Ogg LI

docteur d'État ès lettres, professeur à l'université de Paris-VII

CORÉE - Histoire

  • Écrit par 
  • E.U., 
  • Jin-Mieung LI, 
  • Ogg LI, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 6 299 mots

La Corée est riche d'une longue tradition, qui est restée originale tout en se développant au contact de la Chine. Les nombreux mouvements de peuples dont l'Asie du Nord-Est a été le théâtre au cours de la période historique ont eu d'importantes répercussions sur la péninsule coréenne.La suzeraineté chinoise, établie dès l'époque des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-histoire/#i_0

CORÉE - Littérature

  • Écrit par 
  • Ogg LI, 
  • Marc ORANGE, 
  • Martine PROST
  •  • 9 677 mots

Longtemps orale, essentiellement composée de chants rituels, puis rédigée en chinois, la littérature coréenne a pris son essor au xiiie siècle, avec le développement del'imprimerie dont l'usage des caractères mobiles en plomb fut d'abord réservé à la cour. L'invention de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-litterature/#i_0

KYUN (1569-1618)

  • Écrit par 
  • Ogg LI
  •  • 206 mots

Ayant réussi au kwa-gǒ, concours pour le recrutement des fonctionnaires civils (1594), puis au djung-si, examen pour la promotion spéciale (1597), Hǒ Kyun occupe d'importantes fonctions : précepteur du prince héritier, gouverneur régional, ambassadeur à la cour impériale chinoise. Au cours de sa carrière, il connaît à plusieurs reprises la disgrâce : à cause […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ho-kyun/#i_0

KIM MANJUNG (1637-1692)

  • Écrit par 
  • Ogg LI
  •  • 234 mots

Homme de lettres coréen dont le pseudonyme est Sǒ-p'o. Après avoir été ministre du gouvernement coréen (1683), Kim Man-djung fut exilé, en 1689, à cause de la part qu'il prit aux luttes entre les factions politiques. C'est au cours de sa première année d'exil qu'il écrivit, pour consoler sa mère restée loin de lui, Rêve de neuf nuages ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kim-manjung/#i_0

KIM TONG-IN (1900-1951)

  • Écrit par 
  • Ogg LI
  •  • 314 mots

Romancier coréen, Kim Tong-in créa, en février 1919, la revue littéraire Création (Tchang-djo), grâce à laquelle il fit connaître en Corée le réalisme européen. Emprisonné deux fois (1919 et 1941) pour avoir contrevenu à la loi sur les publications, il ne manifesta pourtant aucune tendance politique caractérisée dans ses œ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kim-tong-in-1900-1951/#i_0

PAK CHONGHWA (1901-1981)

  • Écrit par 
  • Ogg LI
  •  • 238 mots

Poète et romancier coréen, Pak Djong-hoa, ou Chonghwa, créa, en 1922, avec les hommes de lettres coréens Hyon Djin-gǒn (1900-1941) et Ra To-hyang (1902-1927), la revue littéraire Päk-djo (Marée blanche) dans laquelle fut publiée une série de ses poésies, dont nous devons citer l'Éloge de la mort ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pak-chonghwa/#i_0

PARK CHUNG-HEE (1917-1979)

  • Écrit par 
  • Ogg LI, 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 415 mots

Né à Sosan-gun (province de Kyong-sang), Park Chung-hee (Pak Djong-hi) est attiré, très jeune, par la carrière des armes ; il entre à l'Académie militaire japonaise du Manzhouguo, puis à l'Académie impériale du Japon.Instructeur militaire de 1937 à 1940, il s'engage par la suite dans l'armée japonaise et sert, en tant que lieutenant, dans l'armée du Guangdong en Mandchourie. En 1945, il s'engage d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/park/#i_0

RHEE SYNGMAN ou LI SEUNG-MAN (1875-1965)

  • Écrit par 
  • Ogg LI, 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 479 mots

Président du gouvernement coréen provisoire en exil de 1919 à 1946 et premier président de la République de Corée (Corée du Sud), né dans la province de Hwanghae, descendant de la famille royale des Li, Syngman Rhee reçoit une éducation classique chinoise, puis séjourne dans une mission méthodiste anglaise. En 1896, il adhère à l'Organisation pour l'indépendance de la Corée ; en 1897, il est arrêt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhee-li/#i_0

SILHAK

  • Écrit par 
  • Ogg LI
  •  • 348 mots

L'influence de l'école chinoise du kaozheng xue (méthode d'examen critique des textes classiques) se manifeste, en Corée, par la naissance, au début du xviie siècle, du Sil-hak (science du réel), qui s'oppose à la tradition confucéenne, principale cause de l'immobilisme social et économique de la Corée sous la dynastie des Li (Li O […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/silhak/#i_0

TONG-HAK

  • Écrit par 
  • Ogg LI
  •  • 462 mots

Fondé en Corée au milieu du xixe siècle par Tchö Dje-u (1824-1864), le mouvement appelé Tong-hak (doctrine orientale) entendait susciter un renouveau religieux et social en réaction contre les idées occidentales que l'on désignait alors sous le nom de sǒ-hak (doctrine occidentale). Il reposait, selon le fondateur lui-même, sur une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tong-hak/#i_0

YI KWANGSU (1892-? 1950)

  • Écrit par 
  • Ogg LI
  •  • 315 mots

À la fin du xixe et au début du xxe siècle, les hommes de lettres coréens ont, bien qu'ils aient gardé comme leurs prédécesseurs un esprit moraliste, commencé à adopter les nouvelles techniques littéraires européennes, formant ainsi un mouvement appelé Sin so-sol (Nouveau Roman). Ils manifestent, la plupa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yi-kwangsu/#i_0

YOM SANGSŎP (1897-1963)

  • Écrit par 
  • Ogg LI
  •  • 233 mots

Lorsqu'il sort de prison — il a été condamné pour sa participation au Mouvement pour l'indépendance (1919) — le romancier coréen Yǒm Sang-Sǒp crée, en 1920, la revue littéraire P'ye-hǒ (Ruine) autour de laquelle se réunirent des poètes de la tendance naturaliste comme O Sang-sun (1893-1963), Hoang Sǒk-u (1895-1959), Kim Ok […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yom/#i_0