CHINE, chronologie contemporaine

 

1990

8 août 1990
Chine – Indonésie. Normalisation des relations.

Alors que le Premier ministre chinois Li Peng est en visite à Djakarta depuis le 6, les relations diplomatiques sont officiellement rétablies entre les deux pays. Elles avaient été suspendues en 1967 par le général Suharto, deux ans après le coup d'État procommuniste de septembre 1965, dont Djakarta avait accusé la Chine d'être l'instigatrice malgré les démentis de Pékin. […] Lire la suite

21 juillet 1990
Arabie Saoudite – Chine. Établissement de relations diplomatiques.

L'Arabie Saoudite, qui était le dernier pays arabe à maintenir une ambassade à Taïwan, établit des relations diplomatiques avec la république populaire de Chine. […] Lire la suite

3-25 juin 1990
Chine. Manifestations et libérations de dissidents.

Le 3, à l'occasion du premier anniversaire du massacre de la place Tiananmen, des étudiants manifestent sur le campus de l'université de Pékin malgré un important dispositif policier. Ces manifestations sont sévèrement réprimées et plusieurs journalistes étrangers sont pris à partie par les policiers.Le 6, Pékin, cherchant à obtenir la levée des sanctions économiques, libère quatre-vingt-dix-sept  […] Lire la suite

23-26 avril 1990
Chine – U.R.S.S. Visite de Li Peng à Moscou.

Du 23 au 26, Li Peng, Premier ministre chinois, se rend à Moscou pour la première visite officielle d'un chef de gouvernement chinois en U.R.S.S. depuis vingt-cinq ans. Il est reçu par Mikhaïl Gorbatchev qui se félicite des progrès dans tous les domaines enregistrés au cours des négociations. Les deux États confirment leur volonté de maintenir de bonnes relations et signent six accords, dont un su […] Lire la suite

10-11 janvier 1990
Chine. Levée de la loi martiale.

Le 10, poussé par une partie de l'équipe dirigeante et par les pression économiques de l'Occident et du Japon, le Premier ministre Li Peng annonce la levée de la loi martiale instaurée le 20 mai 1989. En dépit des changements intervenus dans les pays socialistes d'Europe de l'Est, il refuse toute ouverture politique, soulignant que les « facteurs d'instabilité existent toujours ».Le 11, alors que  […] Lire la suite

— Universalis