CHINE, chronologie contemporaine

 

1992

23-29 décembre 1992
Chine – France. Représailles chinoises après la vente de Mirage français à Taïwan.

Le 23, Pékin annonce la fermeture du consulat général de France à Canton, ouvert depuis un an. Cette mesure constitue la première riposte diplomatique à la vente par Paris de soixante Mirage-2000 à Taïpeh.Le 29, la presse procommuniste de Hong Kong annonce que Pékin a interdit à la municipalité de Canton de faire appel à des entreprises françaises pour la construction du métro de la ville. Ce gest […] Lire la suite

17-19 décembre 1992
Russie – Chine. Visite du président Boris Eltsine en Chine.

Le 17, Boris Eltsine entame à Pékin la première visite en Chine d'un chef d'État russe depuis l'éclatement de l'U.R.S.S. Au-delà du renforcement des relations bilatérales, l'objectif de ce voyage est de donner corps à la nouvelle politique orientale russe amorcée le mois précédent par la visite de Boris Eltsine en Corée du Sud ; cependant, cette politique se heurte au contentieux avec le Japon sur […] Lire la suite

23-28 octobre 1992
Japon – Chine. Visite de l'empereur Akihito en Chine.

Du 23 au 28, Akihito effectue la première visite d'un empereur du Japon en Chine. Aucun dirigeant chinois ne s'est jamais rendu à Tōkyō. Cette visite marque le vingtième anniversaire de la normalisation des relations entre les deux pays, que la mort de vingt millions de Chinois lors de l'invasion japonaise en 1931 avait durablement distendues. Cette visite satisfait la volonté de Pékin de rompre s […] Lire la suite

9-19 octobre 1992
Chine. XIVe congrès du Parti communiste.

Le 9, le dernier plénum du comité central élu en 1987 lors du XIIIe congrès du Parti communiste chinois (P.C.C.) confirme la mise à l'écart du pouvoir de l'ancien secrétaire général Zhao Ziang, démis en juin 1989, qui est accusé de négligence face à la montée de l'esprit libéral et de soutien aux émeutiers lors du « printemps de Pékin ».Le 12, lors de l'ouverture du XIV […] Lire la suite

7 octobre 1992
Royaume-Uni – Chine. Dissensions entre Pékin et Londres sur l'avenir de Hong Kong.

Le nouveau gouverneur britannique Chris Patten présente un programme de réformes institutionnelles pour les cinq années restant avant la rétrocession à la Chine de cette colonie de la Couronne. Les propositions qui concernent la démocratisation de la vie publique et l'augmentation des crédits à divers secteurs d'activités s'inscrivent dans le cadre étroit des accords sino-britanniques de 1984. La  […] Lire la suite

24 août 1992
Chine – Corée du Sud. Normalisation des relations diplomatiques.

Trente-neuf ans après la fin de la guerre de Corée, à l'origine de la partition de la péninsule, les ministres des Affaires étrangères de Chine et de Corée du Sud réunis à Pékin établissent des relations diplomatiques entre leurs pays. Moscou avait déjà noué des relations avec Séoul en 1990. Cette décision est dictée à Pékin comme à Séoul – dont les échanges étaient déjà importants – par le pragma […] Lire la suite

10-20 mars 1992
Chine. Deng Xiaoping pour le retour au réformisme économique.

Le 10, à l'initiative de Deng Xiaoping, le bureau politique du Parti communiste chinois décide de relancer les réformes économiques, sans assouplir la rigueur de la ligne politique.Le 20, contraint par l'ampleur de l'offensive réformiste, le Premier ministre Li Peng ouvre la session annuelle du Parlement chinois en appelant à « innover bravement dans les réformes ». […] Lire la suite

26-31 janvier 1992
Chine – Europe. Tournée occidentale du Premier ministre Li Peng.

Le 26, le Premier ministre Li Peng entame par l'Italie sa première tournée en Occident depuis l'écrasement du « printemps de Pékin », en juin 1989. Les entretiens portent sur les relations économiques entre les deux pays.Le 29, en Suisse, interpellé sur la question des droits de l'homme par le président René Felber, il dénonce toute ingérence dans les affaires intérieures chinoises.Le 30, il lance […] Lire la suite

24 janvier 1992
Israël – Chine. Établissement de relations diplomatiques.

À l'occasion du voyage en Chine du ministre israélien des Affaires étrangères, David Lévy, Jérusalem et Pékin établissent des relations diplomatiques. Cette reconnaissance constitue une seconde victoire diplomatique pour l'État hébreu après le rétablissement des relations avec l'U.R.S.S., le 18 octobre 1991. […] Lire la suite

— Universalis