Marie-Madeleine MARCHEIX

conservateur du musée municipal de Limoges

COURT & LES COURTEYS LES (XVIe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine MARCHEIX
  •  • 498 mots

On ignore s'il y eut quelque lien de parenté entre deux familles de peintres émailleurs limousins, les Courteys et les Court, ou de Court. Le plus ancien est Pierre Courteys, qui subit à ses débuts l'influence de Pierre Reymond, mais pour s'en dégager assez vite, en montrant un tempérament vigoureux, un peu vulgaire. La première date relevée sur ses œuvres est celle de 1544 (Coupe […] Lire la suite

M.D. PAPE (actif mil. XVIe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine MARCHEIX
  •  • 142 mots

L'émailleur qui signe M. D., M. D. P., M. D. P. P., ou M. D. Pape ne doit pas être confondu avec Martin Didier qui fut émailleur du roi à la fin du xvie siècle. Rien dans sa signature n'indique qu'il se soit appelé Martin ni Didier ; en revanche, son style et ses modèles gravés le rattachent plutôt à l'art des environs de 1550. Il a peint quelquefois […] Lire la suite

PÉNICAUD LES (XVe-XVIe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine MARCHEIX
  •  • 429 mots

Le fondateur de la première dynastie limousine d'émailleurs connus, Nardon Pénicaud, était sans doute plus jeune d'une génération que d'autres artistes restés anonymes, tels le prétendu Monvaerni et le Maître du triptyque d'Orléans. La seule précision apportée par son œuvre est la date de 1503 sur une Crucifixion (musée de Cluny, Paris). Tous ses […] Lire la suite