Jean-Pierre JEANCOLAS

professeur d'histoire, historien de cinéma, président de l'Association française de recherche sur l'histoire du cinéma

BEAUREGARD GEORGES DE (1920-1984)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 674 mots

La révolution technique et esthétique résumée dans l'expression « nouvelle vague », de 1959 à 1963, aurait eu lieu quels qu'en fussent les agents ou les vecteurs. Le producteur Georges de Beauregard lui a cependant imprimé un caractère original, en concentrant les individus et les formules autour de sa firme Rome-Paris Films et de ses bureaux du 9, rue Kepler, jusqu'à créer autour de lui une sorte […] Lire la suite

BERTINI FRANCESCA (1888-1985)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 647 mots

Nul ne sait vraiment quand est née Francesca Bertini. En 1888 probablement, le 11 avril. C'est du moins la date enregistrée par l'état civil de Florence. En 1892 peut-être. C'est la date qu'elle avançait dans ses souvenirs (Il resto non conta) publiés en 1969.Née dans une famille de la petite bourgeoisie florentine, elle a grandi à Naples, où elle a d'abord fait du théâtre. En […] Lire la suite

CINÉMA (Aspects généraux) - Les cinémathèques

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 4 505 mots

Le terme de cinémathèque est apparu au milieu des années 1930. Depuis, il n'a cessé de se brouiller. Dans les premières décennies du septième art, né comme spectacle à la fin de 1895, identifié comme art autour de 1910, la proposition de faire du cinéma un objet de collection ne pouvait que relever du non-sens. Lorsqu'il a conquis son premier public, le plus souvent sur les champs de foire du tour […] Lire la suite

CINÉMA ET HISTOIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 8 291 mots

Le cinéma est un centenaire alerte troublé par des problèmes d'identité. L'histoire, discipline ou science qui n'a cessé d'élargir son champ depuis les temps classiques, est elle-même sommée de s'interroger sur la pertinence de la fonction d'élucidation que les sociétés humaines lui reconnaissaient depuis bientôt deux siècles.Le couple cinéma/histoire, né q […] Lire la suite

CINÉMA-VÉRITÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 1 416 mots

La fortune de l'expression « cinéma-vérité » trouve son origine en 1960, dans une chronique d'Edgar Morin qui rendait compte d'un festival de films ethnographiques à Florence. En réalité, Morin avait intitulé son article « Pour un nouveau cinéma-vérité », hommage implicite aux travaux du cinéaste soviétique Dziga Vertov (1895-1954). Théoricien du mouveme […] Lire la suite

FRANCE (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS, 
  • René PRÉDAL
  •  • 11 103 mots

Si on considère que le cinéma s'est défini comme une suite cohérente d'images animées projetées sur un écran face à un espace destiné à accueillir des spectateurs, il est admis qu'il est né en France, le 22 mars 1895, quand la première « vue » des frères Auguste et Louis Lumière a été projetée à Paris devant un public de photographes et de journalistes […] Lire la suite

GANCE ABEL (1889-1981)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 1 563 mots

Grande figure du cinéma français muet, Abel Gance impose pendant la Première Guerre mondiale un lyrisme exacerbé, un imaginaire déchaîné, un sens des éclairages qui tranchent sur la grisaille d'un cinéma national qui ne s'est pas relevé du choc d'août 1914. Il va être, dans les années 1920, l'homme d'un cinéma épique, visionnaire et démesuré qui culmine avec le […] Lire la suite

GITAÏ AMOS (1950- )

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 1 091 mots

Amos Gitaï, cinéaste israélien, est né à Haïfa le 11 octobre 1950. Deux ans plus tôt, le 14 mai 1948, Ben Gourion avait proclamé l'indépendance de l'État d'Israël. Le lendemain commençait la première guerre israélo-arabe. Amos Gitaï a été le témoin, à l'occasion l'acteur, et par ses films le commentateur engagé d'une situ […] Lire la suite

HUNEBELLE ANDRÉ (1896-1985)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 612 mots

N'étant certes pas un auteur de films, au sens « valorisant » que ce terme a pris au temps de la Nouvelle Vague – une nouvelle vague qu'il a côtoyée sans en rien connaître, mais sans en souffrir –, André Hunebelle a, pendant trente ans, fabriqué des spectacles cinématographiques visant et atteignant un public populaire qui ignorait généralement et son […] Lire la suite

KAST PIERRE (1920-1984)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 753 mots

Né le 22 décembre 1920, Pierre Kast appartient à cette génération que l'histoire a fait mûrir brutalement. En 1940, sans avoir connu la drôle de guerre, il découvre le drôle de jeu : responsable d'un mouvement d'étudiants communistes, il est un des organisateurs de la manifestation du 11 novembre. Arrêté quelques jours plus tard, il passe cinq mois en prison, et plonge ensuite pour quatre années d […] Lire la suite

KHROUSTALIOV, MA VOITURE ! (A. Guerman)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 1 053 mots

Présenté en compétition à Cannes en mai 1998 et assez mal accueilli, le quatrième long-métrage d'Alexeï Guerman est sorti sur les écrans français en janvier 1999. L'accueil critique s'est alors montré beaucoup plus favorable. La complexité de l'œuvre du cinéaste russe exigeait sans aucun doute un travail d'analyse et de réflexion que la fébrilité fest […] Lire la suite

KIPPOUR (A. Gitaï)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 1 002 mots

Le film de guerre est un genre. Le film de guerre stricto sensu fait référence aux guerres du xxe siècle, que le cinéma a ou aurait pu filmer. Le cinéaste qui reconstitue les guerres indiennes travaille aux marges du western, tout comme celui qui évoque la guerre de Sept Ans fait dans le film en costumes, ou celui qui filme les guerres puniques n'écha […] Lire la suite

MANGANO SILVANA (1930-1989)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 480 mots

À la fin des années 1940, le néo-réalisme se dissout doucement dans la comédie italienne et dans l'érotisme : les entreprises de production romaines, reconstituées après la débâcle du fascisme, recrutent des actrices pour leur physique, révélé dans les innombrables concours de beauté qui émoustillent la péninsule. Apparaissent ainsi, entre 1947 et […] Lire la suite

MILLION DOLLAR BABY (C. Eastwood)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 952 mots

Clint Eastwood a eu soixante-quinze ans en 2005, quelques mois après avoir reçu à Hollywood, pour Million Dollar Baby, les deux oscars les plus prestigieux, ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. Acteur depuis les années 1950, aux États-Unis puis en Italie où on l'avait remarqué dans les […] Lire la suite

LE PIANISTE (R. Polanski)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 1 036 mots

En mai 2002, lors de sa présentation au festival de Cannes, deux jours avant que le jury ne lui décerne la palme d'or, Le Pianiste, seizième long-métrage de Roman Polanski, avait été accueilli plutôt fraîchement par les critiques français. Quatre mois plus tard, les regards avaient changé, à quelques exceptions près. Plusieurs chro […] Lire la suite

LAISSEZ-PASSER (B. Tavernier)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 944 mots

La sortie de Laissez-passer, dix-huitième film de fiction de Bertrand Tavernier, a été, aux premiers jours de 2002, l'occasion d'un vif affrontement au sein de la critique française. C'était moins le contenu du film qui motivait l'ire, voire le mépris, des héritiers autoproclamés de la […] Lire la suite

VOLONTE GIAN MARIA (1933-1994)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 625 mots

Le cinéma italien des années 1960 et 1970 avait le cœur assez large pour qu'y cohabitent le génie visionnaire de Fellini, l'élégance inquiète d'Antonioni, les derniers flamboiements de Visconti et un cinéma civique qui se voulait responsable et engagé. Des films de Francesco Rosi, d'Elio Petri, des frères Tav […] Lire la suite

ZAVATTINI CESARE (1902-1989)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 699 mots

« Quelle belle époque tout de même ; un meeting continuel, on se figurait qu'on changerait le monde ou le gouvernement grâce à une douzaine de films, les slogans nous sortaient du cœur avec la détermination des balles de fusil : le néoréalisme est la conscience du cinéma, le cinéma est utile ou il n'est pas, il importe de s'attaquer à ce qui se passe et non à ce qui s'est passé, il faut connaître […] Lire la suite