Georges FRÉCHET

conservateur en chef à l'Institut national d'histoire de l'art

FÊTE, arts et architecture

  • Écrit par 
  • Georges FRÉCHET
  •  • 1 104 mots

Dans ses Fastes, Ovide, le maître de l'amour, mais aussi le plus religieux des poètes latins, fait se répondre l'immutabilité de la cérémonie et la permanence du mythe qui en est souvent le prétexte. La fête constitue presque toujours la répétition d'une autre fête. C'est un arrêt du temps, mais elle suit le temps. L'étymologie latine du mot renvoie aux joursfest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fete-arts-et-architecture/#i_0