BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ULBRICHT WALTER (1893-1973)

Né à Leipzig dans une famille de condition modeste, Ulbricht est d'abord apprenti, puis ouvrier ébéniste. Tôt, il s'affilie à une association de jeunesse socialiste, et entre au S.P.D. (Parti social-démocrate) à dix-neuf ans. Au sein de ce parti, il se lie au courant spartakiste, puis participe en décembre 1918 avec celui-ci à la création du K.P.D. (Parti communiste allemand). Membre du bureau du parti, il doit quitter l'Allemagne lorsque les spartakistes sont poursuivis par la police et doit vivre quelque temps à Prague. De retour en 1928, il sera député au Reichstag de 1928 à 1933. Bien qu'il soit parlementaire, il est condamné en 1931 à deux ans de prison pour ses activités politiques. Il est à noter que, depuis 1926, il représente le K.P.D. au bureau exécutif du Komintern (IIIe Internationale) et que ses fonctions sont importantes au sein du parti.

Après la victoire de Hitler, il se réfugie à Prague et à Paris. Commissaire politique pendant la guerre d'Espagne, il montre sa fidélité à Staline en faisant la chasse aux trotskistes qui se battent dans les Brigades internationales. Il se fixe à Moscou en 1938 et participe à la direction du Parti communiste, qui regroupe les militants allemands exilés en U.R.S.S. Pendant la guerre, il crée le mouvement de l'Allemagne libre et fait du recrutement parmi les prisonniers. Il constitue ainsi un noyau de cadres qui reviendra en Allemagne avec l'Armée rouge.

Il rentre le 29 avril 1945 dans son pays avec l'armée du général Joukov et reconstitue le Parti communiste ; celui-ci absorbe, en 1946, dans la zone soviétique d'occupation, le Parti social-démocrate, donnant ainsi naissance au Parti d'unité socialiste (S.E.D.). Ulbricht en est d'abord le vice-président (1946-1950), puis le secrétaire général, détenant en fait la réalité du pouvoir. Architecte du nouvel État proclamé en 1949 en zone soviétique d'occupation, la République démocratique allemande, il veut en faire un modèle de socialisme. Tout en restant secrétaire général [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

FÉRON, « ULBRICHT WALTER - (1893-1973)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-ulbricht/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« ULBRICHT WALTER (1893-1973) » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande

Écrit par :  Georges CASTELLANRita THALMANN

Dans le chapitre "Une action diplomatique patiente"  : …  En attendant une évolution des rapports avec « l'autre Allemagne », Walter Ulbricht avait obtenu la présence de la R.D.A. parmi les signataires du traité antiatomique de Moscou du 8 août 1963 et la signature, le 12 juin 1964, d'un nouvel accord d'amitié et de coopération avec l'U.R.S.S. garantissant ses frontières. Mais cette dernière devait… Lire la suite
ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République fédérale d'Allemagne jusqu'à la réunification

Écrit par :  Alfred GROSSERHenri MÉNUDIER

Dans le chapitre "Statut et souveraineté"  : …  » Allemagne – la R.D.A. – et répété que le quadripartisme était mort. Mais, le 12 juin 1964, il signait avec Walter Ulbricht un simple traité d'amitié, qui, selon l'article 9, « ne touchait pas aux droits et obligations des deux parties nés d'accords en vigueur, bilatéraux et autres, y compris l'accord de Potsdam ». Les accords et les traités… Lire la suite

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.