlement de la Fédération de Russie proclame à la quasi-unanimité (907 voix pour, 13 contre et 9 abstentions) la « souveraineté d'État » de la république, la plus grande des quinze républiques soviétiques, à la présidence de laquelle Boris Eltsine, chef de file des réformateurs radicaux, a été élu une semaine plus tôt. Le texte affirme la détermination des députés d'« édifier un État dé […] Lire la suite

31 mai-4 juin 1990
États-Unis – U.R.S.S. Sommet sans résultat spectaculaire.

Le 31 débute à Washington le deuxième sommet réunissant Bush et Gorbatchev.Le 1er juin, les deux hommes signent un accord sur le désarmement chimique ainsi qu'une déclaration énonçant les grandes lignes du futur accord sur la réduction des armements stratégiques (S.T.A.R.T.). En outre, en acceptant de conclure un accord commercial avec l'U.R.S.S., les États-Unis suppriment l […] Lire la suite

4-24 mai 1990
U.R.S.S. Moscou face à l'indépendantisme balte.

Le 4, le Parlement letton, suivant l'exemple de ses deux frères baltes, vote à son tour une proclamation d'indépendance, l'assortissant toutefois prudemment d'une « période de transition » indéterminée. Il propose à Moscou d'engager immédiatement des négociations à ce sujet.Le 12, les présidents des trois républiques baltes reconstituent le « Conseil de la Baltique » qui avait existé entre les deu […] Lire la suite

3-25 mai 1990
États-Unis – U.R.S.S. Vers une redéfinition du rôle de l'O.T.A.N.

Le 3, le président Bush déclare que les États-Unis renoncent à moderniser leurs armes nucléaires à courte portée (moins de 500 km) stationnées en Europe. En outre, il annonce la réunion pour la fin de juin ou le début de juillet d'un sommet de l'O.T.A.N. chargé de définir une nouvelle stratégie occidentale après les récents bouleversements en Europe de l'Est.Le 25, en visite à Moscou, le président […] Lire la suite

1er-30 mai 1990
U.R.S.S. Accumulation de difficultés pour Mikhaïl Gorbatchev.

Le 1er, au cours du traditionnel défilé de la place Rouge, les représentants des syndicats crient leur opposition aux projets de libéralisation économique. Ils sont suivis par des milliers de manifestants radicaux dont les huées et les sifflets conduisent Mikhaïl Gorbatchev à quitter la tribune officielle. Cet incident sans précédent illustre le mécontentement de la populati […] Lire la suite

23-26 avril 1990
Chine – U.R.S.S. Visite de Li Peng à Moscou.

Du 23 au 26, Li Peng, Premier ministre chinois, se rend à Moscou pour la première visite officielle d'un chef de gouvernement chinois en U.R.S.S. depuis vingt-cinq ans. Il est reçu par Mikhaïl Gorbatchev qui se félicite des progrès dans tous les domaines enregistrés au cours des négociations. Les deux États confirment leur volonté de maintenir de bonnes relations et signent six accords, dont un su […] Lire la suite

13-14 avril 1990
Pologne – U.R.S.S. Reconnaissance par l'U.R.S.S. de sa responsabilité dans le massacre de Katyn.

Le 13, Moscou reconnaît la responsabilité de l'U.R.S.S. dans le massacre, en 1940, à Katyn, alors territoire polonais, des quinze mille officiers polonais qui avaient été faits prisonniers par l'Armée rouge lorsqu'elle avait envahi la Pologne. Cet aveu, qui intervient alors que le général Jaruzelski est à Moscou en visite officielle, met fin à cinquante ans de mensonge, les Partis communistes sovi […] Lire la suite

3-19 avril 1990
États-Unis – U.R.S.S. La Lituanie et l'O.T.A.N. au centre des discussions.

Le 3, le ministre soviétique des Affaires étrangères, Edouard Chevardnadze, arrive à Washington pour trois jours d'entretiens, du 4 au 6, avec le secrétaire d'État américain, James Baker. Les deux hommes évoquent – sans réels progrès – la crise lituanienne, le désarmement et les problèmes régionaux, notamment l'appartenance de l'Allemagne unie à l'O.T.A.N. Ils annoncent l'avancée de la date du pro […] Lire la suite

3-26 avril 1990
U.R.S.S. Sanctions économiques contre la Lituanie.

Le 3, le Parlement soviétique adopte la première loi sur les modalités de sécession d'une République fédérée. Moscou estime que la Lituanie doit respecter la nouvelle loi qui prévoit des procédures longues et complexes.Le 5, le Parlement lituanien répond à un appel lancé à la fin de mars par Mikhaïl Gorbatchev, exigeant l'annulation de la déclaration d'indépendance du 11 mars, en se déclarant prêt […] Lire la suite

11-31 mars 1990
U.R.S.S. Proclamation d'indépendance de la Lituanie désapprouvée par Moscou.

Le 11, le Parlement de Lituanie, issu des élections du 24 février et du 4 mars, se réunit pour la première fois : après avoir élu à sa présidence Vytautas Landsbergis, président du mouvement indépendantiste Sajudis devenu majoritaire, il proclame, à l'unanimité moins neuf voix, l'indépendance de la république, renouant ainsi avec son passé d'État souverain, membre de la S.D.N. de 1921 à 1940. Mikh […] Lire la suite

4-18 mars 1990
U.R.S.S. Victoire électorale des réformateurs et instauration d'un régime présidentiel.

Le 4, cent trente millions d'électeurs sont appelés à renouveler les instances locales des trois républiques slaves de Biélorussie, d'Ukraine et de Russie. La discrétion de la campagne électorale et la mauvaise situation économique expliquent sans doute la baisse de la participation (64 p. 100 à Moscou, contre 85 p. 100 aux élections générales de 1989). Les réformateurs radicaux – qui reprochent à […] Lire la suite

26-27 février 1990
Tchécoslovaquie – U.R.S.S. Visite officielle de Václav Havel à Moscou.

Le 26, le président Václav Havel entame, à Moscou, une visite officielle de quarante-huit heures. Le jour même où est signé l'accord sur le rapatriement, avant le 30 juin 1991, des soixante-treize mille cinq cents soldats soviétiques installés en Tchécoslovaquie, il s'entretient longuement avec Mikhaïl Gorbatchev, avant de rencontrer, le lendemain, un groupe d'anciens dissidents soviétiques, dont  […] Lire la suite

7-13 février 1990
États-Unis – U.R.S.S. Nouveaux progrès en matière de désarmement.

Le 7, le secrétaire d'État américain James Baker entame une visite de quatre jours en U.R.S.S. dans le cadre d'une tournée en Europe de l'Est. Ses entretiens avec les dirigeants soviétiques font sensiblement progresser les divers dossiers du désarmement. Les deux pays prévoient ainsi de détruire l'« essentiel » de leurs stocks d'armes chimiques, avant même la signature de l'accord international en […] Lire la suite

4-27 février 1990
U.R.S.S. Adoption par le Soviet suprême d'un régime présidentiel.

Le 4, plus de cent mille personnes manifestent à Moscou pour réclamer l'accélération des réformes, notamment l'abolition de l'article 6 de la Constitution garantissant le rôle dirigeant du P.C.U.S. Tolérée par les forces de l'ordre, cette démonstration de masse a été largement encouragée par Mikhaïl Gorbatchev, qui entend ainsi s'appuyer sur la rue pour amener les conservateurs à modérer leur oppo […] Lire la suite

11-13 janvier 1990
U.R.S.S. Mikhaïl Gorbatchev en Lituanie.

Le 11, Mikhaïl Gorbatchev se rend à Vilnius, capitale de la république balte de Lituanie, pour une visite de trois jours. Il s'agit pour le numéro un soviétique d'essayer de convaincre le Parti communiste local de ne pas mettre en application sa déclaration d'indépendance du 20 décembre 1989. Cette proclamation, condamnée par le comité central du P.C.U.S., a rencontré des échos favorables dans les […] Lire la suite

— Universalis