BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

VIEILLISSEMENT

2.   Théories du vieillissement

Pour tenter d'expliquer le vieillissement, plusieurs théories ont été proposées sur la base des observations biologiques (causes ou effets ?) connues, mais aussi d'expériences significatives. Schématiquement, on invoque soit l'usure et l'altération, non réparées avec l'âge, de matériel non génétique des cellules (protéome) ou des systèmes biologiques de régulation complexes et vulnérables, d'où détérioration du métabolisme, soit l'atteinte du capital génétique altéré (mutations) et non réparé, ou l'aboutissement de son déroulement normal (apoptose : mort programmée). Dans une approche évolutionniste, la pression de la sélection naturelle décline fortement avec l'âge et la sénescence serait une conséquence de l'avantage assuré par des gènes qui favorisent la survie.

Alors que les théories stochastiques invoquent des événements isolés ponctuels aléatoires, comme les mutations de gènes, les théories systémiques invoquent des successions enchaînées d'événements. Selon le niveau biologique des mécanismes, on peut distinguer, d'une part, les théories intracellulaires (subcellulaires) fondées sur les événements communs à toutes les cellules, d'autre part les théories extracellulaires (intercellulaires) fondées sur les événements affectant les caractères structuraux et fonctionnels de systèmes intégrés critiques, comme le système neuro-endocrinien ou le système immunitaire. 

  Théories métaboliques

Par les théories métaboliques, on affirme que le déclin métabolique est le principal facteur de la durée de vie des organismes. Schématiquement, l'organisme dispose d'un capital énergétique fixé au début de son existence, et la durée de vie est inversement proportionnelle à l'intensité du métabolisme énergétique de l'animal. La fécondité serait antagoniste de la longévité : les espèces animales qui consacrent un fort investissement métabolique à la reproduction ont une durée de vie plus courte que celles dont le potentiel reproducteur est faible. En fait, le capital énergétique est très variable d'une espèce à une autre, voire au sein d'une même espèce. Des expériences récentes […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  18 pages…

Pour citer cet article

Claude JEANDEL, Marc PASCAUD, « VIEILLISSEMENT  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« VIEILLISSEMENT » est également traité dans :

CROISSANCE, biologie
Dans le chapitre "Croissance chez les Métazoaires"
DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement animal
Dans le chapitre "Sénescence et mort"
DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement humain
Dans le chapitre " La sénescence"
GÉRONTOLOGIE
MORTALITÉ
Dans le chapitre "Les variations selon l'âge"
SOLEIL ET SANTÉ
Dans le chapitre "Danger, soleil"
TÉLOMÉRASE
Dans le chapitre "La nécessité du vieillissement"
VISION - Optique oculaire et optométrie
Dans le chapitre "Défauts de l'œil"

Afficher la liste complète (8 références)

 

Voir aussi

 

Dictionnaire

Définition du mot "VIEILLISSEMENT"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média