Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

critique d'art

ALBANE FRANCESCO ALBANI dit L' (1578-1660)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 616 mots

Comme le Dominiquin et Guido Reni, le peintre bolonais Francesco Albani travaille chez Denis Calvaert, un maniériste anversois fixé très tôt en Italie, avant d'entrer, vers 1595, dans l'atelier des Carrache. Le plus célèbre de ceux-ci, Annibal, est déjà parti pour Rome à cette époque. C'est pourtant son influence, sans doute par l'intermédiaire des œuvres qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albane/#i_0

AMMANNATI BARTOLOMEO (1511-1592)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 323 mots

Après avoir été l'élève du sculpteur Baccio Bandinelli à Florence, Ammannati rejoint Jacopo Sansovino à Venise ; entre 1537 et 1540, il travaille avec lui à la Libreria Vecchia (reliefs de l'attique). Puis il part pour Padoue, où il sculpte notamment une statue colossale d'Hercule (1544), un portail avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartolomeo-ammannati/#i_0

ANDREA DEL SARTO (1486-1531)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 538 mots

Vasari raconte que le jeune Andrea del Sarto, au temps de son apprentissage chez Piero di Cosimo, passait tous ses instants de liberté dans la « Salle du pape » à Sainte-Marie-Nouvelle, où étaient exposés le carton de Michel-Ange pour La Bataille de Cascine et celui de Léonard pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-del-sarto/#i_0

ANGIVILLER CHARLES CLAUDE DE LA BILLARDERIE comte d' (1730-1809)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 614 mots

La faveur de Louis XVI vaut à d'Angiviller de remplacer, en 1774, le marquis de Marigny comme surintendant des bâtiments du roi. Ses idées sont plus personnelles que celles de son prédécesseur, mais il reconnaît la valeur de l'œuvre accomplie par lui grâce aux sages conseils dont il a su s'entourer ; d'Angiviller cherche à continuer cette action malgré « la dureté du temps » dont il se plaint et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-claude-de-angiviller/#i_0

ARPIN GIUSEPPE CESARI dit LE CAVALIER D' (1568-1640)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 312 mots

Issu du maniérisme romain (certains dessins de jeunesse montrent notamment l'influence des Zuccari), le Cavalier d'Arpin en prolonge d'abord la tradition avec une certaine force. À Naples, où il séjourne de 1589 à 1591, les œuvres qu'il laisse à la chartreuse de San Martino (Scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament) orienteront pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arpin/#i_0

ASPERTINI AMICO (1475 env.-1552)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 176 mots

Élève de Francia à Bologne, Amico Aspertini subit aussi l'influence de Lorenzo Costa et d'Ercole de' Roberti. Il tenta d'assimiler le style de Pérugin et de Pinturicchio durant le séjour qu'il fit à Rome de 1500 à 1503 où il étudia également les grotesques. Il a laissé plusieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amico-aspertini/#i_0

ASSISE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 210 mots

La petite ville aux toits roux, dominant une vallée ouverte sur les horizons clairs de l'Ombrie, est aujourd'hui une cité hors du temps, recueillie dans le souvenir de saint François. Mais Assise avait déjà vécu une longue histoire lorsque apparut le Poverello et, après la mort de celui-ci, elle fut, grâce au culte franciscain, un foyer ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assise/#i_0

BACICCIA GIOVANNI BATTISTA GAULLI dit (1639-1709)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 206 mots

À Gênes, Baciccia étudie les œuvres de Perino del Vaga, de Barocci et aussi celles de Rubens, de Van Dyck, avant de partir pour Rome en 1657. Attiré par Bernin, alors au faîte de sa gloire, mais désormais occupé exclusivement d'architecture, Baciccia adhère totalement à sa vision plastique. Un séjour à Parme (1661) lui fait connaître l'art de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baciccia/#i_0

BALDINUCCI FILIPPO (1624-1696)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 437 mots

Chargé de classer l'importante collection de dessins du cardinal Léopold de Médicis et de le conseiller dans ses achats d'œuvres d'art, Filippo Baldinucci devint de surcroît historien d'art et lui-même collectionneur passionné. Pour établir le classement (chronologique et géographique) des pièces dont il avait la charge (et qui forment aujourd'hui l'un des « fonds » les plus considérables du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/filippo-baldinucci/#i_0

BALDOVINETTI ALESSO ou ALESSIO (1425-1499)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 495 mots

L'art de Baldovinetti constitue un point de rencontre entre les deux tendances qui s'étaient affirmées dans la peinture florentine de la génération précédente, celle des coloristes et celle des dessinateurs. Il se rattache plus profondément au premier groupe, à Domenico Veneziano surtout, qui fut son maître et lui enseigna l'art des tonalités affi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baldovinetti-alesso-ou-alessio/#i_0

BAMBOCHADE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 163 mots

Terme qui désigne les tableaux de genre mis à la mode à Rome dans le second quart du xviie siècle par le Hollandais Pieter van Laer auquel sa petite taille et son aspect physique avaient valu le surnom de Bamboccio (le petit homme, la poupée). Jusqu'à une époque récente, on attribuait à Bamboccio toute peinture évoquant la vie populaire de Rome, les b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bambochade/#i_0

BAROCCI FEDERICO, dit BAROCCIO ou LE BAROCHE (1535 env.-1612)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 246 mots

Après un bref apprentissage à Urbin, près de Battista Franco et de Bartolomeo Genga, son oncle, Barocci part pour Rome, et c'est là qu'il découvre les œuvres de son grand compatriote, Raphaël. Il travaille près des Zuccaro, notamment aux fresques du Belvédère (Histoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/federico-barocci/#i_0

BASSANO LES

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 403 mots

Fils d'un modeste peintre de l'arrière-pays vicentin, Jacopo da Ponte, dit Bassano, fut le fondateur d'une dynastie de peintres dont la production devait avoir un écho dans toute l'Europe. Jacopo (1510-1592) s'était formé parmi les émules de Titien : Bonifacio de' Pitati, Pordenone, Paris Bordone (La Fuite en Égypte, env. 1534, musé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-bassano/#i_0

BELLOTTO BERNARDO (1720-1780)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 035 mots

À l'époque où le jeune Bellotto commence son apprentissage chez son oncle Canaletto — vers 1735 —, la qualité de la vie artistique et intellectuelle à Venise, l'éclat des fêtes, l'activité des imprimeries et de la presse périodique assurent à la ville des doges un rayonnement qui atteint les principales capitales européennes. Madrid et Paris, Vienne et Dresde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernardo-bellotto/#i_0

BELLUCCI ANTONIO (1654-1726)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 165 mots

Formé à Venise près des peintres d'orientation naturaliste initiés par Luca Giordano aux effets de lumière contrastés — l'Allemand C. Loth, le Padouan Zanchi — Bellucci peint notamment, à San Pietro di Castello, un Saint Laurent priant pour la fin de la peste, intéressant par l'animation de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-bellucci/#i_0

BERGOGNONE ou BORGOGNONE AMBROGIO DA FOSSANO dit (1450-1523)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 307 mots

Le nom de Bergognone apparaît pour la première fois, en 1481, sur une liste d'immatriculation d'artistes milanais, ce qui permet de supposer qu'il dirigeait alors un atelier, mais on ignore quels avaient été ses maîtres. Sa première œuvre signée et datée, La Crucifixion (1490, chartreuse de Pavie), et les peintures qui l'ont sans doute précédée (par exemple, la P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bergognone-borgognone/#i_0

BERLINGHIERI LES (XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 424 mots

L'un des traits qui caractérisent l'éclosion de la peinture toscane au xiiie siècle est la diversité des centres qui, puisant aux mêmes sources (héritage roman, apport byzantin surtout), se développent de façon autonome dans des cités pourtant voisines (Lucques et Pise, Sienne et Florence), généralement grâce à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berlinghieri-les/#i_0

BORDONE PARIS (1500-1571)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 322 mots

Né à Trévise, Bordone eut Titien pour premier maître, mais le quitta très vite, déçu du peu d'intérêt que celui-ci portait à ses élèves, écrit Vasari, qui ajoute : « Désespéré de la mort de Giorgione, dont la manière lui plaisait plus que tout, et qui, en outre, avait la réputation d'enseigner avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris-bordone/#i_0

BOTTICELLI SANDRO (1445-1510)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 452 mots

L'art de Botticelli, étonnamment personnel, d'une subjectivité intense, est, en même temps, le plus profondément accordé au climat de ce « siècle d'or » florentin évoqué par Vasari au début de la biographie qu'il lui consacre. Botticelli ne connaît pas l'épanouissement heureux de Raphaël, l'insatisfaction tourmentée de Léonard, les angoisses ou les triomphes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sandro-botticelli/#i_0

BUONTALENTI BERNARDO (1536-1608)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 431 mots

Protégé par le duc Cosme de Médicis, Bernardo Buontalenti apprend d'abord la peinture avec Vasari. « S'il avait dans sa jeunesse étudié les arts autant que la science des fortifications, à laquelle il a consacré beaucoup de temps, écrit l'historien, il aurait atteint un degré de perfection stupéfiant. » C'est en effet comme ingénieur que Buontalenti part pour le sud de l'Italie, en 1556, après avo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernardo-buontalenti/#i_0

CAMPAGNOLA GIULIO (1482-apr. 1514)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 204 mots

Fils de l'écrivain Girolamo Campagnola, élevé dans le milieu cultivé de Padoue, Giulio Campagnola, d'après les auteurs contemporains, parlait à treize ans le grec et le latin, chantait, jouait du luth, dessinait d'après Bellini et Mantegna. On est moins bien renseigné sur sa carrière de peintre et de graveur. Il participe, avec Girolamo del Santo et Domenico Campagnola au décor de la Scuola del Ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giulio-campagnola/#i_0

CANALETTO ANTONIO CANAL dit (1697-1768)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 409 mots

C'est un peintre d'Udine, Luca Carlevarijs, et un Hollandais, Gaspar van Wittel, qui furent à Venise, au début du xviiie siècle, les initiateurs de la peinture de vedute dont Canaletto allait devenir le plus brillant représentant.Celui-ci avait commencé par travailler avec son père comme décor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canaletto/#i_0

CAPRICCIO, genre pictural

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 500 mots

Dans la littérature artistique italienne, et tout d'abord chez Vasari, capriccio est synonyme d'invention originale ou bizarre. À propos de Filippino Lippi, Vasari parle en effet des strani capricci che egli espresse nella pittura, c'est-à-dire des idées fantasques, étranges, que le peintre transposait dans ses tableaux. De même l'historien toscan évoque les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capriccio-genre-pictural/#i_0

CARAVAGE (vers 1571-1610)

  • Écrit par 
  • Arnauld BREJON DE LAVERGNÉE, 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 815 mots

Si tout le xviie siècle garde l'empreinte des Bolonais (Carrache, Reni, Dominiquin), force nous est de reconnaître que les plus grands peintres de cette époque – à l'exception de Nicolas Poussin – bénéficient sous une forme ou sous une autre de l'exemple de Caravage : Velázquez et Zurbarán en Espagne, Rubens, Rembr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caravage/#i_0

CARPACCIO VITTORE (1460 env.-1526)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 2 791 mots

L'œuvre de Vittore Carpaccio n'a pas connu les longues périodes d'oubli et les « résurrections » spectaculaires dont l'histoire de l'art offre bien des exemples. Les jugements n'en ont pas moins varié, au cours des siècles, sur la valeur et la portée de sa vision picturale, sur l'originalité de son art. Les évocations radieuses, héroïques ou familières, des grandes toiles peintes pour les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vittore-carpaccio/#i_0

CAVALLINI PIETRO (1250 env.-1330)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 328 mots

La découverte, en 1900, des fresques que Cavallini peint à Rome vers 1293 à Sainte-Cécile-du-Transtévère (Jugement dernier) a déterminé la révision de la théorie, héritée de Vasari, qui fixe exclusivement à Florence les origines de la peinture italienne. Le nom de Cavallini apparaît pour la première fois dans un acte de 1272. Les mosaïques d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pietro-cavallini/#i_0

COLANTONIO (1re moitié XVe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 349 mots

L'analyse des affinités et des échanges artistiques que l'on peut déceler vers 1450 entre l'Espagne, la Provence, les Flandres et l'Italie méridionale fait apparaître une tentative commune d'assimiler la manière flamande, et spécialement celle de Van Eyck. À Naples, où celui-ci est considéré, ainsi que Van der Weyden, comme l'un des hommes les plus célèbres d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colantonio/#i_0

CONNAISSEURS

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 2 046 mots

Un jugement sûr, fait pour une part d'intuition mais étayé par une culture artistique, un « œil » clairvoyant par nature, mais affiné par le contact quasi permanent avec les œuvres d'art, tels sont les armes, les traits distinctifs du connaisseur. Pour s'exercer et s'épanouir, sa faculté d'appréciation suppose une orientation délibérée vers tout ce qui touche aux arts, une ouverture spontanée à ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaisseurs/#i_0

COSSA FRANCESCO DEL (1436 env.-env. 1478)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 778 mots

Avec Ercole De' Roberti (Ercole da Ferrara) et Cosme Tura, Francesco del Cossa est l'une des personnalités marquantes de l'école brillante et singulière qui se développe à Ferrare grâce à l'impulsion donnée aux arts et à la culture par Lionello, puis par Borso d'Este. Il est mentionné à Ferrare en 1456 et, de nouveau, en 1470 travaillant en collaboration ave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-del-cossa/#i_0

COSTA LORENZO (1460-1535)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 330 mots

Élève de Francesco del Cossa et d'Ercole De' Roberti à Ferrare, Lorenzo Costa s'établit à Bologne en 1483. Sous l'influence progressive d'Antonello de Messine et de Bellini, il oriente petit à petit la rigueur implacable de l'école ferraraise vers un styl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-costa/#i_0

CREDI LORENZO DI (1459-1537)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 272 mots

Peintre florentin, Credi fut l'élève et l'assistant de Verrocchio, dirigea son atelier lorsque celui-ci partit pour Venise (1482) et en hérita après sa mort (1488) : sa peinture n'a pas d'autre source, hormis l'influence du jeune Léonard de Vinci, qui fut son compagnon chez Verrocchio. La Vierge […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-di-credi/#i_0

DELLO FIORENTINO ou NICCOLÒ FIORENTINO (1404 env.-1471)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 396 mots

Fils d'un tailleur florentin, Dello, qui travaille d'abord comme sculpteur, exécute, selon Vasari, la lunette en terre cuite du Couronnement de la Vierge et un groupe des Douze Apôtres (détruit) à Santa Maria Nuova, dont l'auteur, selon les documents d'archives, serait plutôt Bicci di Lorenzo. En 1424, des raisons politiques obligent la famille à se réfugier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dello-fiorentino-niccolo-fiorentino/#i_0

DE' ROBERTI ERCOLE (1450 env.-1496)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 489 mots

Formé avec Francesco Del Cossa près de Cosme Tura à Ferrare, Ercole De' Roberti fait comme lui ses débuts au palais Schifanoia, dans la salle des Mois. Travaillant, dans la plupart des cas, sur des dessins de Tura, les deux disciples élaborent leur propre manière en développant, dans des directions différen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ercole-de-roberti/#i_0

DESIDERIO DA SETTIGNANO (av. 1430-1464)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 488 mots

Fils d'un tailleur de pierre, Desiderio est cité comme maître sculpteur dans un acte de 1453. Ses affinités avec Donatello sont évidentes mais, de 1432 à 1453, celui-ci est à Rome et à Padoue : c'est donc par des sculptures que l'influence de Donatello a pu s'exercer sur Desiderio, qui a certainement travaillé près de B […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desiderio-da-settignano/#i_0

DOMINIQUIN DOMENICO ZAMPIERI dit LE (1581-1641)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 509 mots

Après un premier apprentissage orageux chez Calvaert, peintre flamand établi à Bologne, le Dominiquin travaille chez Ludovic Carrache et participe, sous l'autorité de celui-ci, au décor de l'oratoire de San Colombano, en même temps que Guido Reni et l'Albane (vers 1600-1601). Appelé à Rome par Annibal Carrache, il collabore à la galerie Farnèse, qu'il achèvera, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominiquin/#i_0

DUCCIO AGOSTINO DI (1418-1481)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 322 mots

Originaire de Florence, Agostino di Duccio quitta la ville très jeune, et sa première œuvre datée est le devant d'autel de la cathédrale de Modène (1442), représentant des scènes de la Vie de san Gimignano. Sa première formation n'est donc pas florentine, comme en témoignent d'ailleurs les reliefs de Modène, dont l'organisation plastique est encore gothique. En 1446, il est à F […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agostino-di-duccio/#i_0

FETI DOMENICO (1589 env.-1624)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 185 mots

Élève de Cigoli, initié à Rome au naturalisme des Caravagesques, Domenico Feti dut à la faveur du cardinal Frédéric de Gonzague d'être appelé à Mantoue en 1613 comme peintre de la cour. Dans la galerie ducale, il découvre Rubens et les peintres vénitiens du xvie siècle. Après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domenico-feti/#i_0

FOPPA VINCENZO (1427 env.-1515)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 338 mots

On ignore tout de la première formation de Vincenzo Foppa, mais l'assertion de Vasari selon laquelle il aurait travaillé à Padoue, près de Mantegna, semble attestée par certains aspects de son style, sans que cet enseignement ait été déterminant. Le contact des Bellini, par contre, dut le confirmer dans son intuition personnelle de la lumière tonale. Sa première œuvre signée et datée est de 1456 ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincenzo-foppa/#i_0

FRANCESCO DI GIORGIO MARTINI (1439-1502)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 427 mots

Près de son maître Vecchietta, Francesco di Giorgio apprit la peinture et la sculpture, qu'il pratiqua surtout au début de sa carrière, avant de se consacrer à l'architecture civile et militaire. Jusqu'en 1475, il dirigea un atelier de peinture, à Sienne, avec Neroccio di Bartolomeo. Il fut alors chargé de l'agrandissement de la basilique Saint-François. En 1477, il est à Urbino, au service de Fré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-di-giorgio-martini/#i_0

GADDI TADDEO (1300 env.-env. 1366)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 587 mots

Parmi les continuateurs de Giotto dont il fut le disciple et le collaborateur pendant vingt-quatre ans, Taddeo Gaddi est sans doute le plus notable et il fut assurément le plus célèbre en son temps : un document antérieur à 1350 le mentionne en tête des peintres florentins de l'époque, avant Orcagna, Nardo di Cione et Stefano Fiorentino. Cinquante ans plus ta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taddeo-gaddi/#i_0

GAGINI ou GAGGINI LES (XVe-XVIe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 322 mots

Famille de sculpteurs originaires de Bissone (Tessin), actifs à Gênes, à Naples et en Sicile dans la seconde moitié du xve siècle (Giovanni d'Andrea est signalé de 1460 à 1491 à Gênes, notamment pour ses travaux au palais Doria en 1468). Domenico Gagini est la figure la plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gagini-gaggini/#i_0

GHIRLANDAIO DOMENICO DI TOMMASO BIGORDI dit (1449-1494)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 512 mots

Les premières œuvres du peintre florentin Domenico Ghirlandaio montrent l'influence de Verrocchio, qui l'avait précédé chez leur maître commun, Baldovinetti. Ainsi La Vierge à l'Enfant de Ghirlandaio, conservée à la National Gallery de Washington, est proche, à bien des égards, de celle de Verrocchio qui appartient au musée de Berlin (structure du visage, arrangement du voile, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghirlandaio/#i_0

GIORDANO LUCA (1632-1705)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 274 mots

L'influence des caravagesques napolitains et celle de Ribera, qui inspire jusqu'au pastiche les premiers dessins de Luca Giordano, ne sont qu'une étape rapidement franchie par cet artiste fougueux, à l'imagination foisonnante, au tempérament passionné. Venu très jeune à Rome, il copie les maîtres (notamment les dessins de Cambiaso) avec une virtuosité qui lui v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luca-giordano/#i_0

GIOVANNI DA MILANO GIOVANNI DA CAVERSACCIO dit (actif entre 1346 et 1369)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 326 mots

Originaire de Caversaccio, près de Côme, Giovanni da Milano figure en 1346 sur une liste de peintres étrangers résidant à Florence. En 1365, il travaille aux fresques de la chapelle Rinuccini, dans la sacristie de Santa Croce (scènes de la Vie de la Vierge et de Marie-Madeleine) et signe, la même année, une Pietà aujourd'hui conservée à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-da-milano/#i_0

GIOVANNI DA UDINE (1487-1561)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 509 mots

C'est apparemment en chassant et en capturant des oiseaux avec son père que, tout enfant, Giovanni prend le goût d'observer les animaux et de les dessiner. Son père, frappé de ses dispositions, le met en apprentissage, à Udine, chez Pellegrino da San Daniele. Après avoir séjourné à Venise, il part pour Rome et devient le c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-da-udine/#i_0

GOÛT, esthétique

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 607 mots

Pour tenter de cerner la notion de goût, on peut citer un écrivain obscur du xixe siècle, Bercot, sauvé de l'oubli par Littré pour cette réflexion : « Il faut avoir bien du goût pour échapper au goût de son époque. » Le goût, en effet, désigne, d'une part, un « don » personnel, d'autre part un phénomène collectif, l'orientation d'une société ou d'un m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gout-esthetique/#i_0

GOZZOLI BENOZZO (1420-1497)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 410 mots

Après un apprentissage d'orfèvre chez Ghiberti, Gozzoli devient l'élève et le collaborateur de Fra Angelico. Il travaille avec lui à la cathédrale d'Orvieto (1447) et au Vatican, dans la chapelle de Nicolas V (1447-1450). L'art tout imprégné de spiritualité naïve du maître éveille chez le disciple, avec un sens délicat des couleurs, le don des évocation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benozzo-gozzoli/#i_0

GUERCHIN GIOVANNI FRANCESCO BARBIERI dit (1591-1666)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 423 mots

Marqué à ses débuts par les Ferrarais Scarsellino et Bonone, Guerchin se forme ensuite près de Ludovic Carrache. Mais il affirme très tôt une inspiration personnelle, une maîtrise dans l'emploi des contrastes lumineux et des gammes chaudes de couleurs, qui donnent une grande force expressive à ses premières œuvres (Et in Arcadia ego, palais Corsini, Rome ; La Rés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerchin/#i_0

INCAMMINATI ACADÉMIE DES

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 383 mots

Le développement des académies en Italie dans la seconde moitié du xvie siècle répond au besoin de donner un encadrement, une valeur théorique, aux tendances multiples et contradictoires issues du maniérisme. L'Accademia fiorentina, établie par Cosme I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/academie-des-incamminati/#i_0

LE CLERC JEAN (1587 env.-1633)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 319 mots

Peintre et graveur lorrain, Jean Le Clerc (on écrit aussi Leclerc) passa l'essentiel de sa carrière en Italie, à Rome de 1616 ou 1617 à 1619, puis à Venise de 1619 à 1622. À Rome, il évolue, comme Guy François ou le mystérieux pensionante del Saraceni, dans le sillage de Carlo Saraceni, qui est alors le plus brillant des caravagesq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-le-clerc/#i_0

LIPPI FILIPPINO (1457-1504)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 396 mots

Fils de Filippo, Filippino Lippi travailla près de Botticelli. Ses œuvres de jeunesse, regroupées naguère par Bernard Berenson sous le nom du fictif Amico di Sandro, sont, en effet, très proches de celles de son maître, par leur charme et leur délicatesse nerveuse : Vierge à l'Enfant tenant un livre, au musée de Berlin ; Histoire d'Esther représentée sur des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/filippino-lippi/#i_0

LIPPI Fra FILIPPO (1406-1469)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 523 mots

Placé tout jeune chez les Carmes de Florence, le futur peintre Filippo Lippi prononce ses vœux à quinze ans, quitte le monastère dix ans plus tard tout en gardant l'habit, part pour Padoue, revient à Florence (en 1437), mais non au couvent, s'attire quelques difficultés avec les autorités civiles et religieuses en raison de son existence peu monacale, reçoit des bénéfices ecclésiastiques dont il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lippi-fra-filippo/#i_0

LONGHI PIETRO FALCA dit PIETRO (1702-1785)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 163 mots

Comme Piazzetta, et vingt ans après lui, Pietro Longhi trouve sa voie à Bologne dans l'enseignement de Giuseppe Maria Crespi. Il y développe un sens de l'observation directe, une attention aux détails de matière et de texture qu'il exploitera avec bonheur dans une œuvre toute consacrée à la description de la vie quotidienne à Venise. Habile à décrire les intérieurs un peu guindés de la société bou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/longhi-pietro-falca-dit-pietro/#i_0

LONGHI ROBERTO (1890-1970)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 804 mots

L'œuvre de Roberto Longhi est de celles qui créent, dans le fil régulier d'une discipline — la critique d'art, en l'espèce, et l'histoire de la peinture —, des remous d'abord, puis un sillage sans cesse élargi, et, finalement, un courant quasi irrésistible. Dans les différents domaines qu'il a explorés, son approche personnelle, ses analyses et ses in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roberto-longhi/#i_0

LORENZO MONACO PIERO DI GIOVANNI dit (1370-apr. 1425)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 460 mots

Entré à vingt ans chez les Camaldules du couvent de Sainte-Marie-des-Anges, à Florence, Lorenzo Monaco épanouit son talent dans l'atelier d'enluminure qui fleurissait au monastère depuis le début du siècle. Mais le célèbre scriptorium n'était nullement fermé aux courants extérieurs : Lorenzo Monaco travaille sans doute avec Agnolo Gadd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-di-giovanni-lorenzo-monaco/#i_0

LUINI BERNARDINO (1475 env.-1532)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 208 mots

C'est dans l'art de Borgognone, de Foppa, que Luini trouve son point de départ, et sa carrière reste toute lombarde : les influences successives qui l'atteignent perturbent à peine son univers calme, l'ambiance un peu froide de son chromatisme, bref, la monotonie de son style. Il emprunte seulement aux Vénitiens, à Bramantino un sens élargi de la construction spatiale, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernardino-luini/#i_0

LUMINISME, peinture

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 434 mots

La première intuition du luminisme, c'est-à-dire du rôle de la lumière dans l'organisation cohérente des formes par le jeu des valeurs tonales, s'exprime à Venise à partir des leçons recueillies par Antonello de Messine chez les Flamands. Si Léonard de Vinci sait exploiter avec une géniale aisance les mystérieux pouvoirs de l'ombre et de la lumi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luminisme-peinture/#i_0

MAESTÀ

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 245 mots

Terme italien désignant, en Toscane et plus particulièrement à Sienne, les représentations de la Vierge en Majesté. Les plus anciens exemples conservés sont conçus sur le type des madones byzantines dites Hodigitria (Vierges en trône, soutenant l'Enfant sur le bras gauche, la main droite ramenée devant le buste) : celle de Guido da Siena, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maesta/#i_0

MAGNASCO ALESSANDRO, dit IL LISSANDRINO (1667-1749)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 379 mots

Né en Ligurie, Alessandro Magnasco reçoit sa première formation à Milan, d'un peintre vénitien, Filippo Abbiatti. À Gênes, durant son enfance, il a connu les batailles, les processions, les scènes de cabaret et les rixes de Bohémiens que peignaient les Flamands Cornelis et Luc van Wael. À Milan, dans le climat de terreur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-magnasco/#i_0

MANNOZZI GIOVANNI (1592-1636)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 450 mots

Fuyant la maison paternelle de San Giovanni-Valdarno pour échapper au séminaire, Mannozzi se rend en 1610 à Florence, et commence son apprentissage de peintre chez Matteo Rosselli, qui fait alors figure de chef d'école. Il a pour condisciples Francesco Furini, Lorenzo Lippi, Il Volterrano, qui allaient travailler comme lui pour les grands-ducs Cosme II et Ferdinand de Médicis, notamment au palais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-mannozzi/#i_0

MARIESCHI MICHELE (1710 env.-1743)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 156 mots

Émule de Canaletto, Michele Marieschi commença par peindre des décors de théâtre, comme beaucoup de védutistes de son temps, puis des ports et des paysages dans le goût de Marco Ricci. On sait peu de choses de sa brève existence : après un séjour en Allemagne dont il revient en 1731, il se consacre aux vues de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michele-marieschi/#i_0

MARIGNY ABEL FRANÇOIS POISSON marquis de MENARS et de (1727-1781)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 690 mots

Le frère de Mme de Pompadour connut les plus grands honneurs : en 1751, Marigny fut nommé « directeur et ordonnateur des Bâtiments, des Jardins, Arts, Académies et Manufactures royales » ; en 1755 il reçut l'ordre du Saint-Esprit ; il devint en 1764 lieutenant général du gouvernement de l'Orléanais et en 1772 conseiller d'État d'épée. Le crédit de la favorite de Louis XV jou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abel-francois-marigny/#i_0

MARINE, genre pictural

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 895 mots

La peinture de marine, en tant que genre indépendant, se définit lentement dans la peinture occidentale, plus tard que le paysage et bien après le portrait ou la nature morte. Elle se développe pourtant à la faveur de la même évolution — naissance du tableau de chevalet, intérêt progressif pour les thèmes profane […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marine-genre-pictural/#i_0

MELOZZO DA FORLI (1438-1494)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 190 mots

Disciple de Piero della Francesca, Melozzo da Forli, dont l'activité se partage entre Rome, les Marches (Urbin, Lorette) et la Romagne (Forli), transpose les figures monumentales, impassibles, de son maître dans un registre expressif et mouvementé d'un rare pouvoir émotionnel. L'ampleur des silhouettes dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melozzo-da-forli/#i_0

MONSÙ DESIDERIO (1re moitié XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 775 mots

On attribuait à un certain Monsù Desiderio un ensemble de tableaux représentant des paysages, des architectures imaginaires animées de figures fantomatiques — dont on savait, par des signatures ou des inscriptions au dos des toiles et par le témoignage de De Dominici, que l'auteur avait vécu à Naples dans la première moitié du xvii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monsu-desiderio/#i_0

MONTAGNA BARTOLOMEO (1450-1523)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 187 mots

Originaire de Brescia, Montagna fut à Vérone l'élève de Domenico Morone. Mais l'art de celui-ci, issu de Mantegna, est moins déterminant dans son œuvre que l'exemple d'Antonello de Messine. Montagna réagit en effet à la nouveauté que constitue l'espace unifié, la vue en perspective montante, l'envelopp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartolomeo-montagna/#i_0

ORCAGNA ANDREA DI CIONE dit (connu entre 1344 et 1368)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 336 mots

Fils d'un orfèvre, frère du sculpteur Matteo di Cione, des peintres Nardo et Jacopino di Cione, lui-même orfèvre, sculpteur, peintre, architecte et mosaïste, poète de surcroît s'il faut en croire Vasari, Andrea Orcagna est la plus forte personnalité de Florence au milieu du xive siècle. En tant que peintre, il se rattache, par l'intermédiaire de Berna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orcagna/#i_0

PALA, art

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 175 mots

Terme italien, désignant traditionnellement les tableaux d'autel, aussi bien les ensembles composés de plusieurs éléments (Pala de Treviglio, par Bernardo Butinone et Bernardo Zenale ; Pala Griffoni, de Francesco del Cossa et Ercole de' Roberti) que les panneaux simples : Pala des Montefeltre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pala-art/#i_0

PALMA LE JEUNE JACOPO DI ANTONIO NEGRETTI dit (1544-1628)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 578 mots

Fils du peintre Antonio Negretti, lui-même neveu de Palma le Vieux, Palma le Jeune se forme d'abord près de son père à Venise et étudie les œuvres de Titien avant de partir pour Urbin où il découvre Raphaël. Puis le duc d'Urbin l'envoie à Rome  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palma-le-jeune/#i_0

PALMA LE VIEUX JACOPO NEGRETTI dit (1480 env.-1528)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 753 mots

Les documents sur Palma le Vieux sont rares : il est cité à Venise en 1510 seulement, la première commande dont on garde la trace est de 1520 et elle concerne une œuvre perdue, Le Mariage de la Vierge, peinte pour Sant'Antonio di Castello. Pourtant, malgré les divergences de la critique sur le nom de ses premiers maîtres ou sur la paternit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palma-le-vieux/#i_0

PANNINI GIOVANNI PAOLO (1691-1765)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 291 mots

Initié par Ferdinando Bibiena, à Bologne, aux règles et aux artifices de la scénographie, des perspectives architecturales et du décor, Pannini complète son éducation à Rome, où il se rend en 1711, chez Benedetto Luti. La protection du cardinal de Polignac et son mariage avec la sœur de Nicolas Vleughels, directeur de l'Académie de France, le mettent en rapport […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-paolo-pannini/#i_0

PELLEGRINI GIOVANNI ANTONIO (1675-1741)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 311 mots

La carrière de Pellegrini commence par des voyages en Allemagne, en Moravie, en Autriche, avec son maître Paolo Pagani. En 1700, il est à Rome et découvre le baroque dans l'œuvre de Solimena et dans celle de Luca Giordano. L'évolution de son style se poursuit, sous l'influence de Sebastiano Ricci, à Venise. L'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-antonio-pellegrini/#i_0

PIAZZETTA GIOVANNI BATTISTA (1683-1754)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 377 mots

Le déclin de la peinture vénitienne à la fin du xviie siècle explique le fait que Piazzetta soit allé faire son apprentissage à Bologne, chez Giuseppe Maria Crespi. Il y découvre, avec les échos d'un caravagisme tardif, le point de départ d'une manière très personnelle qui lui vaudra une place de premier plan dans le renouveau artistique accompli par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-battista-piazzetta/#i_0

PIERO DI PUCCIO (actif entre 1364 et 1394)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 151 mots

Peintre et mosaïste de l'école toscane. La carrière de Piero di Puccio s'est partagée entre Orvieto, Pise et Milan, où il est envoyé en 1365 pour se mettre au service de Galeas Visconti, avec plusieurs artistes pisans (Giunta di Bonajuto, Jacopo di Simonetto, etc.). Il avait auparavant collaboré à Orvieto avec Ugolino di Prete Ilario à la chapelle du Corpora […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-di-puccio/#i_0

PINTURICCHIO BERNARDINO DI BETTO dit (1454-1513)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 520 mots

Pinturicchio travaillait à Pérouse avec Pérugin, lorsque Sixte IV, en 1481, appela celui-ci à participer au décor de la chapelle Sixtine, avec Luca Signorelli, Botticelli, Ghirlandaio, et Cosimo Rosselli, assisté de Piero di Cosimo. Pinturicchio y fait ses débuts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pinturicchio/#i_0

PISANELLO ANTONIO PISANO dit (av.1395-1455?)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 673 mots

Peintre, dessinateur et médailleur italien. Formé à Vérone dans l'ambiance du gothique international, près de Stefano da Zevio, Pisanello reçut à Venise une impulsion nouvelle de Gentile da Fabriano : La Madone à la caille (Castelvecchio, Vérone), œuvre de jeunesse, témoigne de cette ouverture à une p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pisanello/#i_0

POLLAIUOLO ANTONIO BENCI dit (1432-1498)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 441 mots

Peintre, sculpteur, orfèvre et graveur, Antonio Pollaiuolo dirige à Florence, avec la collaboration de son frère Piero, un atelier très achalandé. Il exécute des portraits, des médailles, des statues pour les Médicis et l'aristocratie florentine, des fresques et des broderies pour les églises, des tombeaux pour les papes : Laurent de Médicis écrivait en 1489 que Pollaiuolo était « le principal maî […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-benci-dit-pollaiuolo/#i_0

POLLAIUOLO PIERO BENCI dit (1443-1496)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 246 mots

Peintre et sculpteur florentin. L'œuvre de Piero Pollaiuolo est difficile à distinguer de celle de son frère Antonio, dont il fut le collaborateur en peinture (fresque et retable de San Miniato, 1467 ; Tobie et l'Ange, pinacothèque de Turin) comme en sculpture (Tombeau de Sixte IV et Tombeau d'Innocent VIII au Vatican). En 1469, le tribun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-benci-dit-pollaiuolo/#i_0

PORDENONE GIOVANNI ANTONIO DE' SACCHIS dit (1484 env.-1539)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 340 mots

Le début de la carrière de Pordenone est tout provincial. Ses premières œuvres sont à Susegana (Vierge à l'Enfant avec quatre saints, 1516), à Pordenone (son village natal dont il prit le nom), à Udine ; il est à Trévise en 1521 (Adoration des Mages), à Crémone en 1522 (Calvaire, Déposition de Croix), de nouveau à Pord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pordenone/#i_0

PRÉDELLE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 569 mots

Panneau inférieur du tableau d'autel, divisé en plusieurs compartiments peints ou sculptés, la prédelle est un élément important du retable, spécialement en Italie ou dans les régions influencées par l'art italien. Les vicissitudes subies par les œuvres d'art au cours des siècles, le mépris — ou l'intérêt — qu'elles ont suscité, ont amené le démembrement de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/predelle/#i_0

PRIMATICE FRANCESCO PRIMATICCIO dit (1504-1570)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 054 mots

À l'époque où Primatice commence son apprentissage à Bologne, sa ville natale, il ne s'y trouve pas de grand maître : les peintres locaux travaillent dans le sillage de l'école romaine, et c'est auprès d'un élève de Raphaël, Bagnacavallo, que Primatice reçoit sa première formation. Ce que Bologne ne peut lui offrir, il va le chercher à Mantoue, près d'un plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primatice/#i_0

PROCACCINI LES

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 595 mots

Peintres lombards d'origine bolonaise. Ercole Procaccini (1520-1591) a été l'élève de Prospero Fontana, émule bolonais de Vasari. Il a également subi l'ascendant de Corrège, sans s'éloigner pourtant d'un académisme sage et assez froid (Conversion de saint Paul à San Giacomo Maggiore, 1573). Il part pour Mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-procaccini/#i_0

RAGUSE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 668 mots

Ville fortifiée située sur la côte dalmate (en Croatie). Construite au vie siècle par une colonie de réfugiés venus d'Épidaure, Raguse (aujourd'hui Dubrovnik) fut détruite au début du viie siècle par les Avars, puis soumise à la domination de Byzance. Au début du ix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raguse/#i_0

RECCO GIUSEPPE (1634-1695)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 275 mots

Issu d'une famille de peintres, Giuseppe Recco se forma d'abord près de son père, Giacomo, dans un milieu auquel Aniello Falcone avait transmis l'impulsion décisive du caravagisme. Dans l'histoire de la nature morte napolitaine, Recco, peintre de fleurs, ne peut être considéré comme un chef d'école ; il lui revient pourtant d'avoir initié à ce genre que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-recco/#i_0

RENI GUIDO, dit LE GUIDE (1575-1642)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 512 mots

Avant de partir pour Rome (1600-1603), Guido Reni passa, à Bologne, comme l'Albane et le Dominiquin, de l'atelier de Calvaert à l'Académie des Carrache. Mais, à la différence de ses condisciples, il ne cherche pas sa voie près d'Annibal Carrache et ne participe pas aux travaux du palais Farnèse. Il est marqué lui aussi par Raphaël (fresque à Sainte-Cécile du Tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guido-reni/#i_0

RETABLE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 110 mots

À l'origine, le retable était un simple rebord situé à l'arrière de l'autel où l'on posait les objets liturgiques. Puis l'habitude se développa d'y placer des reliques et des images vénérables. Le retable devient, au Moyen Âge, un véritable écran de pierre, de bois sculpté ou de matières précieuses — or, argent, émail — dont le plus somptueux exemple est la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/retable/#i_0

RICCI MARCO (1676-1729)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 256 mots

Parallèlement aux « védutistes » du xviiie siècle, Marco Ricci, neveu de Sebastiano, donne son autonomie au paysage vénitien. Il trouve une source d'inspiration à Venise, dans l'œuvre de Titien et dans les gravures de Campagnola, mais surtout hors de Venise, chez Micco Spada […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marco-ricci/#i_0

RICCI SEBASTIANO (1659-1734)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 218 mots

Renouant avec les maîtres du xvie siècle, Véronèse surtout, brisant en même temps le « provincialisme » où s'enlisaient les peintres de la lagune (il parcourt l'Italie, séjourne à Londres, à Paris, à Vienne), Sebastiano Ricci joue un rôle déterminant dans l'évolution qui devait rendre à la peinture vénitienne u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastiano-ricci/#i_0

RIZZO ANTONIO (mort apr. 1499)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 313 mots

Architecte et sculpteur originaire de Vérone, Antonio Rizzo est signalé en 1465 à la chartreuse de Pavie. Il est probable qu'avant cette date il avait travaillé à Venise, notamment avec Antonio Bregno à l'arc Foscari, env. 1457. Dans les textes anciens, Rizzo est souvent confondu soit avec Bregno, soit avec Andrea Riccio. Sa première œuvre personnelle, le mon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-rizzo/#i_0

ROSA SALVATOR (1615-1673)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 346 mots

Peintre napolitain, qui fut aussi graveur, musicien et poète. Salvator Rosa fit l'essentiel de sa carrière à Rome. Personnalité originale, instable et tourmentée, il connut un grand succès en peignant « des petites figures et des toiles pas très grandes, merveilleusement brossées » représentant « des fripons, des galériens, des matelots » (Passeri), mais c'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salvator-rosa/#i_0

SARACENI CARLO (1585 env.-1620)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 215 mots

Venu à Rome au début du xviie siècle, le peintre vénitien Saraceni entra dans le groupe des caravagesques, après avoir travaillé auprès d'Elsheimer, qui influence nettement ses premières œuvres (Scènes mythologiques à Capodimonte, Le Repos pendant la fuite en Égypte, 1606, er […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-saraceni/#i_0

SASSETTA STEFANO DI GIOVANNI dit (1390 env.-1450)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 328 mots

Formé à Sienne, Sassetta, dès sa première œuvre connue — le retable peint entre 1423 et 1426 pour L'Arte della lana (aujourd'hui dispersé) —, montre un style déjà affirmé dont les sources ne sont pas seulement siennoises : les leçons de son maître présumé, Giovanni Fei, l'exemple des peintres qui faisaient survivre, sans la renouveler, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sassetta/#i_0

SEBASTIANO DEL PIOMBO SEBASTIANO LUCIANI dit (1485 env.-1547)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 276 mots

Travaillant près de Bellini puis de Giorgione, Sebastiano Luciani était déjà célèbre à Venise lorsqu'il partit pour Rome en 1511 : les grandes figures de Saint Louis de Toulouse et de Saint Sinibald à San Bartolomeo (1508) ont une monumentali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastiano-del-piombo/#i_0

SODOMA GIOVANNI ANTONIO BAZZI dit (1477-1549)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 376 mots

Formé en Lombardie, dans le milieu marqué par Léonard de Vinci, le peintre Sodoma se fixe ensuite à Sienne, s'entourant de beaux jeunes gens et d'une véritable ménagerie : singes, écureuils, ânes nains, geais, chiens et chats ; il en fait d'ailleurs figurer quelques-uns près de lui sur la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sodoma/#i_0

SOLARI LES

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 715 mots

Famille d'artistes italiens. On ignore quels furent les débuts de Cristoforo Solari dit il Gobbo (actif de 1489 à 1520), sculpteur et architecte, frère aîné du peintre Andrea Solario. En 1489, il est à Venise, travaillant à l'autel de la chapelle Saint-Jean (détruit) dans l'église Santa Maria della Carita. Mais l'essentiel de sa carrière se déroule en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-solari/#i_0

SOLIMENA FRANCESCO (1657-1747)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 174 mots

Fils d'un peintre avec lequel il fait ses premières études, Solimena travaille ensuite chez Francesco de Maria mais se forme surtout au contact des œuvres de Lanfranco, de Matia Preti et de Luca Giordano. La verve décorative de celui-ci inspire sa manière tour à tour nuancée ou dramatique, tumultueuse ou délicate, qui reste très personnelle par la save […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-solimena/#i_0

SPINELLO ARETINO (1350 env.-1410)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 368 mots

Élève d'Agnolo Gaddi, Spinello Aretino appartient à la génération des peintres de transition qui, à la fin du xive siècle, réalisent, selon leurs tempéraments divers, une adaptation plus ou moins personnelle de la tradition que leur avaient transmise les successeurs de Giotto. Spinello, quant à lui, s'oriente, sp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spinello-aretino/#i_0

TRAINI FRANCESCO (mort apr. 1347)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 240 mots

Les seules peintures qu'on puisse attribuer à Francesco Traini avec certitude sont le Retable de saint Dominique (1344-1345, musée et séminaire de Pise) et l'Apothéose de saint Thomas d'Aquin (1363, église Sainte-Catherine, Pise). On en a rapproché, entre autres, des panneaux comme le Saint Paul du musée de Nancy (son pendant, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-traini/#i_0

TROMPE-L'ŒIL

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 003 mots

On pourrait dire que le trompe-l'œil est une représentation destinée à donner l'illusion de la réalité, si cette définition n'était également applicable à presque toutes les œuvres d'art de conception réaliste. Le trompe-l'œil naît quand la volonté de « tromper » l'emporte sur l'intention esthétique et incite l'artiste à utiliser tous les artifices techniques possibles, le premier étant l'interven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trompe-l-oeil/#i_0

TURA COSMÈ (1430 env.-1495)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 369 mots

En 1449, Piero della Francesca et Rogier van der Weyden séjournent à Ferrare. Cosmè Tura, dont l'activité est attestée dès 1451, y connaît certainement leurs œuvres avant de partir pour Padoue, où il se fixe probablement jusqu'en 1456 et où il découvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cosme-tura/#i_0

VENEZIANO DOMENICO (1400 env.-1461)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 515 mots

Peintre vénitien. On ne sait quand Domenico quitta sa ville natale ni quels maîtres il y avait eus. C'est de Pérouse qu'il vint à Florence, en 1439, pour décorer le chœur de Sant'Egidio, avec divers collaborateurs, parmi lesquels Piero della Francesca. La destruction de ces fresques et de celles qu'il avait peintes auparavant chez les Baglione […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domenico-veneziano/#i_0

VENEZIANO PAOLO (actif entre 1310 et 1358)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 352 mots

Le premier nom qui apparaisse dans l'histoire de la peinture vénitienne. Ses œuvres connues, qui s'échelonnent de 1321 (polyptyque de Dignano) à 1358 (Couronnement de la Vierge, coll. Frick, New York), sont étroitement liées à l'art byzantin de l'époque, qu'il peut avoir connu grâce à un voyage à Constantinople ou seulement par les mosaïques, les icônes, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paolo-veneziano/#i_0

VENISE LES SCUOLE DE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 135 mots

Institutions typiquement vénitiennes, les scuole sont des confréries d'entraide et de bienfaisance, parmi lesquelles on distinguait les scuole grandi, les plus importantes, les plus actives et les plus riches. Elles apparaissent dès le xiiie siècle : la plus ancienne, Sainte-Marie-de-la-Charité, a été fondée en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-scuole-de-venise/#i_0

VÉNITIENS PALAIS

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 051 mots

Dans les dernières années du xve siècle — en 1495 — « la plus belle rue qui soit au monde et la mieux maisonnée » était, pour Philippe de Commynes, le Grand Canal de Venise. Aujourd'hui encore, malgré l'usure du temps et les réfections abusives, on comprend, en suivant cette « rue » au fil de l'eau, l'admiration éblouie du chroniqueur français.Le prem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palais-venitiens/#i_0

VITALE DA BOLOGNA VITALE CAVALLI dit (1309 env.-av. 1361)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 178 mots

L'art de Vitale est issu de Giotto par l'intermédiaire de l'œuvre de Bernardo Daddi (Polyptyque de Santa Maria dei Denti, pinacothèque de Bologne) et se caractérise par le sens de la réalité quotidienne, de la vie et du mouvement : geste tendre de la Vierge dans telle Madone à l'Enfant (collection particulière) ou dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitale-da-bologna/#i_0

VIVARINI LES

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 498 mots

Famille de peintres vénitiens. C'est dans l'atelier d'Antonio Vivarini (1410 env.-entre 1476 et 1485) que la venue sur la lagune de Masolino puis d'Uccello et d'Andrea del Castagno détermine la première réaction vénitienne aux conquêtes de la Renaissance toscane, élargissant la culture encore gothique qui e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-vivarini/#i_0

ZUCCARELLI FRANCESCO (1702-1788)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 282 mots

Peintre toscan. Francesco Zuccarelli, qui avait étudié les paysages romains de Claude Lorrain et ceux de Pannini, a fait toute sa carrière à Venise, où il s'était fixé vers 1730. Il est alors influencé par les paysages de Marco Ricci, mais transpose ses tempêtes et ses ciels tourmentés dans une atmosphère beaucoup p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-zuccarelli/#i_0