Jacques LOURCELLES

critique de cinéma

DE MILLE CECIL BLOUNT (1881-1959)

  • Écrit par 
  • Jacques LOURCELLES
  •  • 593 mots

Fils du dramaturge Henry De Mille qui avait demandé sur son lit de mort que ses descendants choisissent n'importe quelle activité sauf le théâtre, Cecil Blount est loin d'avoir suivi le conseil paternel. Acteur, auteur de quelques pièces avec son frère William, metteur en scène, Cecil découvrira tous les aspects de l'activité théâtrale, y compris la productio […] Lire la suite

FEJOS PAUL (1897-1963)

  • Écrit par 
  • Jacques LOURCELLES
  •  • 538 mots

Metteur en scène de cinéma, d'origine hongroise, Paul Fejos est méconnu malgré la célébrité de l'un de ses chefs-d'œuvre, Lonesome (Solitude), réalisé en 1928 à la jointure du muet et du parlant. Vers la fin du film, l'apparition de scènes dialoguées procurait au spectateur un grand choc, un peu comme si nous assistions à la naissance de la parole. […] Lire la suite

REISZ KAREL (1926-2002)

  • Écrit par 
  • Jacques LOURCELLES
  •  • 290 mots

D'origine tchécoslovaque, Reisz appartient à la génération des Lindsay Anderson et des Tony Richardson qui secouèrent un cinéma anglais quelque peu endormi. Il participa au mouvement dit du Free Cinema. Après We Are the Lambeth Boys (1958), documentaire remarqué pour son souci d'obj […] Lire la suite

TOURNEUR MAURICE (1878-1961)

  • Écrit par 
  • Jacques LOURCELLES
  •  • 303 mots

L'un des pionniers les plus marquants du cinéma. Entre 1915 et 1925, les Américains placèrent Maurice Tourneur sur le même plan que Griffith, Ince et De Mille. Qu'il ait subi par la suite une éclipse n'est pas pour surprendre : les cinémathèques n'ont pu sauver ses films muets. On peut redécouvrir King et Curtiz, Walsh et Dwan, demain Frank Lloyd ou Reginald Barker : il demeurera impossible d'éval […] Lire la suite