Norbert JONARD

professeur de langue et littérature italiennes à l'université de Dijon

CRÉPUSCULAIRES LES

  • Écrit par 
  • Norbert JONARD
  •  • 1 374 mots

En 1910, le critique italien Giuseppe Antonio Borgese a qualifié, non sans ironie, de « crépusculaire » la poésie d'un groupe de jeunes écrivains de son pays qui n'avaient « qu'une émotion à chanter : la trouble et limoneuse mélancolie de n'avoir rien à dire ni à faire ». Après avoir brillé de tout son éclat avec Carducci, Pascoli et D'Annun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-crepusculaires/#i_0

DE SANCTIS FRANCESCO (1817-1883)

  • Écrit par 
  • E.U., 
  • Norbert JONARD
  •  • 1 358 mots

« Ma vie a deux pages, l'une littéraire et l'autre politique, écrivait Francesco De Sanctis en 1869 ; ce sont deux devoirs que j'accomplirai jusqu'au bout. » S'il est vrai que son rôle politique en Italie ne fut pas négligeable, on retient surtout aujourd'hui sa conception originale de l'art comme forme, malheureusement limitée par un moralisme intransigeant.U […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-de-sanctis/#i_0

GALIANI FERDINANDO (1728-1787)

  • Écrit par 
  • Norbert JONARD
  •  • 619 mots

Né à Chieti, dans les Abruzzes, Ferdinando Galiani fit d'abord des études de philosophie et de mathématiques à Naples. Initié à l'économie politique par Bartolomeo Intieri et le marquis Rinuccini, il rédigea en 1734 un essai Sur l'état de la monnaie au temps de la guerre de Troie et un essai philosophique, L'Amour platonique, avant de traduire l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinando-galiani/#i_0

GOZZI CARLO (1720-1806)

  • Écrit par 
  • Norbert JONARD
  •  • 1 527 mots

Héritier d'une vieille noblesse vénitienne déchue, Carlo Gozzi n'est pas un écrivain-né. Il ne se manifesta guère, en effet, que pour s'opposer après avoir définitivement fait son choix de la solitude. C'est pourquoi son œuvre est surtout faite de libelles et de pamphlets pleins de bruit et de fureur, d'almanachs satiriques et de poèmes burlesques dans lesquels il déverse sa bile contre ses contem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-gozzi/#i_0

VERRI ALESSANDRO (1741-1816)

  • Écrit par 
  • Norbert JONARD
  •  • 753 mots

Né au sein d'une famille patricienne milanaise, Alessandro Verri est le frère du comte Pietro, son aîné, avec lequel il fonda en 1761 l'Accademia dei Pugni (« des coups de poings ») dont le nom dit assez le désir qu'avaient ces jeunes gens de rompre avec la tradition pour réformer la société. Une fois achevées ses études de droit, Alessandro Verri entreprit une Histoire d'Italie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-verri/#i_0