RUSSIE FÉDÉRATION DE, chronologie contemporaine

 

1989

20-25 décembre 1989
U.R.S.S. Séparation entre le P.C. de Lituanie et le P.C.U.S.

Le 20, le Parti communiste de Lituanie, réuni depuis la veille en congrès à Vilnius, proclame, par huit cent cinquante voix sur un millier, son indépendance par rapport au Parti communiste de l'Union soviétique (P.C.U.S.) en adoptant des statuts et un programme distincts de ceux de ce dernier. Cette déclaration d'indépendance – la première en U.R.S.S. – entraîne une scission au sein du P.C. lituan […] Lire la suite

12-18 décembre 1989
U.R.S.S. Polémique autour du rôle dirigeant du P.C. et mort de Sakharov.

Le 12, le Congrès des députés du peuple de l'U.R.S.S. ouvre une session de dix jours, en refusant, par onze cent trente-huit voix contre huit cent trente-neuf et cinquante-six abstentions, de débattre de la question de l'abandon du rôle dirigeant du Parti communiste, prévu par l'article 6 de la Constitution. Andreï Sakharov, qui souhaitait cette abolition, s'oppose en cette occasion à Mikhaïl Gorb […] Lire la suite

2-4 décembre 1989
États-Unis – U.R.S.S. Sommet de Malte.

Le 2 débute à Malte, sur le paquebot soviétique Maxime-Gorki, le premier sommet réunissant George Bush et Mikhaïl Gorbatchev.Le 3, à la suite de deux jours d'entretiens troublés par le mauvais temps, les deux présidents tiennent une conférence de presse commune. Annonçant l'avènement d'une « ère nouvelle », George Bush assure Mikhaïl Gorbatchev de son « respect » et de son « so […] Lire la suite

29 novembre-1er décembre 1989
U.R.S.S. – Vatican. Rencontre entre Mikhaïl Gorbatchev et le pape Jean-Paul II.

Le 29, Mikhaïl Gorbatchev, accompagné de son épouse Raïssa, arrive à Rome où il entame une visite officielle de trois jours. Dans un pays qui se flatte d'avoir été le premier à croire à la perestroïka, et où le P.C. a proposé, deux semaines plus tôt, de ne plus s'appeler « communiste », cette visite suscite un grand intérêt : le président soviétique, très populaire, est surnommé il  […] Lire la suite

9 octobre 1989
U.R.S.S. Réglementation du droit de grève.

Le Soviet suprême adopte une loi réglementant le droit de grève. Jusqu'alors simplement ignoré par la législation soviétique, il est donc désormais reconnu, mais reste toutefois interdit pour de nombreuses catégories professionnelles (transports, communications, hôpitaux, énergie, défense, police et administrations gouvernementales). […] Lire la suite

22-26 septembre 1989
États-Unis – U.R.S.S. Reprise des négociations sur le désarmement.

Les 22 et 23, au cours d'entretiens avec James Baker, secrétaire d'État américain, dans le Wyoming, Edouard Chevardnadze, ministre soviétique des Affaires étrangères, annonce que l'U.R.S.S. n'établit plus de lien entre la conclusion d'un accord Start sur la réduction de 50 p. 100 des armements stratégiques et l'abandon par les États-Unis de l'Initiative de défense stratégique (I.D.S.). Le projet d […] Lire la suite

4-25 septembre 1989
U.R.S.S. Poursuite de l'agitation nationaliste et annonce de mesures de redressement économique.

Le 4, le Front populaire azéri lance un appel à la grève générale afin de soutenir la demande du maintien du rattachement de l'enclave arménienne du Haut-Karabakh à la république d'Azerbaïdjan. Largement suivi, le mouvement est interrompu le 11, mais le blocus économique imposé à l'Arménie depuis la fin d'août se poursuit. À cause d'une grève des cheminots et de barrages routiers, l'Arménie se tro […] Lire la suite

4-6 juillet 1989
France – U.R.S.S. Visite du président Mikhaïl Gorbatchev en France.

Le 4, Mikhaïl Gorbatchev entame une visite de quarante-huit heures en France, placée sous le signe de l'avenir de l'Europe. Après un premier entretien avec François Mitterrand, Mikhaïl Gorbatchev prend un « bain de foule » place de la Bastille avant d'assister à un dîner à l'Élysée. Le numéro un soviétique affirme à cette occasion que « la période d'après guerre a vécu », tandis que le président f […] Lire la suite

1er-27 juillet 1989
U.R.S.S. Affrontements ethniques et grèves des mineurs.

Le 1er, au cours d'une allocution télévisée, Mikhaïl Gorbatchev exhorte les Soviétiques à mettre fin aux troubles ethniques qui peuvent mettre en péril sa politique de perestroïka et même menacer l'« intégrité de l'État ».Le 9, alors que, deux jours auparavant, un incident survenu dans la capitale du Haut-Karabakh révélait que la tension persiste toujours entre les communaut […] Lire la suite

12-15 juin 1989
République fédérale d'Allemagne – U.R.S.S. Succès populaire pour Mikhaïl Gorbatchev en R.F.A.

Le 12, Mikhaïl Gorbatchev arrive à Bonn pour une visite de trois jours en R.F.A., la première depuis son accession au pouvoir en 1985. Ce voyage est particulièrement attendu par une opinion publique allemande séduite d'avance par le chef d'État soviétique. Le soir même de son arrivée, ce dernier se félicite du rôle clé joué par Bonn en matière de désarmement.Le 13, à l'issue d'une journée où il pr […] Lire la suite

3 juin 1989
U.R.S.S. Catastrophe ferroviaire dans l'Oural.

Une fuite de gaz provenant d'un gazoduc longeant la voie ferrée transsibérienne provoque une gigantesque explosion au moment où deux trains de voyageurs se croisent entre les villes d'Oufa et d'Acha, dans une vallée à l'ouest des monts Oural. Des wagons renversés et calcinés sont retirés, selon un premier bilan, cent quatre-vingt-douze morts et plus de sept cents blessés. Deux cent soixante-douze  […] Lire la suite

25-30 mai 1989
U.R.S.S. Grande liberté de parole à l'ouverture du Congrès des députés du peuple.

Le 25, les deux mille deux cent cinquante membres du Congrès des députés se réunissent pour la première fois au Kremlin. Bien que 87 p. 100 de ceux-ci soient membres du P.C.U.S., l'Assemblée est une tribune inespérée pour les « progressistes », qui animent les débats, parfois houleux, retransmis en direct et suivis avidement par une population découvrant la vie parlementaire et son fonctionnement. […] Lire la suite

11-30 mai 1989
États-Unis – U.R.S.S. Nouvelles propositions sur le désarmement classique et compromis à l'O.T.A.N. sur les missiles nucléaires à courte portée.

Le 11, recevant à Moscou James Baker, secrétaire d'État américain, Mikhaïl Gorbatchev annonce le retrait unilatéral de 500 ogives nucléaires tactiques d'Europe et propose de négocier l'élimination de tous les missiles à courte portée (S.N.F.) américains et soviétiques d'Europe d'ici à 1991. Il présente également le programme de réduction des armes conventionnelles que son pays défendra à Vienne.Le […] Lire la suite

9-25 avril 1989
U.R.S.S. Nouveaux succès pour les réformateurs.

Le 9, au second tour des élections au Congrès des députés du peuple, qui ne concerne que 64 des 1 500 circonscriptions, les candidats favorables à la perestroïka battent les conservateurs aussi bien à Moscou, où l'historien ex-dissident Roy Medvedev est élu, qu'à Leningrad. Les résultats sont toutefois plus équilibrés dans les autres circonscriptions, en particulier dans les pays baltes.Le 20, And […] Lire la suite

7 avril 1989
U.R.S.S. Naufrage d'un sous-marin nucléaire.

Le 7, un sous-marin soviétique à propulsion nucléaire fait naufrage, à la suite d'un incendie à bord, dans les eaux internationales, à environ 300 kilomètres des côtes nord-ouest de la Norvège. L'accident, qui cause la mort de quarante-deux marins, est confirmé dès le lendemain par Moscou. Les autorités norvégiennes font procéder à des tests de radioactivité, bien que les Soviétiques affirment qu' […] Lire la suite

5-7 avril 1989
U.R.S.S. – Royaume-Uni. Visite officielle du président Mikhaïl Gorbatchev à Londres.

Le 5, Mikhaïl Gorbatchev arrive à Londres pour une visite de deux jours.Le 7, dans un discours au Guildhall, il annonce l'arrêt de la production soviétique d'uranium enrichi à des fins militaires. Il prévient toutefois que la poursuite par l'O.T.A.N. du programme de modernisation des armes nucléaires tactiques – dont la Grande-Bretagne est un ardent défenseur avec les États-Unis – affecterait les  […] Lire la suite

2-4 avril 1989
U.R.S.S. – Cuba. Visite officielle du président Mikhaïl Gorbatchev à La Havane.

Le 2, Mikhaïl Gorbatchev arrive à Cuba pour une visite de trois jours prévue pour décembre 1988 mais ajournée en raison du tremblement de terre en Arménie. Coupant court aux spéculations sur les désaccords existants, le numéro un soviétique s'emploie à donner aux journalistes américains l'image d'une « amitié inébranlable » entre les deux pays.Le 4, Mikhaïl Gorbatchev décrit devant l'Assemblée nat […] Lire la suite

26 mars 1989
Russie. Échec de la mission spatiale soviétique Phobos-2.

La sonde spatiale soviétique Phobos-2, lancée en juillet 1988, et satellisée autour de Mars depuis le 29 janvier, cesse d'envoyer des messages vers la Terre. L'engin devait déposer sur le satellite de la planète dont il porte le nom un laboratoire, fruit d'une coopération scientifique internationale dans laquelle la France avait investi 150 millions de francs. Après la perte de la sonde jumelle Ph […] Lire la suite

15-26 mars 1989
U.R.S.S. Victoire électorale des réformateurs ou des nationalistes.

Le 15, devant le comité central réuni à Moscou, Mikhaïl Gorbatchev dresse un tableau sans fard de la situation agricole soviétique. Insistant sur les pénuries catastrophiques, résultant d'une mauvaise gestion tout autant que de l'incurie ou du gaspillage, il annonce une « réorganisation fondamentale des rapports économiques » et fait adopter, le lendemain, le principe de réformes destinées à rendr […] Lire la suite

2-6 février 1989
Chine – U.R.S.S. Nouveaux progrès vers une normalisation.

Le 2, Edouard Chevardnadze, chef de la diplomatie soviétique, arrive à Pékin en visite officielle. Il s'entretient avec son homologue Qian Qichen et le Premier ministre Li Peng. Trois dossiers sont au centre des discussions : la préparation de la rencontre au sommet entre Mikhaïl Gorbatchev et Deng Xiaoping, le conflit cambodgien et un règlement à l'amiable des litiges le long des sept mille kilom […] Lire la suite

10-29 janvier 1989
U.R.S.S. Ouverture de la campagne électorale pour les législatives.

Le 10, Mikhaïl Gorbatchev prononce, devant le comité central du P.C.U.S., un discours consacré aux élections législatives du 26 mars. Il estime que la période de sélection des candidats, officiellement ouverte depuis le 26 décembre 1988 afin de permettre à la base de s'exprimer et à tout citoyen de se présenter lui-même, peut donner lieu à des « phénomènes totalement nouveaux », et appelle en même […] Lire la suite

— Universalis