Jean-Jacques LECERCLE

professeur de langue et littératures anglaises à l'université de Paris-X-Nanterre

FOUS LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques LECERCLE
  •  • 5 644 mots

Si la tradition a consacré l'expression « fou littéraire », c'est parce que celle-ci ressemble fort à une alliance de mots. Comment, en effet, peut-on nommer en même temps l'usage le plus complexe et le plus personnel du langage, et une affection dont le symptôme déterminant est un dérèglement de la fonction langagière qui peut aller soit vers le délire et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fous-litteraires/#i_0

HARDY THOMAS (1840-1928)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques LECERCLE
  •  • 1 474 mots

« L'athée du village contemplant avec morosité l'idiot du village » : cette description de Thomas Hardy par Gilbert Keith Chesterton est injuste, mais elle attire l'attention sur trois aspects essentiels de l'œuvre. Hardy nous a en effet donné des romans populaires, profondément ancrés dans les paysages et la société paysanne du sud-ouest de l'Angleterre, mais aussi des romans cosmiques, où les av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-hardy/#i_0

STEINER GEORGE (1929- )

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques LECERCLE
  •  • 2 187 mots

« Les choses s'effritent, le centre ne tient plus. » Ce vers de Yeats résume le danger contre lequel l'œuvre de George Steiner est un combat permanent, et la place et la tâche qu'il s'assigne : inlassablement reconstruire ce centre détruit, retisser les fils que la modernité s'attache à défaire. En un sens, le centre a définitivement disparu : c'est cette Europe centrale que les grandes catastroph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-steiner/#i_0