Guyana

Guyana : carte de situation

carte de situation

Guyana : carte générale

carte générale

Guyana : carte administrative

carte administrative

Guyana : carte physique

carte physique

drapeau national

Toutes les données

Data Pays
Nom officiel
République coopérative du Guyana (GY)
Forme de gouvernement
république avec une chambre législative (Assemblée nationale [65 1])
Chef de l'État
Irfaan Ali (depuis le 2 août 2020)
Chef du gouvernement
Mark Phillips (depuis le 2 août 2020)
Capitale
Georgetown
Superficie (km2)
214 999
Langue officielle
anglais
Religion officielle
aucune
Unité monétaire
dollar du Guyana (GYD)
Population
742 700 (estim. 2021)
Densité (hab./km2)
3.5 (estim. 2021)
Répartition urbains-ruraux
population urbaine : 26,6 % (2018)
population rurale : 73,4 % (2018)
Projection de population 2030
813 000
Taux de natalité
19,72 ‰ (2019)
Taux de mortalité
7,55 ‰ (2019)
Indice de fécondité
2,44 (2019)
Espérance de vie à la naissance
hommes : 66,9 ans (2019)
femmes : 73,1 ans (2019)
Alphabétisation des 15 ans et plus
femmes : 85 % (2014)
hommes : 86,3 % (2014)
IDH
0,682 (2019)
R.N.B. par habitant (USD)
6 600 (2020)
sources des données : Encyclopædia Britannica, Banque mondiale, Programme des Nations unies pour le développement

Pays limitrophes (frontières terrestres uniquement)



Les derniers événements

30 décembre 2020 Argentine. Légalisation de l'avortement.

Après Cuba, le Guyana et l’Uruguay, l’Argentine est le quatrième pays latino-américain à adopter cette position. […]  Lire la suite

2 mars 2020 Guyana. Élections législatives.

Aux termes d’un accord électoral, le Parti pour la liberté et la justice ainsi que les formations Un Guyana nouveau et uni et Le Nouveau Mouvement obtiendront 1 siège partagé, qu’ils occuperont au prorata du nombre de suffrages obtenus. Le 2 août, la commission électorale validera l’élection d’Irfaan Ali, chef du PPP, à la présidence de la République. […]  Lire la suite

22-23 septembre 2015 Venezuela. Conflits frontaliers avec la Colombie et le Guyana.

Le 23, le président du Guyana David Granger dénonce le « déploiement extraordinaire » de forces vénézuéliennes à ses frontières. Caracas revendique une large part du territoire de son voisin. Des élections législatives sont prévues en décembre au Venezuela.  […]  Lire la suite

11-16 mai 2015 Guyana. Victoire de l'opposition aux élections générales.

La 11, la coalition d’opposition Association pour l’unité nationale - Alliance pour le changement conduite par David Granger remporte les élections législatives anticipées avec 50,3 p. 100 des suffrages et 33 sièges sur 65. Le Parti progressiste du peuple du président sortant Donald Ramotar obtient 49,2 p. 100 des voix et 32 élus. En novembre 2014, ce dernier avait dissous le Parlement qui voulait lui imposer des restrictions budgétaires. […]  Lire la suite

9-15 septembre 2008 Bolivie. Difficile dialogue entre le gouvernement et l'opposition autonomiste

Le 15, réunis en sommet à Santiago du Chili, les dirigeants des douze pays de l'Union des nations sud-américaines créée en mai (Mercosur, Communauté andine, Chili, Guyana et Suriname) apportent leur «soutien ferme et total» au président Morales.  […]  Lire la suite

17 mars - 2 avril 2000 Ouganda. Meurtre collectif de membres d'une secte

Ce massacre fait plus de victimes que le « suicide » collectif des adeptes de Jim Jones survenu au Guyana en novembre 1978.  […]  Lire la suite

5-13 octobre 1994 Suisse. Mort de cinquante-trois adeptes de la secte de l'Ordre du temple solaire

L'hypothèse du suicide collectif – à l'image de celui des adeptes du Temple du peuple, en Guyana, en novembre 1978 – est mise en doute par la découverte d'indices de crimes en série. Les enquêteurs s'intéressent également aux activités financières douteuses de la secte. Le 10, l'identification du corps de Joseph Di Mambro, considéré comme le « grand maître » de l'Ordre, puis, le 13, celle du corps de Luc Jouret, l'autre dirigeant de la secte, un moment soupçonnés d'avoir mis en scène le suicide collectif, ne résolvent pas l'énigme de ces morts. […]  Lire la suite

5-9 octobre 1992 Guyana. Victoire de l'opposition de gauche aux élections générales

Le 5, perturbé par des émeutes, le premier scrutin libre et régulier depuis l'indépendance de cette ancienne colonie britannique en 1966 est marqué par la victoire du Parti progressiste du peuple de Cheddi Jagan, qui remporte 55 p. 100 des suffrages contre 41,5 p. 100 pour le Congrès national du peuple, au pouvoir depuis vingt-six ans, du président sortant Desmond Hoyte. […]  Lire la suite

9 décembre 1985 Guyana. Élection de Desmond Hoyte à la présidence de la République

Le 9 ont lieu des élections générales en Guyana. L'élection présidentielle est organisée après la mort, le 6 août, du président Forbes Burnham, qui était au pouvoir depuis décembre 1964. Desmond Hoyte, devenu alors président par intérim, obtient 77 p. 100 des suffrages et son parti, le Congrès national du peuple (P.N.C., populiste), remporte 42 des 53 sièges du Parlement. […]  Lire la suite

6 août 1985 Guyana. Décès du président Forbes Burnham

Forbes Burnham meurt d'une crise cardiaque. Nommé Premier ministre en décembre 1964, dix-huit mois après la proclamation de l'indépendance, il n'avait pas quitté le pouvoir depuis lors et était devenu président en décembre 1980, après l'entrée en vigueur d'une nouvelle Constitution qui lui accordait de larges pouvoirs. Le Premier ministre, Desmond Hoyte, succède le jour même à Forbes Burnham à la tête de l'État. […]  Lire la suite